Renault 12 Alpine : la sportive de la Pampa

Dimanche 27 avril 2014
Retour

Vous connaissiez la Renault 5 Alpine (lire aussi: Renault 5 Alpine), ou la Renault 12 Gordini (lire aussi: Renault 12 Gordini), mais connaissiez-vous la Renault 12 Alpine ? Non ? Normal, cette version n’a été proposée qu’en Argentine, et se trouve être une vraie rareté avec seulement 493 exemplaires produits entre 1977 et 1980.

Cette version sportive destinée à dynamiser l’image de Renault en Argentine (lire aussi : Renault Torino) était dotée du même moteur que la Renault 5 éponyme, à savoir un 4 cylindres 1397 cm3 développant 110 chevaux, et fabriqué sur place avec des pièces importées de France, et permettant un petit 175 km/h en vitesse de pointe.

 

La particularité de cette R12, c’est aussi sa décoration noire et or du plus bel effet, et la présence d’un peu discret « Alpine » sur les flancs. La voiture, du fait de ses modifications et de son moteur « particulier », était quasiment réalisée à la main. Cela eut pour conséquence un tarif supérieur de 40 % à la R12 classique.

Il faut dire que la R12 Alpine était équipée de pièce issues de la compétition, et que Renault ne cherchait pas à en faire un best seller, mais plutôt un porte-drapeau. C’était aussi l’occasion de profiter de l’aura d’Alpine, bien connue des Argentins et qui fut fabriquée au Brésil ou au Mexique (lire aussi : Les cousines exotiques de la berlinette Alpine).

Si vous rêvez de vous offrir cette R12 particulière, il vous sera déjà difficile d’en trouver une en Argentine vue sa faible production, alors en Europe n’en parlons pas, puisqu’il semble que seuls 19 exemplaires auraient foulé notre vieux continent. Bonne chasse !

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

8 commentaires

thierry

Le 25/11/2014 à 20:21

il y a belle lurette que des moteurs alpine ont été monté dans des r 12 TL fausse gordini et que cela coute moins cher que de chercher l impossible .

Paul

Le 26/11/2014 à 01:57

La question n’est pas de savoir si cela coûte moins cher de mettre un moteur d’Alpine dans une 12 TL, mais plutôt l’histoire de cette R12 Alpine Argentine 😉

CYCO

Le 09/09/2017 à 15:27

En outre je doute fort que le châssis de la 12 Alpine soit identique à celui d’une TL. Apres avec des si on met Paris en bouteille et on transforme une Clio 1.1 RL en Williams ou mieux encore une Ferrari 288 GTO en F40 (et oui c’est la même base aussi…)…Misère de misère…

Patrick R

Le 20/07/2015 à 08:05

Histoire de chipoter, il semble qu’il s’agisse bien du moteur de la « 5A », c-à-d la version atmosphérique. Donc sa puissance n’est pas de 110 dadas, mais « seulement » 95ch DIN.
Le chiffre 110ch est trompeur car il s’agit apparemment de chevaux SAS ou SAE.
J’ai trouvé un essai complet en espagnol : http://www.testdelayer.com.ar/pruebas/renault-12-alpine.htm

Il ne semble pas faire mention d’un turbo.

Patrick

Paul

Le 20/07/2015 à 09:16

il s’agit effectivement de chevaux SAE 😉

Quentin

Le 24/01/2017 à 00:09

Quelle surprise! A cause du salon annuel de l’A-J, je la croyait bleue ou noire, mais à bande blanche. Quel choc! (Et quel mauvais goût…)

Hernan Martinez

Le 10/09/2017 à 03:28

Yo no hablo francés y soy un entusiasta de los automóviles de origen Industrias Káiser Argentina, que luego absorbió Renault.
El R12 Alpine estuvo en una época en que la Argentina necesitaba automóviles medianos con aire deportivo.
Renault Argentina dispuso del R12 Alpine producido por VeFRA (Vehículos Fabricación Renault Argentina) , donde a los R12 TS se los convertía en Alpine. Las demás terminales de automóviles de mi país brindaron por ejemplo: la SAFRAR Peugeot dispuso del Peugeot 504 TN 2000; la FIAT Concord tuvo los Fiat 128 IAVA y 125 Coupe SE; la General Motors Argentina al Opel K180 Rallye; Ford Motor Argentina al Ford Taunus SP coupe; la Chrysler Fevre Argentina al Dodge 1500 GT90 y GT100.
El R12 Alpine por su cilindrada, dispuso de una muy buena velocidad final.
Quiero aclararles a los periodistas de Boitier Rouge y a todos los franceses entusiastas de los automóviles un error muy repetido y es que el automóvil Torino no es un modelo de Renault, sino una marca que Renault debió producir por conveniencia. Y no es un producto de Renault. Sino fue obra de Industrias Káiser Argentina, heredado por Renault. Torino ha sido nuestro orgullo en la Argentina, de la capacidad industrial que los argentinos que supimos conseguir.

Laisser un commentaire