Renault 5 Alpine Groupe 2: dans la peau de Jean Ragnotti !

Publié le vendredi 3 juin 2016.
Mis à jour le mercredi 10 juillet 2019.
Retour

Lorsque j’ai lancé Boîtier Rouge en mars 2014, je ne m’attendais pas à ce que deux ans plus tard, je puisse conduire les voitures de mes rêves ! Et c’est en prenant le volant de ma Renault 5 Alpine Groupe 2 que j’ai mesuré la chance que j’avais. Casqué, bien calé dans mon siège baquet, sanglé, je regardais la sortie des stands et le premier banking au fond de la ligne droite, prêt à en découdre avec l’asphalte (enfin, si on peut appeler ainsi le revêtement en très mauvais état de l’anneau de Montlhéry), en me prenant pour Jean Ragnotti qui venait de faire le pitre toute la matinée avec sa bonne humeur coutumière, ainsi qu’une petite démonstration de 360 à répétition avec sa Renault 5 Turbo Maxi !

La R5 Alpine Groupe 2 aux côtés d'une R5 Turbo Maxi !
La R5 Alpine Groupe 2 aux côtés d’une R5 Turbo Maxi !

Il faut dire que la voiture que je m’apprêtais à piloter n’était pas n’importe laquelle… C’était justement la sienne, au Jeannot. Attendant le feu vert, la fenêtre ouverte (il faisait déjà chaud dans l’habitacle, était-ce la 5 qui chauffait, ou moi qui transpirait?), je pouvais apercevoir son nom inscrit sur la portière. Autant dire que pour un amateur comme moi, se retrouver derrière le volant d’une voiture pilotée par un tel champion, et qui s’était classée à la troisième position du Rallye de Monte Carlo en janvier 1978, juste derrière une autre R5 Groupe 2 (celle de Guy Fréquelin), ça fout un peu la pression.

26 - Renault 5 Alpine Groupe 2 - (c) B. Canonne

Pourtant, il ne s’agit que d’une Renault 5 hein. Bon une Alpine, c’est vrai, et pas turbo non, atmo (lire aussi : Renault 5 Alpine) ! Et puis sa déco orange et rouge aux couleurs du sponsors, le transporteur Calberson, la rend particulièrement reconnaissable… Et puis sous le capot avant se cache un 4 cylindres 1397 cm3 (le fameux Cléon Fonte) développant tout de même 137 ch, ce qui, avec 795 kg sur la balance, permet à la petite Renault d’atteindre les 190 km/h. Tout à coup, ce n’est plus une banale R5 Alpine : avec 44 ch de plus, on rentre dans une autre dimension ! La boîte aussi est différente, avec une 1ère plus longue, et les 4 autres rapports plus courts, une boîte de rallye quoi !

Elle n'attend que moi !
Elle n’attend que moi !

Ca y est, je m’élance. Tout en accélérant, je me rappelle du caractère unique du modèle que je conduis. Si la Renault 5 Alpine Groupe 2 a été vendue à une clientèle sportive (voici la présentation commerciale ainsi que les modifications techniques : Documentation Commerciale R5 Alpine Gr. 2), celle-ci a été restaurée et possède un pedigree… C’est celle de Jeannot tout de même ! Je m’attendais à ce qu’une voiture de rallye soit dure à piloter, et c’est tout le contraire. Sortant de quelques tours avec la Dauphine 1093 (lire aussi : Renault Dauphine 1093) puis avec la Renault 8 Gordini, j’ai l’impression d’être un pilote chevronné ! Le freinage me paraît puissant en comparaison, les relances faciles, la vitesse élevée, les passages de vitesse directs, et la tenue de route sans commune mesure.

25 - Renault 5 Alpine Groupe 2 - (c) B. Canonne

J’enchaîne mes trois tours comme un enfant, grisé par l’impression de vitesse, d’agilité et de facilité, pour finir par rentrer aux stands, frustré mais heureux. Je comprends mieux pourquoi Renault n’a pas hésité a engagé cette petite R5 en rallye pour affronter des plus costaudes qu’elle, Porsche 911 et Lancia Stratos en tête. Agilité et légèreté compensent le déficit de puissance ! Et sur un parcours sinueux comme celui du Monte Carlo 78, la Renault 5 Alpine Groupe 2 était particulièrement à son aise.

La Groupe 2 pose avec une R5 Alpine Coupe !
La Groupe 2 pose avec une R5 Alpine Coupe !

Les 2ème et 3ème place de Fréquelin et Ragnotti furent d’ailleurs fêtées comme des victoires, à tel point que Renault n’hésita pas à lancer une série spéciale célébrant l’évènement, la Renault 5 Monte Carlo. Etrangement, il ne s’agissait pas d’une « sportive » dérivée de l’Alpine, mais une version plus civilisée sur base d’une TS de 64 ch, mais à la décoration spécifique, en jaune et rouge façon « Calberson » (quoiqu’un peu plus claire). 2400 exemplaires seront produits, devenus collectors aujourd’hui.

La Renault 5 Monte Carlo, série spéciale produite à 2400 exemplaires et fêtant les 2ème et 3ème places au Rallye de Monte Carlo 1978 !
La Renault 5 Monte Carlo, série spéciale produite à 2400 exemplaires et fêtant les 2ème et 3ème places au Rallye de Monte Carlo 1978 !

Monte Carlo 02

Aujourd’hui, trouver une vraie Renault 5 Alpine Groupe 2 relèvera du miracle. Je mesure donc le privilège d’avoir pu en conduire une authentiquement restaurée par Renault Classic ! Je n’ai sûrement pas le talent de Jean Ragnotti, mais s’asseoir dans son siège et balancer la purée, c’est vivre un rêve de gosse. Bien sûr, on trouvera toujours mieux ailleurs, mais les performances étonnantes de cette petite voiture et l’image qu’elle véhicule sont suffisantes pour rendre heureux un grand enfant de 41 ans ! Il ne me reste plus qu’à me rabattre sur une Monte Carlo, pour le plaisir de la décoration, mais tout aussi difficile à trouver !

Une petite vidéo pour vous rendre compte de ce qu’est la R5 Alpine Groupe 2 en action:

Photos: DR, Paul Clément-Collin, et B. Canonne pour Renault Classic !

 

Articles associés

7 commentaires

Greg

Le 03/06/2016 à 13:49

Leurs pilotes les surnommaient « les planches à roulettes »!
Une de ces R5 Alpine d’usine a été ensuite revendue à un jeune pilote amateur que faisait ses premières armes dans le sud-ouest.
Un chauffeur d’ambulance nommé Didier Auriol.
J’ai eu l’occasion de voir cette R5 restaurée (aux couleurs sous lesquelles Auriol a couru avec) dans un garage anonyme du centre de Millau.
Elle possédait le moteur Groupe 2 avec sa pipe d’admission introuvable.
L’homme qui veille sur ce trésor m’avait expliqué qu’en l’absence de traçabilité sur les n° de châssis, il était impossible de déterminer si c’était l’ex-Ragnotti ou l’ex-Fréquelin.
Renault Sport ne tenait alors de registres, que pour suivre le plan de maintenance des moteurs.

Nabuchodonosor

Le 03/06/2016 à 14:42

Greg

Le 04/06/2016 à 20:46

Oh merde alors!!!
J’ai vu les images du château de Chambord cerné par les eaux mais je n’imaginais pas que l’Espace Matra -visité l’année dernière avec femme et enfants- puisse être submergé lui aussi 🙁
Les voitures de course sont en haut, l’Espace F1 aussi, le sous sol contient des maquettes et des proto uniques et… irremplaçables.

LE-SAUX G.

Le 16/06/2016 à 16:02

Bonjour,

La photo avec sa grande sœur ne représente pas une Maxi 5 mais une 5 Turbo Type Cévennes.

Paul

Le 16/06/2016 à 16:04

Bien vu 😉

Gil

Le 20/10/2016 à 13:11

C l inverse c ragnotti qui fini second et frequelin troisième au monte Carlo 78

paco 87

Le 10/04/2018 à 09:08

Pour info, la r5 gr2 de auriol a été préparée par le garage Ratier à Nimes, et c’est moi qui lui est vendu la caisse nu qui été une Caisse R5 alpine coupe.

Laisser un commentaire