Renault Express : Super Cinq en bleu de travail !

Samedi 23 avril 2016
Retour

Si la C15 peuple encore les routes de ma campagne berrichonne (lire aussi : Citroën C15), la Renault Express, sa principale concurrente, se fait plus rare. Pourtant, la camionnette au losange, produite de 1985 à 1997 (soit moins longtemps que la Citroën) se vendra à plus d’1,7 millions d’exemplaires, soit près de 500 000 unités de plus que la C15. J’ai une idée pour expliquer cela : la C15 était une voiture des champs passe-partout, vendue dans toutes les campagnes, tandis que l’Express était une voiture des villes, adepte de la livraison de proximité !

Express 06 GammeC’est d’ailleurs dans ces conditions que j’ai connu l’Express. Parisien de naissance, mes copains d’enfance du quartier Latin ne m’ont plus jamais quitté, de la maternelle jusqu’à aujourd’hui. Jeunes adultes, c’est dans la Renault Express du magasin de photo tenu par l’un de ces potes (Odéon Photo, alors situé Carrefour de l’Odéon) que nous avons écumé la capitale de soirées en soirées, ou direction la province pour des week-ends entre amis. Je me souviens de ce petit moteur nerveux, de son inconfort à l’avant, et de l’avantage d’un grand matelas à l’arrière pour s’éviter de la route sous l’emprise de l’alcool : en bref, une voiture de jeunes, capable de transporter 6 copains (sans ceintures, allongés à l’arrière, autre époque) et de servir de camping car, et qui le lundi retrouvait sa fonction première de camionnette de livraison.

Express 01

Vous le voyez, mes souvenirs de C15 sont ruraux, et mes souvenirs d’Express sont urbains. De là à penser que leurs marchés respectifs correspondaient, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement de façon absolument pas scientifique ! Si je pense que la C15 a aujourd’hui un potentiel de collection, à l’instar des AZU et Acadyane quelques années auparavant, je suis persuadé qu’il en sera de même pour l’Express, en digne successeur des Renault 4 Fourgonnettes et F4. La raison ? Un fort pouvoir nostalgique, une robustesse et une simplicité mécanique !

L'Express, comme avant elle la F4, fut la bête de somme de La Poste !
L’Express, comme avant elle la F4, fut la bête de somme de La Poste !

Malgré une face avant spécifique qui la distingue totalement de sa donneuse, l’Express est dérivée de la petite citadine de Renault, la Super Cinq. Dérivée certes, mais pas copiée/collée puisque, outre son arrière rehaussé et tôlé (une version vitrée « civile » 5 places est aussi proposée dès son lancement), elle dispose d’un empattement plus grand, et, pour l’anecdote, d’un train arrière dérivé de ceux des sportives de la Régie, la Super Cinq GT Turbo (lire aussi : Renault Supercinq GT Turbo) et des 9 et 11 Turbo ! On trouvera aussi des version pick-up réalisés par des carrossiers, comme Durisotti, ou Gruau…

Express 03

Côté moteur, on trouve 3 types de moteurs : en essence, l’offre commence avec les bons vieux Cléon-fonte, de 956 cm3 à 1397 cm3, et de 37 ch (ouch!) à 60 ch, mais à partir de 1991 (lors du restylage), le moteur Energy 1.4 litres et 80 ch (qui perd ses moteurs de base de 37 et 47 ch, ne conservant que les Cléon 1.2 et 1.4 litre). Côté diesel, ce sont les moteurs F qui prennent place sous le capot, en 1.6D de 55 ch et 1.9D de 65 ch. Des mécaniques solides, mais sûrement pas des foudres de guerre, mais était-ce vraiment le but de l’Express ? Anecdotique (et très rare), mais intéressante à collectionner, une version électrique sera proposée, avec une puissance faramineuse de… 21 kW, soit 30 ch environ !

Express 07

Si l’Express, malgré sa plus grande diffusion, paraît plus rare aujourd’hui que les C15, c’est sans doute aussi parce que sa ligne est plus discrète, et pour tout dire, beaucoup plus élégante que sa concurrente aux chevrons (qui elle dérivait de la Visa). D’ailleurs, sa face avant spécifique la rendait même très différente de la Super Cinq… Autant dire que l’Express ne devait son succès qu’à elle-même, à une époque où chaque modèle de la gamme avait sa personnalité, contrairement à aujourd’hui (effet Volkswagen/Audi oblige) !

Express 05

L’Express n’eut pas qu’une carrière franco-française. Fabriquée en France (à Maubeuge) et en Espagne (à Palencia ex-FASA), elle fut surtout exportée vers l’Allemagne, sous l’appellation Renault Rapid (un nom pourtant très Skoda), ou vers la Grande Bretagne, sous l’appellation Renault Extra (là-bas, le nom d’Express était déjà pris par… Talbot, lire aussi : Talbot Express). En 1997, l’Express laisse la place à la Kangoo, même si quelques versions de bases subsisteront le temps d’écouler les stocks.

Kangoo 01

Je sais que beaucoup de puristes regardent les utilitaires d’un mauvais œil, considérant bien souvent que la collection ou le mouvement « youngtimer » ne concerne que les voitures nobles, c’est à dire rares, sportives, exclusives ou luxueuses. Je fais quant à moi partie de ceux qui pensent que toute voiture est intéressante, pour peu qu’elle rappelle des souvenirs, et qu’elle permette de se faire plaisir. L’Express entre dans cette catégorie : elle a peuplé nos routes et nos rues durant des années, et mérite bien de retrouver un peu d’amour auprès de nostalgiques. En outre, sa simplicité mécanique permet de se faire la main pour qui voudrait se mettre à la mécanique. Enfin, cette voiture saura rendre encore bien des services, pour des petits déménagements ou pour aller à la déchetterie, devenu sport national aujourd’hui, le tout pour une bouchée de pain ! A vous de voir !

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

36 commentaires

Redscape

Le 23/04/2016 à 13:18

C’est ça que j’aime sur ton blog: parler de voiture pas forcément très sexy, ni très désirable, mais dans le sens d’être une voiture qui a eu une vie, une histoire, et ce que lui avait donné comme personnalité le constructeur.
Pour ma part je préfère la C15 🙂

Paul

Le 23/04/2016 à 13:38

J’ai moi aussi une petite préférence pour la C15, mais l’Express est assez sympa aussi 😉

Benjamin

Le 23/04/2016 à 15:07

Comme Redscape, j’adore ce blog par ce qu’il nous fait découvrir le monde l’auto par son coté décalé, tout en étant sérieux.
Gamin, j’avais un oncle agriculteur qui ne jurait que par le C15 alors que ces collègues et amis avaient des Express, longues soirées (arrosées) pour savoir lequel était le meilleur.
A l’époque je préférais le C15 pour son coté pratique (+ que l’Express), aujourd’hui je l’adore pour sa « gueule » tristoune et son coté décalé.
C’était quand même couillu de produire un utilitaire ,sur une base relativement démodée, pendant 2 décennies.
Bref merci BR, merci Paul, ne changez rien.

P.S. Ou plutôt si, pour pinailler, c’est Acadiane avec un « I », mais c’est vraiment chicaner. 🙂
Au fait, voici un comparatif (partial) créer par le service de presse Citroën https://www.youtube.com/watch?v=urVHQfDTwPs 😉

Max

Le 23/04/2016 à 15:39

L’Express, plus rare que le C15 ? A Paris peut-être, mais j’ai toujours l’impression d’en croiser des dizaines chaque jour…sans pour autant habiter dans une région particulièrement rurale (Côte d’Azur…). Ce brave utilitaire a encore de beaux jours devant lui. Après tout, on trouve encore beaucoup de R4 F4 et F6 utilisées quotidiennement…

Max

Le 23/04/2016 à 15:41

Ah oui, Express des villes et C15 des champs… Lu trop vite !

Olivier

Le 23/04/2016 à 15:51

Comme la plupart de mes compatriotes j’ai beaucoup plus d’attirance pour la C15 (sans doute parce que j’ai passé l’essentiel de ma vie en campagne) mais surtout la F4, tellement belle! Mon frangin en avait d’ailleurs une qu’il avait peinte en noir mat avec des jantes de renault5 alpine, gamin elle me faisait rêver…
Par contre ici, au coeur de la Savoie, il y a une autre fourgonnette qui est encore très présente et qui m’attire tout particulièrement par sa relative rareté : la 205F! Elle ne paye pas de mine mais elle est en fait sacrement plus grosse que L’Express! En tout cas pour avoir vu ce duo cote a cote c’est vraiment l’impression que ça m’a donné!

Sinon, as tu déjà regardé du coté des carrosiers spécialisé dans l’agrandissement? Comme Leotard et Chausson et son C15? Sacrée perles rares ça!
http://www.oto6.fr/6roues/leotard/c15_6roues_01g.jpg

simple lecteur

Le 28/06/2017 à 00:21

la Peugeot 305 a également été déclinée en fourgonnette si mes souvenirs sont bons

rod

Le 23/04/2016 à 21:09

on met 4 moutons de plus à l’arrière d’un c15 que dans une express,ceci étant la fiabilité de l’express ,amoureuse du changement du joint de culasse sur les diesels,était bien moindre que celle du c15d,celui là,incassable.

Paul

Le 23/04/2016 à 21:11

Bah après me demandez pas de choisir, j’aime les deux… bon j’avoue que la gueule de batracien du C15 me branche plus, mais j’ai de sacrés souvenirs avec l’Express 😉

Jota

Le 23/04/2016 à 22:09

Anecdote concernant l’Express: étant petit un de mes oncle achète une phase 2 neuve et viens nous présenter sa nouvelle acquisition. En repartant la voiture alors en rodage se met à faire un bruit de roulement relativement inquiétant. Bilan du garage : quelqu’un s’est amusé à glisser des cailloux au travers des écopes de la jantes et sont venus se coincer derrière… je vous laisse deviner qui.

Fred VS

Le 23/04/2016 à 22:57

le mouvement « youngtimer » ne concerne que les voitures nobles, c’est à dire rares, sportives, exclusives ou luxueuses
—> tu oublies l’aspect financier, c’est pour ça que l’express ne sera jamais un véhicule de collection !

Paul

Le 23/04/2016 à 22:59

justement, je ne pense pas que le mouvement young à l’origine soit un mouvement d’argent, l’anti-spéculation étant justement le moteur de l’origine du mouvement ! Donc si l’on se réfère à cette idée initiale, l’Express est une Young en puissance !

Patrick Coyote Auto

Le 24/04/2016 à 08:44

Que de souvenirs en Express! Lorsque nous avons fait le choix de quitter la ville au profit de la campagne ( profonde ) en Creuse, l’Express fut le choix naturel pour remplacer mon Daily parisien. Je n’aime ni le look du C15 ni sa mécanique; allergique au Diesel car n’ayant pas les moyens de tomber en panne, je ne m’intéresse qu’aux essences; et entre le TU à culasse de verre du C15 et le Cleon fonte du Renault, le choix est vite fait! Ce 950 cm3 de 37 chevaux suffisait amplement avec sa boîte 4, et ce même quand il fallait traverser la France ( par les Nationales ). Je l’ai récemment remplacé par une Lada Niva que je pensais plus polyvalente ici dans les bois, mais il me manque… Autant passe partout ( quand c’est sec ), bien plus confortable et polyvalent au quotidien, le Lada, trop spécialisé, ne lui arrive pas à la cheville pour les trajets de tous les jours. Reste que, devant l’échec de notre aventure entrepreunariale neo-rurale, nous remontons vers Paris ou le Nord d’ici deux semaines, sans Express ni Lada ( ni valise ou meubles d’ailleurs… ), pour reprendre une vie en costard/cravate et berline.

Paul

Le 24/04/2016 à 09:36

Ah toi aussi tu as raté ton aventure provinciale ?? 😉

Patrick Coyote Auto

Le 24/04/2016 à 10:38

Oh oui, échec total, entretien d’embauche à Villeneuve d’Ascq demain pour se refaire, à Paris la semaine dernière… Mais c’est pour mieux revenir et acheter une petite maison de campagne ( pour le prix d’une voiture ici! ).

Patrick Coyote Auto

Le 24/04/2016 à 10:40

Ne nous reste que la caravane, on repart de zéro, mais « on va se refaire »! Y’a pire. 😉

Jean Yves

Le 24/04/2016 à 09:17

BRAVO, un article VU, le début d’une longue série ??? je suis beaucoup plus C15 que Express, et pour la « disparition » de nos routes de cette dernière, il semblerait que beaucoup aient suivi nos pickup Peugeot vers l’Afrique du Nord…

Paul

Le 24/04/2016 à 09:35

ce n’est pas le premier hein, y’a eu déjà le C15, et le Talbot Express… mais le prochain arrivera bientôt 😉

Alexis

Le 24/04/2016 à 11:23

Je roule pratiquement tous les jours en Express familial de 92. Un vrai bonheur en ville, il passe partout. Malheureusement, les bas de caisse et baie de pare-brise commencent a accuser ses presque 300.000 km. Tout comme un animal de compagnie, il fait partie de la famille. D’ailleurs, toute la fratrie a appris a conduire avec

Redscape

Le 24/04/2016 à 21:58

C’était le souci autant des C15 que des Express: bas de caisses mal protégés, véhicules pas souvent très nettoyés, et allant dans des endroits, disons, »terreux », la rouille arrive malheureusement très vite.
Je me souviens que mon père, pour revendre son dernier C15 il y a une quinzaine d’années, a été obligé d’acheter une caisse (avec moteur mort) pour la greffer avec le bon moteur, parce que la caisse était littéralement pourri. Et comme l’on habitait en bordure de mer, je vous laisse imaginer la dégradation.

fc30

Le 24/04/2016 à 22:32

Merci pour cet hommage à ce laborieux véhicule, qui a aussi eu une carrière hors Europe, avec une fabrication en Amérique du Sud, toujours une forte présence en Afrique et semble-t-il un assemblage à Taiwan.
Un des rares tuning que j’ai pu voir (garé un jour devant une cave viticole…) et qui m’a plu était basé sur un Express, avec intérieur et face avant de Supercinq GT Turbo, et peinture bleue et jantes dorées de Clio Williams. Une réalisation soignée, mais j’ignore si le ramage a été à la hauteur du plumage…
Pour compléter l’article, j’ajouterais que le fragile 1565 cm3 55 Ch. a ensuite été remplacé par une déclinaison de même puissance du 1870 cm3 et que la motorisation « Energy » 80 Ch. semble avoir surtout équipé la version vitrée « haut de gamme » avec hayon, feux AR spécifiques et planche de bord de Supercinq (et pack électrique et clim en option !). Les autres avaient des déclinaisons du traditionnel Cléon 956 cm3, 1108 cm3, 1239 cm3 et 1397 cm3 à carburateur (les puissances peuvent varier selon si le moteur peut fonctionner à l’ordinaire ou au super), puis 1239 cm3 55 Ch. ou 1390 cm3 60 Ch. à injection (hybrides Cléon / Energy montés aussi sur les entrées de gamme Twingo / Clio I / R 19).
A noter qu’en Amérique du Sud un autre 1565 cm3 était proposé, un dérivé local du Cléon à carburateur ou injection d’environ 75 Ch.

Paul

Le 24/04/2016 à 22:34

Merci pour ces précisions… les versions exotiques viendront justement sur BR 😉

Lionel

Le 25/04/2016 à 17:14

J’ai discuté avec le proprio de cet express pick-up bleu habillé en full super 5 gt turbo, tout le pack carrosserie provenait de pièces d’origine abîmé qu’il avait refait. Le moteur par contre était totalement d’origine en diesel, il avait souvent droit à des contrôles routiers et il ne craignait strictement rien grâce à ça.
Merci Facebook pour pouvoir échanger aussi facilement avec tout le monde lol

fc30

Le 25/04/2016 à 18:46

Alors là, bravo. J’avais vu cet Express en 2006/2007 de manière tout à fait fortuite, en allant acheter du vin avec mon grand père à Rochefort du Gard…

Greg

Le 25/04/2016 à 09:15

Allez savoir pourquoi, je me rappelle très bien la 1ère fois que j’ai vu un Express!
Découvrant sa face avant spécifique, je m’étais dit: « ils lui ont fait le même avant que la Jeep Cherokee! »
Une telle ressemblance pouvait-elle être fortuite? Je ne le crois pas…
Mentionnons aussi le tableau de bord spécifique: alors que la Supercinq recevait un mobilier crédité à Marcello Gandini, l’Express recevait un élément simplifié, sans doute moins cher à produire.
A une Peugeot 205 Junior archi dépouillée et très prisée des jeunes conducteurs, Renault répliquera avec une Supercinq Five archi dépouillée et « agrémentée » de la planche de bord de l’Express!

fc30

Le 25/04/2016 à 18:51

Exact, comme quoi le « low cost » ne date pas d’hier (mais en général cela restait fabriqué en France). Dans les années 80 il était fréquent aussi de garder au catalogue l’ancien modèle pendant quelques années, les 206+ et Clio Campus n’ont rien inventé.
Là, avec les 205 Junior et 5 Five, cela permettait d’évincer ces vieux modèles (pas photo même si c’est très dépouillé face à une 104 de base voire une 4 L), tout en étant assez flatteur pour une clientèle « jeune ».
A noter que les premières Supercinq de base (les C et L) avaient bien le tableau de bord normal ; par contre la Five compensait son dépouillement en ayant d’emblée le 1108 cm3 (tandis que les C et TC qu’elle remplaçaient se contentaient du 956 cm3 42 Ch.)

Boo Long

Le 18/06/2017 à 16:27

In right-hand-drive land (GB etc) all Super5 and Extra (Express) had the Gandini dashboard.

wolfgang

Le 25/04/2016 à 13:24

Le dessin de l’Express est beaucoup plus réussi que celui de la Visa. Par ailleurs je crois que l’Express rouille beaucoup moins.
Par contre je crois que la Visa est plus haute, ça passe mieux à la campagne et sur les chantiers.
Ceci dit bof… ce genre de bagnole n’avance pas, offre peu de volume…
Dans le même genre on a eu la 205 (très moche) et la Simca 1100 VF (qui pour le coup rouillait beaucoup).
Pour moi, la meilleure c’est la 504 plateau. Super bagnole pour bricoler, qui adhère même quand elle est chargée vu que c’est une propulsion. ça résiste plutôt pas mal à la rouille pour une auto de cette époque. D’ailleurs ça se vend toujours cher… le top, le modèle 4×4…
Cette 504 est longtemps restée sans concurrence à part quelques pick up japonais. Mais j’ai vu que Dacia a sorti une Logan plateau, ce qui est une bonne nouvelle à part que c’est une traction.

Paul

Le 25/04/2016 à 13:25

On y viendra à cette 504 Pick up (ou plateau, en VF) 😉

Greg

Le 25/04/2016 à 15:39

Pour avoir assisté plusieurs fois à ce type de discussion enflammée entre tenants de l’un et de l’autre: le C15 a la préférence des chasseurs, pêcheurs et autres ramasseurs de champignons, en raison de sa meilleure garde au sol en effet, et d’une robustesse d’ensemble jugée comme supérieure à sa rivale, mécanique, caisse et trains roulants.
Dans ma famille, j’ai un échantillon des 2:
Express 1.0 essence et BVA4 d’un coté, toujours vaillant malgré ses 30 ans d’âge (ni chasse, ni pêche, ni cueillette des champignons…),
C15 gazoil « bleu administration » au passé incertain de l’autre coté.
Entre les 2, j’avoue ne pas savoir vers lequel se porte ma « préférence » :-X

Viggen

Le 29/04/2016 à 17:32

Si aujourd’hui on voit plus de C15 que d’Express, c’est simplement que le C15 est plus fiable. Mon père à eu les 2 ( en plus de 2 Mercedes Sprinter). le C15 était, de souvenir, de 1991 et l’express a été acheté 2 ans plus tard . Mon père c’est séparé de son Express avant le C15 alors qu’il était plus récent. mon père s’en ai séparé après 11ans de bons service ( remplacé par un Peugeot Partner) alors que le C15 lui a fait jusqu’à sa retraite (2002 ), bon c’est vrais qu’à la fin c’était plus un véhicule de secours que réellement un véhicule de tous les jours. Aujourd’hui le C15 roule encore, il a été vendu a un de mes amis et il coule une retraite tranquille, il approche doucement des 300 000km …
Pour en revenir au fond du problème, l’Express a plus rapidement vieilli. A la fin il y avait plein de bruits de rossignols, ca craquait, ca couinait de partout, les sièges étaient défoncé et déchirés, certains boutons de la console ne marchaient plus, le pommeau du levier de vitesse se faisait souvent la malle, les portières avaient du mal à se fermer et le moteur rechignait à démarrer. De son côté le C15 était beaucoup plus frais il y avait pas tout ses bruits parasites, il démarrait au 1/4 de tour etc… Ils ont pourtant eu exactement la même utilisation, Les ouvriers de mon père passaient d’un véhicule à l’autre en fonction de leur travail , du coup on ne peut pas dire que l’Express a plus vieilli à cause d’une mauvaise utilisation …
Quand j’ai eu mon permis ils étaient déjà à un age avancé, je me souvient que je préférait conduire le C15 parce qu’il avait de meilleur sièges, et puis qu’il ne donnait pas cette impression qu’il allait tombé en ruine au moindre choque de la route. Mais je pense que quand il devait être neuf, l’Express devait être plus agréable à conduire que le C15 car sa conception était plus moderne.

Quand au C15 plus rural et l’Express plus citadin , je rejoins Greg , le C15 à une meilleur garde au sol

Rubinho

Le 10/05/2016 à 12:43

Tu as oublié dans les raretés la version easy, idem twingo, mais c est sûrement volontaire 🙂

Ben

Le 13/05/2016 à 11:50

Quel plaisir de lire ces articles encore une fois!

Eh bien pour moi, une nette préférence pour l’Express, une madeleine de Proust : Une Phase 1 vitrée 5 place modèle GTC blanche avec les enjoliveurs de R21 un peu curieux (à trois « bandes ») et le moteur le plus faiblard.

Mais que de souvenirs à partir de nuit faire Grenoble / Millau avec mon frangins allongés à l’arrière après avoir converti l’auto en camping car! Le voyage passait d’une traite sans souci, les montées à l’Alpes d’Huez à 5 avec les skis…

Effectivement autre temps, autres moeurs…

Je garde un souvenir ému de cette auto conservée de 1988 à 1995, date d’achat d’un VW MULTIVAN ALLSTAR toujours dans la famille.

Jobec

Le 26/05/2017 à 23:33

Lors des quelques années ou je, ainsi travaillé à la poste à la fin des 90’s jusqu’en 2004, j’ai pu roulé dans les derniers express et ils étaient vachement bien par rapport aux Express plus anciens. L’intérieur était un peu plus moderne, avec par exemple une casquette de tableau de bord plus arrondie, des accoudoirs de portes avec un garnissage en tissus coloré, des commodos issus de la clio etc…. et surtout son gros moteur diesel de 65cv associé à sa boîte 4 vitesse le rendait très dynamique en ville. Sur ce plan là d’ailleurs, les premiers Kangoo qui sont arrivés à la poste étaient des D55… AUTANT DIRE QUE JE REGRETTAIS L’EXPRESS TELLEMENT ÇA RAMAIT !

Richard

Le 27/12/2017 à 18:00

Dans tous ces utilitaires, il manque la Supercinq Van qui est un modèle société avec les vitres arrières remplacées par des tôles. Apparemment un modèle très rare et difficile à retrouver sur le net

SchiacciaGhiaccio

Le 07/03/2018 à 21:07

 » Je fais quant à moi partie de ceux qui pensent que toute voiture est intéressante, pour peu qu’elle rappelle des souvenirs, et qu’elle permette de se faire plaisir »

Absolument ! Je souscris à 100% ! Il n’y a pas que Ferrari dans la vie…

Laisser un commentaire