Renault Supercinq GT Turbo Alain Oreille : le prix de la rareté !

Publié le mercredi 17 février 2016.
Mis à jour le mercredi 10 juillet 2019.
Retour

Les amateurs de petites sportives se délectent aujourd’hui des Peugeot 205 GTI ou des Renault Supercinq GT Turbo (lire aussi : Supercinq GT Turbo). La mode des youngtimers, la spéculation sur les automobiles de collection, et la nostalgie puissante qui s’empare de nos quadras font d’ailleurs s’envoler les prix. Mais les véritables mordus, les amateurs purs et durs (ou les fous furieux lecteurs de Boîtier Rouge) ne peuvent se satisfaire d’une simple 205 GTI ou Supercinq Turbo. Il leur faut du spécifique, de l’historique, du rare ! Chez Peugeot, ces collectionneurs avertis se tourneront vers la 205 GTI Griffe (lire aussi : 205 GTI Griffe), voire une très rare 205 GTI 1FM (lire aussi : 205 GTI 1FM). Chez Renault, les spécialistes eux recherchent en particulier la Supercinq GT Turbo « Alain Oreille » et sa version anglaise « Raider » !

Alain Oreille fera des merveilles dans le Championnat de France mais aussi en Groupe N des Rallyes avec une GT Turbo
Alain Oreille fera des merveilles dans le Championnat de France mais aussi en Groupe N des Rallyes avec une GT Turbo

Une série spéciale est toujours intéressante pour une marque : elle permet de célébrer un événement tout en boostant les ventes d’un modèle en fin de carrière. Et lorsque la GT Turbo Oreille sort en 1989, c’est exactement ces deux objectifs que Renault a dans la tête. La GT Turbo est née en 1984, et a déjà connu un restylage en juillet 1987 (le moteur en profite d’ailleurs pour passer de 115 ch à 120 ch grâce à un allumage électronique retravaillé). Elle s’avance lentement vers la fin de sa carrière, puisque déjà Renault prépare sa Clio et sa version sportive 16s (lire aussi : Renault Clio 16S). Rien de tel qu’une petite série spéciale pour maintenir les ventes à niveau !

Oreille 02

En outre, la Supercinq GT Turbo, malgré son âge, son déficit de puissance et ses deux roues motrices, s’adjuge en 1989 la victoire en Groupe N (véhicule de production) du championnant du monde des Rallye : une superbe occasion que saisit Renault pour relancer sa GT Turbo en France comme en Europe (nous le verrons).

Oreille 03

Cette série spéciale « Oreille » est une GT Turbo sans modification technique ou moteur : elle conserve son 1.4 litre Turbo de 120 ch (puisqu’il s’agit d’une phase 2) : il s’agit donc d’une série spéciale délicieusement inutile, flattant l’amateur en faisant référence à la course, et en lui offrant une livrée spécifique distinctive. Ici, la GT Turbo reçoit une belle livrée bleue (Bleu Sport 449), des jantes peintes dans le même ton et un discret logo sur le montant de porte, tandis qu’elle perd ses autocollant rouge « GT Turbo ». En fait, l’Oreille est en même temps plus discrète et plus tape à l’oeil : un paradoxe étonnant. Ses légère modifications extérieures lui donnent un petit côté « tuning » pas dégueulasse (puisqu’il vient de chez Renault).

En Angleterre, l'Oreille s'appelle la Raider !
En Angleterre, l’Oreille s’appelle la Raider !

A l’intérieur, à part l’auto-radio de série, et une sellerie gris/noire spécifique, rien ne change. Réalisée à l’économie, cette série spéciale n’est là que pour titiller l’amateur, et aujourd’hui, pour hanter les rêves du collectionneur en manque d’exclusivité. Car si l’Oreille n’est qu’une légère évolution de la GT Turbo, elle a pour elle la rareté : 2000 exemplaires seulement produits jusqu’en 1990 ! En Angleterre, elle sera commercialisée à l’identique sous le nom de Raider (le premier qui dit « deux doigts coupent faim » a un gage!).

Raider 01

Bah oui quoi, chez nos amis britanniques, le nom d’Alain Oreille ne parle pas franchement, tandis qu’ils sont friands de nos petites sportives ! Pourquoi le leur refuser pour une banale histoire de nom : hop, ce sera la Raider, en tous points identiques à l’Oreille. Les Allemands et les Suisses n’auront pas cette chance puisqu’ils auront droit à la série Le Mans, identique dans sa décoration, mais équipée du 1.7 litre de 94 ch, nettement moins sportif déjà !

Oreille 08

Bref, si aujourd’hui la GT Turbo vous tente c’est l’occasion de vous démarquer. Le plus dur sera d’en trouver une en bon état, et non modifiée (elle aura été vendue longtemps comme une banale GT Turbo d’occasion à vil prix à des fous du volant désargentés ou épris de tuning). Si vous cherchez une double exclusivité, sachez qu’il en existe au moins une en version cabriolet EBS (lire aussi : Renault EBS Supercabrio). Mais le plaisir d’une voiture comme celle là vient aussi de la difficulté à en dégoter une ? Alors ne boudez pas votre plaisir, et partez en chasse !

 

 

Articles associés

4 commentaires

Damston

Le 17/02/2016 à 13:18

C’est sur cette série spéciale (celle d’un ami) que j’ai fait mes premiers tours de roues (y’a 20 ans…), à l’époque, elle était déjà plus belle que la plupart des ses consœurs, souvent rabaissées, avec des kits carrosseries en aglo et des jantes horribles.

Eddy123

Le 19/02/2016 à 19:52

Il y a eu aussi une gte avec l’habille sport mais coeur pépère dans certains pays…
D’ailleurs, il y en a une a vendre sur EBay.com aux USA…

Therenty Arnaud

Le 07/01/2017 à 17:53

Bonsoir Paul, et merci pour cette nouvelle 🙂
J’ai essayé cette version en 89 et j’en garde un souvenir amusé et gêné à la fois. Son utilisateur habituel ne m’avais pas prévenu de la présence de bouteilles en verre dans le coffre. Le premier passage au-dessus de 3500 tours et pan : toutes cassées !
Sinon le 1.7, que nous avions dans la GTX et la Baccara (boîte méca), n’était pas inintéressant car il faisait de la supercinq une auto assez performante pour l’epoque et surtout plus homogène et fiable que la tonitruante GT turbo.
Je la préférais en GTX sans direction assistée (cette dernière était d’un flou « artistique » et d’office sur Baccara) et en 3 portes (chassis plus court, plus légère et maniable). J’ai pas mal roulé avec, dont un trajet banlieue Est – Quiberon en 3h50 à une époque plus… légère. Et je n’ai pas dit de quelle ville était cette banlieue, hein 😉

Jean michel

Le 25/08/2019 à 23:55

Il en existe une effectivement sur le Roannais en cabriolet, mais elle aurait une Soeur au moins,
Il faut contacter les carrossiers de balbigny et saint just la pendue. Ils en sauront plus,

Laisser un commentaire