Renault 20 4×4 Dakar: quand les frères Marreau jouaient la gagne !

Samedi 4 juin 2016
Retour

Montlhéry, mardi 24 mai 2016: alors que nous découvrons une ribambelle de voitures prêtes à servir de jouets sur l’anneau, se terre discrètement une drôle de R20 en fond de parking. Personne n’y prête attention, attirés comme des mouches par la Renault 5 Turbo Maxi de Jean Ragnotti, et pourtant, moi, je n’ai d’yeux que pour elle ! Nos regards se croisent, et mes souvenirs remontent en un instant, me replongeant directement l’année de mes 7 ans, l’âge de raison mais aussi de la passion ! Cette année là, deux événements sportifs m’avaient touché ! L’épopée des Bleus de Michel Platini en Espagne, terminée dans la douleur face à l’Allemagne intraitable et violente de Schumacher, mais aussi et surtout, quelques mois plus tôt, la victoire des frères Marreau au Paris-Dakar à bord de leur Renault 20 4×4 !

IMG_2386

IMG_2389

Car c’est bien d’elle qu’il s’agit, cachée en fond de parking : la Renault 20 numéro 150 victorieuse de l’édition 1982 du Paris-Dakar, à l’époque où il s’agissait encore d’une aventure humaine incroyable, impressionnant le petit garçon que j’étais. Seul dans mon lit, je me rêvais au volant d’une telle voiture, voguant sur les dunes à des vitesses insensées. Et ce jour là, je tombe enfin sur elle, cette R20, la seule R20 qui m’aura fait rêvé (il faut dire qu’hors ce modèle particulier, la Renault 20 n’a rien de sexy!).

Quand BR rencontre Bernard Marreau au salon Rétromobile 2015 !
Quand BR rencontre Bernard Marreau au salon Rétromobile 2015 !

J’avais déjà eu la chance de croiser Bernard Marreau au salon Rétromobile, petit bonhomme jovial toujours prêt à raconter ses anecdotes les plus folles !!! Désormais ma route croisait sa voiture, réalisée par ses soins et ceux de son frère Claude (qui la pilotait), concurrente deux années de suite au Dakar, et victorieuse la deuxième année ! A cette époque, on pouvait être bricoleurs de génie et pilotes amateurs et gagner une telle épreuve.

COJ19823010202

Claude et Bernard n’en étaient pas à leur coup d’essai. Ils s’étaient déjà engagés en 1979 et 1980 avec une Renault 4 Sinpar (4×4 donc), réussissant à se classer 5ème puis 3ème de l’épreuve. On est encore loin des protos monstrueux initieux par Peugeot et sa 205 Turbo 16, et l’on pouvait affronter le désert en 4L et finir bien classé ! Bon il faut dire que cette 4 était particulière, puisqu’elle cachait sous son capot un moteur de Renault 5 Alpine Groupe 2 de 137 ch (lire aussi : Renault 5 Alpine Groupe 2). Pour l’édition 81, c’est Renault qui proposera aux deux frères de s’attaquer au désert avec une Renault 20.

COJ19823010107

La caisse nue est livrée aux deux frères en février 80 par la régie. Ils vont alors s’attaquer à découper, souder, renforcer et modifier la voiture. Le plancher arrière sera celui d’un Renault Trafic (je vous en parlerai bientôt de celui-là tiens), et l’essieu arrière rigide ! La R20 reçoit aussi une transmission intégrale, et la boîte de vitesse adaptée au nouveau statut de 4×4 de la voiture. Sous le capot, c’est un moteur de Renault 18 Turbo (lire aussi : Renault 18 Turbo) qui prend place : 1565 cm3, un « turbal » et 133 ch pour 21 mkg de couple ! L’échappement sort du capot moteur pour courir le long du montant de pare-brise, façon schnorchel.

IMG_2387

Engagée dans l’épreuve en 1981, la Renault 20 des frères Marreau sera contrainte à l’abandon. Pour l’édition 1982, par sécurité, une deuxième R20 du même type, portant le numéro 151, sera engagée pour servir de banque d’organe, au cas où. Il n’y en aura pas besoin cette fois-ci, Claude et Bernard remportant brillamment l’épreuve, rentrant ainsi au panthéon des pilotes géniaux des petits garçons de l’époque !

IMG_2388

Encouragés par un tel succès, c’est à bord d’une Renault 18 4×4 que les deux frères tenteront de remporter l’épreuve de 83 à 85 sans faire mieux que 5ème. Ils tenteront leur chance ensuite en proto Lada (86, abandon), Mitsubishi Pajero (88, 13ème) puis Buggy Renault (93, abandon). De toute façon, le Dakar n’était plus ce qu’il était, et appartenait déjà aux grosses écuries, racontant des histoires moins glorieuses aux gamins de l’époque (lire aussi : Le vol de la 405 de Vatanen).

IMG_2390

A mon grand regret, cette mythique Renault 20 que j’avais sous les yeux restera statique. Contrairement aux autres véhicules du parking, la R20 n’était là que pour le plaisir des yeux, sans que l’on puisse la tester. Cela dit, l’anneau de Montlhéry n’était sûrement pas l’endroit idéal pour se faire plaisir façon Marreau mais tout de même, j’aurai bien aimé pouvoir faire un tour dans cette voiture qui avait tant compté pour moi !

Merci à Benoît pour la vidéo:

Photos: DR et Paul Clément-Collin

 

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

9 commentaires

pipom16

Le 04/06/2016 à 17:32

Je me souviens d’un reportage avec caméra embarqué sur leur prestation avec la Renault 4. Ce reportage était projeté juste avant les films (oui c’était une autre époque) . Impressionnant ! ! !
Leur victoire avec la R20 un juste retour des choses pour leur mérite à leur nombreuses participations à cette épreuve et la construction de leurs autos. Ils possèdent encore la R18 je crois.
Renault a profité de cette victoire alors qu’il ne les avait pas vraiment aidé avant , ça vaut un carton rouge ça , non ?
😉

Paul

Le 04/06/2016 à 17:53

cela dit, le Rafale est un bijou technologique que les ricains nous envient… il a fait les frais d’un french bashing venu de chez nous et pas d’ailleurs… Le vol inaugural de 1986 date certes d’il y a 30 ans, mais le Rafale est non seulement dans le coup, mais en plus est l’avion le plus polyvalent du monde, et finit par devenir bon marché par rapport aux monstres technologiques et pas au point ricains… en ayant en outre prouvé son efficacité au combat… Le char Leclerc lui, n’est pas aussi polyvalent justement, et c’est ce qui l’a plombé sans doute suite aux changements de stratégie dus à la chute du mur. Cela n’en demeure pas moins une bête technologique née trop tard !

Jota

Le 04/06/2016 à 18:00

Il y a aussi une fameuse vidéo ou on les voient dans cette R20 pendant le dakar, magique de part l’ambiance de cette époque. La R18 est au manoir de Lohéac.

Paul

Le 04/06/2016 à 18:07

Je viens de la mettre dans l’article, ça aurait été dommage de s’en priver !!!

Jota

Le 04/06/2016 à 19:39

Excellent merci

Richard

Le 05/06/2016 à 07:33

Cette R20 a été stockée exposée pendant 20 ans au regretté musée de l’Automobile de Mougins……
ça fait plaisir la revoir ici !

Gérald

Le 05/06/2016 à 17:30

Oui très regretté musée de Mougins, et retour aux 10 ans de mon enfance avec cette magnifique vidéo, qui m’a rappelé ma passion pour cette course lorsque j’avais l’age de mon fils. Avec le poster de la carte du tracé je suivais la caravane par procuration avec des punaises pour chaque ville étape, en attendant le résumé de la spéciale du jour avant ( ou après ) le 20h00.

Nicolas

Le 06/06/2016 à 11:22

Les frères Marreau, ces idoles !
Il font rêver les 2000 ‘Trophistes’ qui se lancent à l’assaut des dunes chaque année !
Je pense que leur épopée en 4L mériterait aussi d’être racontée. Je vous recommande à ce sujet leur livre ‘Les frères Marreau du Paris-Dakar : L’aventure en 4L’
Deux petites videos de mise en bouche :
– Partie 1 : https://youtu.be/E-XylS3c8bc
– Partie 2 : https://youtu.be/xbsk3tpPrvU

Greg

Le 06/06/2016 à 14:01

Les frères Marreau, l’Afrique et Renault, c’est une histoire qui prend place bien avant que Thierry Sabine n’ait créé le Paris Dakar 😉
Après quelques excursions dans le désert en R4, les frangins passent la vitesse supérieure au début des années 70 en décidant de s’attaquer à la traversée du Cap à Alger.
Le précédent record ayant été établi par une Renault, les frangins sollicitent la Régie qui leur fournit alors une monture, la toute nouvelle R12.
Un coup de pub pour relancer la marque en Afrique, ça ne se refuse pas!
La 1ère tentative a lieu en 1971 mais la R12 pas assez préparée aura besoin de 36h d’immobilisation pour réparer une traverse pliée!
En 1972, ils remettent ça avec la toute nouvelle R12 Gordini, dûment renforcée et allégée.
L’équipage embarque un 3ème pilote -Yvon Garin- qui ne sera pas de trop car le raid Le Cap-Alger consiste à traverser le continent Africain en roulant NON STOP, hormis pour les indispensables ravitaillements!
Le temps record de 8 jours, 22 heures et des poussières, tient toujours…
La R12 Gordini de 1972 est toujours propriété de Renault, qui l’a conservée dans l’état où elle est arrivée à Alger il y a 44 ans.
Oui, c’est une sorte de miracle, une R12 âgée de 44 ans pas désintégrée par la rouille!
Je l’avais vue lors des World Series by Renault en 2014 😉

Laisser un commentaire