Renault « Olympique 92 »: une série spéciale mythique

Lundi 15 août 2016
Retour

Si vous êtes de la même génération que la mienne, alors vous avez été marqué par les Jeux Olympiques d’Albertville de 1992, dont les deux co-présidents, Jean-Claude Killy (célèbre champion de ski) et Michel Barnier (à l’époque président du Conseil Régional de la Savoie) nous vantèrent les mérites avec brio. Quel rapport avec l’automobile me direz-vous ? Trois fois rien, si ce n’est une série spéciale devenue presque mythique par sa rareté (quel que soit le modèle) et pour son point d’orgue, l’Alpine A610 : les Renault « Olympique 92 ».

Olympique 92
Il s’agit ici des véhicules mis à disposition par Renault, et non des véritables « Olympique 92 » mises à la vente à partir d’octobre 1991

Olympique 92 02

A l’époque, toute la France soutenait l’idée des jeux Olympiques d’hiver dans notre belle région savoyarde (rattachée pourtant tardivement à la France en 1860, je vous le rappelle). Et malgré la tendance « de droite » de Michel Barnier, le gouvernement comme le Président de la République François Mitterrand appuieront le projet dès le dépôt de candidature en 1984. Albertville est sélectionné en 1986 et dès lors, tout ce que la France compte de bonnes volontés ou d’entreprises emblématiques va soutenir les Jeux d’hiver organisée à nouveau en France après Grenoble en 1968 (où Killy sera médaillé d’or).

Olympique 92 03

Enfin, ce sont surtout 12 « top entreprises » qui soutiendront et bénéficieront des Jeux : IBM, le Crédit Lyonnais (aussi partenaire de Surya Bonaly, mais si, rappelez-vous, le saut périlleux arrière), Bis, les AGF, la SNCF (dont les TGV porteront les logos des JO d’Albertville), Evian, Candia-Yoplait, Alcatel, France Télécom, Thomson, La Poste, et enfin et surtout, Renault, qui nous intéresse ici : que des entreprises qui sentent bon la France, grosses, étatiques ou emblématiques, dont certaines ont disparu aujourd’hui (du moins sous leur nom de l’époque).

Peut-on inclure le TGV dans la série spéciale "Olympique 02" ???

Renault, c’est « le » partenaire automobile et à ce titre, il va avoir du pain sur la planche pour transporter tous les officiels, athlètes, Vip etc des lieux de transports ou d’hébergement (gares, aéroports, hôtels, village olympique) jusqu’aux stations et aux différentes épreuves. On imagine pas bien ce que cela représente, mais au total, ce sont 1500 véhicules qui seront « fournis » : voitures particulières et monospaces, 4×4 (des Jeep Cherokee), des utilitaires (des Express, lire aussi Renault Express, mais aussi des Trafic, lire aussi Renault Trafic) et enfin (surtout?) des cars provenant de chez Renault Véhicules Industriels, le local de l’étape puisque son siège est à Lyon !

Clio Olympique 92 01

19 Olympique 92 01

21 Olympique 92

Tous ne seront pas des séries spéciales « Olympique 92 » : ces véhicules sont blancs, et reçoivent des autocollants adequats. En revanche, dès octobre 1991 (soit 3 mois avant les jeux), Renault avait lancé cette fameuse série « Olympique 92 », qui concernait toute la gamme : Clio (la plus diffusée avec 1800 exemplaires, sur base RT 1.7 92 ch), 19 (500 ex sur base TXI 1.7 107 ch), 21 (300 ex sur base TXI 2.0 140 ch), 25 (300 ex sur base TXI 2.0 140 ch), Espace (100 ex sur base V6 2.8 153 ch), et Jeep Cherokee alors encore distribuée par Renault (49 ex sur base 4.0 L6 de 189 ch, lire aussi : Jeep Cherokee XJ).

A610 15 Olympique 92

A610JoAlbert_smallEt l’Alpine me direz-vous ? Oui, deux exemplaires « Olympiques 92 » de l’Alpine A610 (lire aussi : Alpine A610) furent réalisés, mais sans réelle volonté d’en commercialiser une série. C’était juste pour transporter certains « very » VIP  et faire de l’image pour soutenir (si peu) l’A610 déjà en perdition. Ces deux modèles seront revendus comme des occasions après les jeux, faisant le bonheur de leurs heureux propriétaires, touchant ici au graal des 610 (bien plus encore que la Magny-Cours, lire aussi : Alpine A610 Magny-Cours).

 

Les Renault « Olympique 92 » étaient toutes basées sur le « presque haut de gamme » de chacun des modèles  (RT ou RXI pour les modèles courants) voire haut de gamme (RXE V6 pour l’Espace, Cherokee, et ne parlons pas de l’Alpine). Hormis la Clio qui disposait d’enjoliveurs (blanc), toutes les autres recevaient des jantes en alliage peintes en blanc, et de strips Olympiques 92 ainsi que du logo à l’arrière. La sellerie en cuir gris et les rétroviseurs dégivrant électriquement (bah ouais, la montagne, ça vous gagne) complètent l’équipement déjà riche. Au total donc (en tenant compte des A610), 3051 exemplaires furent proposés et vendus plus ou moins facilement tout au long de l’année 1992. Aujourd’hui, les survivantes se font rares, mais surgissent de temps en temps, à la vente ou en présentation sur des forums auto. Au moins une des A610 Olympique 92 est connue (peut-être même les deux, à confirmer).

25 Olympique 92

Espace Olympique 92

Jeep Cherokee Olympique 92 02

Bref, si vous cherchez de la « young » bien équipée, rare, reliée à un événement historique et sportif d’importance, quoi de mieux qu’une Olympique 92, surtout qu’il y en a pour tous les goûts. A vous maintenant d’en trouver une : il y aura toujours une place dans les « caisses de lecteurs » de Boîtier Rouge pour votre nouvelle monture !

En cherchant bien, vous trouverez le détail de chacun des modèles ici : http://aebergon.perso.neuf.fr/

Photos : Renault, DR, Petrolblog, Aerbergon

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

11 commentaires

Eddy123

Le 15/08/2016 à 16:53

Ha!! Merci pour cette article. ..
J’ai adoré cette série spéciale qui englobé la quasi totalité d3 la gamme… blanc intérieur gris et liseré bleu si je ne me trompe pas…
J’ai vue quelques 25 passer un temps sur Leboncoin…
Un Cherokee blanc serait bien dans mon garage…

AH

Le 15/08/2016 à 21:49

Si je ne me trompe pas, Citroën a aussi sorti une série spéciale lors de ces JO, au moins sur la BX !

Paul

Le 15/08/2016 à 21:52

Inconnue pour moi, en tout cas seul Renault était partenaire officiel !

Paul

Le 15/08/2016 à 21:53

A moins que tu ne parles de la BX Olympique, mais sortie en 1988, et pas forcément liée aux JO enfin je crois !

Jimmy

Le 12/01/2017 à 18:38

AH a raison. Citroën a commercialisé en juillet 1988 les AX et BX Olympique, bien que n’étant pas partenaire officiel de J.O. ; c’était simplement pour marquer l’évènement des J.O d’été 1988 qui se tenaient à Seoul.

Jota

Le 15/08/2016 à 23:14

Me souviens vaguement d’une 21 dans la concession de mon patelin et de mon pin’s des JO (oui c’était la mode…). Concernant l’A610, cette série Olympique fait d’elle une des Alpine de série les plus rares finalement.

fc30

Le 16/08/2016 à 07:52

Super article, j’ajouterais que la Clio était apparemment disponible en 3 ou 5 portes (pas trouvé le détail des chiffres de production), tandis que la 21 l’était uniquement en 5 portes. Pour plus de détail sur les séries limitées, voir l’excellent site http://aebergon.perso.neuf.fr/
Au passage, merci pour cette belle et rare photo de TGV Atlantique blanc, il y en a eu que deux avec cette livrée, les autres étant en gris, couleur jugée moins salissante. Le logo des jeux olympiques fut également affiché sur d’autres matériels comme des voitures Corail.

benjamin

Le 22/08/2016 à 08:27

J’ai eu la clio en solido ainsi que la mascotte des jeux en peluche…

Plus sérieusement, mon père à eu une 19 TXI Blanche, mais je ne me rappelles plus si c’était une série Alberville…

Ah ces modèles TXI, c’était la belle époque des Renault Essence qui marcheraient bien mieux que ces TCE 🙂

Dafatfab

Le 08/09/2016 à 09:42

Il y a eu aussi toutes les series, beaucoup moins spéciales, des Renault 21 / 25 serie « Meribel », « Courchevel »…. des infos sur ceci ?
En tous les cas, je me souviens de mes parents qui avait regardé pour racheter a la fin des jeux un modele de cette série mais ca ne s’etait pas fait. (souvenirs !)

Marc

Le 18/03/2019 à 03:01

bjr
je possède un R19 TXI ALBERTVILLE depuis 2013 et je compte bien m’en séparer + ou – sous peu. possible d’y rajouter une TXI « normale  » pour les pièces. le pris sera sympa surtout en fonction de la rareté du modèle . Elle n’a roulé que pour des sorties historiques ou véhicules anciens. A finir de restaurer pour avoir un modèle parfait. me joindre à montontonleon (@) Yahoo.fr ; bien sur enlevez les ( ) à @.amicalement

Laisser un commentaire