Renault Espace V : on change tout et on recommence

Jeudi 9 octobre 2014
Retour

Cela faisait 12 ans qu’on attendait cela. Douze ans que le vieil Espace IV traînait sa grande carcasse dans les concessions. Il aura survécu quelques mois à ses deux concurrents français, le Peugeot 807 et le Citroën C8 (lire aussi : Peugeot 807 / Citroën C8), mais tire finalement sa révérence, les derniers exemplaires fabriqués à l’usine Renault de Sandouville (le nouveau sera fabriqué à Douai).

Le roi Espace IV est mort, vive le roi Espace V. Car si Renault a tardé à remplacer son iconique monospace, c’est désormais chose faite : la marque au losange a présenté au Mondial de l’Auto 2014 sa nouvelle mouture, qui sera commercialisée au printemps 2015. C’est donc avec empressement que je suis allé voir la belle sur le stand Renault.

Je ne suis pas le seul, car il y a du monde sur le stand, tous venant voir LA nouveauté, cet Espace que l’on dit « différent » des premières moutures. Effectivement, il l’est. Adieu le côté carré et utilitaire de la précédente version : cette fois-ci, l’Espace se doit de représenter Renault au sommet de sa gamme, et l’on sent qu’un vrai travail de design a été fait pour lui donner cette image là. Pourtant, en découvrant ce grand monospace, je suis déçu. Je ne devrais pas, car il présente une silhouette plutôt sportive, ce qui n’est pas pour me déplaire (j’avais particulièrement apprécié le Ford S-Max). Mais quelque chose me titille…

Ca y est, j’ai trouvé : sa calandre. Voilà ce qui me déplaît par dessus tout : cette espèce de losange hypertrophié me gêne vraiment, et enlève beaucoup de sérieux à l’ensemble. Ce logo démesuré semble dévorer l’espace (dans les deux sens du terme), et décrédibilise le produit, comme si Renault cherchait à se rassurer.

Au chapitre des regrets aussi : n’avoir pas su trouver autre chose que lui donner un look de SUV pour montrer sa montée en gamme. Au final on s’y perd : SUV ? Monospace ? On finirait par se dire ni l’un ni l’autre. Pourtant l’Espace V propose jusqu’à 7 places, mais adieu les sièges amovibles. Selon Renault, les clients les enlevaient très peu… Pour avoir fait de nombreux déménagements avec des monospaces de ce genre, je peux vous dire que cette modularité était pourtant très pratique. D’ailleurs, l’intérieur de l’Espace V semble plus étriqué. En revanche, Renault joue la carte du luxe, et proposera une version Initiale Paris de son grand monospace.

Malgré tout ces reproches, la ligne est assez plaisante, et lui enlève le côté utilitaire des premières versions. L’arrière est assez réussi, quoiqu’un peu alambiqué. Reste à savoir si la clientèle suivra. On aura la réponse au printemps 2015, avec une gamme démarrant à 35 000 euros tout de même.

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Articles associés

1 commentaire

Frédéric

Le 26/08/2017 à 03:15

Le nombre de commentaires semble refléter un peu le nombre de Renault Espace V en circulation non ?
En voici toujours un.
On compte 15, comme pour les barbus.

Laisser un commentaire