Renault 3 : l’inconnue qui devait mettre à genou la 2CV

Samedi 19 avril 2014
Retour

Tout le monde connaît la Renault 4, la fameuse 4L, devenue mythique avec le temps, synonyme d’automobile moderne et populaire. Pourtant, à son lancement en 1961, la R4 L (qui donnera son surnom à la petite Renault) devait n’être que la version luxueuse de la Renault 3.

Car en ce début des années 60, Renault est bien décidé à aller chercher des noises à la 2CV de Citroën en l’attaquant là où ça fait mal : le tarif. La Renault 3 est donc positionnée légèrement en dessous du prix de la deuche, et les pontes de Billancourt, sûrs de leur coup, mirent le paquet sur cette entrée de gamme dotée d’un petit 4 cylindres de 603 cm3 et 22,5 ch (SAE).

Pour couvrir le marché, les têtes pensantes eurent la bonne idée de lancer une gamme un peu plus luxueuse, la Renault 4, à qui on confiera de conquérir le haut du marché. Bien leur en a pris, puisque contre toute attente, c’est la R4 (dans sa finition encore plus « luxueuse » L) qui emportera tous les suffrage grâce à un moteur un peu plus musclé (747 cm3 et 26,5 ch SAE). Le mythe de la 4L venait de naître, enterrant sous ses millions d’exemplaires la pauvre R3 qui ne put lutter ni contre son adversaire désignée, la 2CV, ni contre sa sœur ingrate la 4L.

Comme quoi, les lois du marché sont parfois impénétrables, et la R3 fit long feu. Renault décida l’arrêt de sa production en 1962, tout juste un an après son lancement, et seulement 2526 exemplaires produits. Le plus cocasse, c’est qu’on estime aujourd’hui qu’il ne resterait pas plus de 17 exemplaires roulants. La R3, modèle basique, sans contre-portes, aux sièges « transat » posés à même la tôle, sans troisième vitre latérale et aussi véloce qu’une tortue (à l’échelle automobile, cela donne un 90 km/h en vitesse de pointe), devient aujourd’hui l’une des plus rares voitures de l’ère moderne automobile.

Inutile donc de vous donner un prix d’achat, puisqu’il n’existe pas vraiment de cote pour ce modèle. Mais c’était l’occasion de vous rappeler qu’une 4L peut en cacher une autre, et qu’après tout, cette petite Renault populaire n’était pas si mal, et qu’on en trouve pour des bouchées de pain par rapport aux 2CV devenues hors de prix.

Un excellent site et un excellent article sur la Renault 3: Renault 3 / News d’Anciennes ?

Enfin, en complément, l’excellent article d’Alex: Renault 3 sur l’Automobile Ancienne

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

6 commentaires

benjouy

Le 08/12/2014 à 19:13

Et on dit merci qui pour la photo 😀 ?

Paul

Le 08/12/2014 à 19:17

c’est la tienne ?

McCloud

Le 02/09/2016 à 12:27

Il en existe une carcasse dans une ferme près de chez moi… Elle doit servir de placard à outils après avoir été un poulailler.

jeff

Le 30/11/2016 à 17:52

Ça a été ma toute première voiture ! Mes parents m’en avaient fait cadeau pour mon permis !

Jacques Andlauer

Le 30/12/2016 à 13:00

Si l’immortelle 2CV jouit aujourd’hui d’une cote hallucinante, c’est parce qu’elle fut la première – elle innovait, celle qui symbolise toute une époque et un style de vie, enfin celle, qui jouit encore d’une cote de sympathie élevée, La R3 avait 20 ans de retard à sa naissance. La R4 a sauvé les meubles et, hormis la série spéciale « parisienne », n’a jamais fait preuve d’humour. Mes populaires de cœur resteront à jamais la 2CV et la mini de sir Alec Issigonis.

fontaine

Le 30/12/2016 à 20:06

so do I

Laisser un commentaire