Renault Espace Biturbo (P46) : monospace de sport !

Vendredi 22 avril 2016
Retour

Lorsque je vous avais parlé de l’Espace F1 et de son V10 (lire aussi : Renault Espace F1), un lecteur avisé avait évoqué une version civile d’une Renault Espace dotée d’un V6 biturbo, véritable bombe autoroutière. J’ai donc profité d’une petite balade en Sologne pour me rendre à Romorantin et visiter le Musée Matra, où l’on m’avait dit que se trouvait la pépite.

IMG_2243

Et bien en vérité je vous le dis : oui cette Espace V6 Biturbo a bien existé, et est aujourd’hui en exposition à « Romo ». Si vous avez l’occasion de passer dans la région, il me semble indispensable que vous visitiez le musée, car c’est au milieu d’une tripotée d’Espace (et d’un Avantime, lire aussi : Renault Avantime), que se cache la pépite, malheureusement mal mise en valeur, la faute à un manque de place évident.

IMG_2241

Vous excuserez donc la mauvaise qualité des photos. Je partais déjà avec un handicap : je suis un piètre photographe. Rajoutez à cela un iPhone de première génération sans flash, une lumière défaillante dans le musée, et l’impossibilité de prendre du recul pour cadrer, et vous obtenez la plus mauvaise série de photos qui puisse exister !

IMG_2246

IMG_2245

Mais revenons à nos moutons, l’Espace V6 Biturbo. Bien avant la Safrane éponyme (lire aussi : Renault Safrane Biturbo), les ingnieurs de chez Matra avaient eu l’idée de flanquer deux turbos Garret au V6 PRV de 3 litres pour obtenir la puissance de… 265 chevaux, 3 de moins que la future Safrane Biturbo. Car ce prototype, dénommée P46, date de 1990 ! Vous allez me dire qu’il s’agit d’une Espace 2, apparue seulement en 1991. C’est exact.

IMG_2251

En fait, la P46 fait partie des propositions d’expansion de gamme de Matra pour son grand donneur d’ordre Renault à l’occasion du changement de génération. L’Espace 2, nom de code P36, sera donc proposée en version 4×4 P40, et Biturbo P46, deux projets refusés par Renault. Pour la P40, il s’agissait d’une Espace Quadra (transmission intégrale) habillée en baroudeuse, à la façon d’une Simca-Talbot Rancho (lire aussi : Matra Rancho): garde au sol sur-élevée, suspension adaptée, pneus spécifiques, et appendices de carrosserie en plastique donnant à la P40 un air de Scenic RX4 avant l’heure.

IMG_2244

Pour la P46, le marché visé est celui du haut de gamme. Si d’extérieur, elle ressemble à une Espace classique, l’oeil averti remarquera que la carrosserie est retravaillée, avec notamment des ailes avant et arrière élargies. Les jantes en alliage se font plus sportives, tandis que la bête se dote d’une double sortie d’échappement : autant de signes qui ne trompent pas, il s’agit bien d’une version sportive. La face avant est aussi retravaillée, avec un pare choc et une calandres spécifiques qui préfigurent (déjà) l’avant de la Safrane Biturbo.

IMG_2247

Avec ses 265 ch, l’Espace Biturbo atteint les 240 km/h, et met 25 secondes pour parcourir le kilomètre départ arrêté. Des performances que Matra n’hésite pas à qualifier, sur sa petite fiche de présentation, d’équivalentes à celles des Ferrari Testarossa et F40 ! Un peu prétentieux sans doute, mais il est vrai que cette Espace là aurait eu de la gueule sur nos routes. L’idée d’un monospace familiale mais sportif ne réapparaîtra pas avant 16 années, et l’apparition du Ford S-Max 2.5 T de 225 ch. Et pour trouver une puissance équivalente, seul l’unique exemplaire de la S-Max 260 LMC de 2008 en offre autant (lire aussi : Ford S-Max 260 LMC).

IMG_2248

Imaginez un peu la gamme Renault de cette première partie des années 90 si, aux côté des Clio 16s (lire aussi : Renault Clio 16S), 19 16S et Safrane Biturbo on avait trouvé aussi la Laguna Biturbo (lire aussi : Renault Laguna Biturbo) et cette Espace Biturbo ? Hélas, ces deux derniers modèles ne verront jamais le jour !

Découvrir le musée Matra: http://www.museematra.com/

(Mauvaises) photos: (c) Boîtier Rouge !

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

11 commentaires

Greg

Le 22/04/2016 à 11:18

Beau musée, n’est-ce pas? 🙂
As tu essayé de décrypter les signatures sur l’exemplaire voisin, ultime P36 construit?
Les plus célèbres sont à la base du pare-brise…

rubinho

Le 22/04/2016 à 16:15

Encore de belles découvertes ; j’étais passé devant le musée y a 2 mois, mais trop tot le matin, c’etait fermé. Mais heureusement, notre reporter de choc est la 🙂
Je ne suis pas du tout Renault, aussi je découvre ces 2 versions d’Espace qui me sont inconnues (mais comme bcp de projet Renault) ; autant le v6 bi-turbo, malheureusement, on pouvait se douter que ca n’irait pas plus loin faute d’image, de potentiel commercial… (cf safrane bi-turbo, 607 pescarolo…) mais on peut noter le coup d’avance de Matra (ou Renault) pour la version SUV-isante : 20ans d’avance sur les 1ers break SUV type XC70, Allroad Audi… Ceci dit, on sait maintenant que ca marche mais au moment des protos, pas sûr que le marché ait répondu positivement.
Faut vraiment que je prenne le temps d’aller voir ce musée.

Olivier

Le 22/04/2016 à 16:36

Tu oublies cher Paul, l’Alpine A610 ! Même si elle ne s’appelait plus Renault à l’époque ! D’ailleurs Renault aurait dû, selon moi, capitaliser sur son prestigieux satellite : Clio Alpine, Safrane Alpine et pourquoi pas Espace Alpine ! Bref, on ne peut pas refaire l’histoire…

Paul

Le 22/04/2016 à 16:46

Oui exact, j’aurai pu rajouter l’A610, mais comme tu dis, elle ne s’appelait plus Renault… je suis d’accord pour dire que des déclinaisons sportives façon R5 badgées Alpine auraient eu de la gueule à côté des déclinaisons luxes Baccara !

Dabe

Le 22/04/2016 à 16:40

Il semblerait qu’il sorte un poil plus de chevaux, mais il ne faudrait pas vexer Renault qui a payé cher le développement de son V6 biturbo auprès du préparateur allemand Hartge…

Paul

Le 22/04/2016 à 16:45

Oui j’ai lu qu’il sortait 275 à 285 ch, mais bon, Matra indique dans son musée qu’il fait 265, soit 3 ch de moins que le Biturbo d’Hartge 😉

SRDT

Le 22/04/2016 à 21:35

Hartge a crée le V6 transversal de la Safrane en partant de celui de l’A610, beaucoup de pièces moteur spécifiques à l’A610 ont étés remplacées par des références Renault à la sortie de la Safrane Biturbo ; et la mise au point moteur a été faite au BEREX qui était plus expérimenté sur ce point et certainement bien plus rodé aux exigences de la maison mère.
La puissance annoncée par Matra n’est pas énorme comparée à une Venturi 260 APC, mais comme pour la Safrane ils devaient viser un agrément digne d’un V8 atmosphérique.
Je me demande par contre comment Matra a abordé le problème de… l’espace dans le compartiment moteur. Déjà que c’est serré sans les turbos arriver à tout caser et refroidir ça ne devait pas être simple.

fc30

Le 22/04/2016 à 23:18

Article très intéressant sur deux déclinaisons que je ne connaissais absolument pas. Je ne pense pas que la version V6 biturbo aurait été viable, déjà que la version V6 « ordinaire » (V6 PRV 2.8 153 Ch. sur l’Espace II) est restée confidentielle.
Par contre la version 4×4 aurait pu toucher plus de monde, quoiqu’arrivant avant l’engouement pour les SUV, et à la fin de la période d’intérêt de Renault envers la transmission intégrale (il est d’ailleurs curieux de constater que PSA et Renault s’y sont intéressés tous les deux à la fin des années 80 et ont rapidement jeté l’éponge).

Greg

Le 25/04/2016 à 10:51

S’il n’y a pas eu d’Espace « baroudeur » avec gros pneus, extensions d’ailes et garde au sol rehaussée, il y a bien eu sur cette génération une Espace Quadra, 1ère auto au monde à recevoir un arbre de transmission en matériaux composites (arbre réalisé en fibres de carbone par enroulement filamentaire).
Avantages multiples: gain de poids, pas besoin de palier central, moins d’inertie sur les masses tournantes donc meilleure réactivité du visco coupleur…

fc30

Le 25/04/2016 à 12:36

Merci pour ces précisions sur l’Espace II Quadra (qui existait uniquement avec le 2.2i 110 ch. je crois).
Par version 4×4 j’entendais dire « baroudeur », et non « simple » 4 roues motrices comme l’étaient les versions quadra des R21, Espace I et II et Safrane, et qui ont disparu au milieu des années 90 sans remplaçantes.

Bref Plunkett

Le 28/04/2016 à 06:25

Pour moi, c’est Opel qui a dégainé le premier en matière de monospace sportif. 2002, pour le Zafira OPC qui ne faisait certes que 190 bourrins.

Laisser un commentaire