Renault Trafic : saga d’un best-seller !

Vendredi 1 juillet 2016
Retour

On aura beau se moquer des utilitaires, des « vans » ou des Camping-cars, pester contre eux sur la route, et trouver ça laid, je m’aperçois qu’on a tous un lien privilégié avec eux ! Les succès d’audience des articles traitant de l’Express (lire aussi : Renault Express) ou du C15 (lire aussi : Citroën C15) sont pour moi la preuve qu’on aime les voitures autant parce qu’elles sont belles ou puissantes que pour la nostalgie qu’elles nous procurent. On a tous conduit ou passé notre enfance avec un (rayer la mention inutile) : C15 – C25 – Express – Trafic – Boxer – J5 ou que sait-je encore. Surtout qu’avec leurs multiples versions, ces bêtes à tout faire ont pu nous transporter à l’école, nous aider à déménager voire même à camper.

Trafic 23

De tous ces utilitaires, celui qui a le plus compté dans ma vie d’enfant comme dans ma vie d’adulte, c’est le Renault Trafic. J’ai dormi dedans étant enfant, je l’ai conduit professionnellement, je m’en suis servi de déménageur, et j’ai testé la dernière mouture, autant dire qu’entre le Trafic et moi, c’est une longue histoire.

Trafic 21

En fait, dès sa sortie en 1981, j’ai été séduit par le Trafic. Pensez donc, entre l’Estafette, qu’il remplaçait, et lui, il n’y avait pas photo niveau design ! Pour la première fois de ma courte vie, je regardais un utilitaire avec des yeux ébahis. Je ne le savais pas encore, mais il initiait un design qui servirait à la Renault Espace que préparait Matra, et que la France découvrirait 3 ans plus tard ! Le Trafic ringardisait les autres utilitaires.

Trafic 22

Pourtant, avec le recul, que ce Trafic paraît frêle et d’un autre âge, surtout à l’intérieur. Il garde pourtant un profil moderne qui suivra, du moins jusqu’en 2000, les traits de l’Espace pour tenter une cohérence et un lien avec la gamme civile. Ce premier Trafic est d’ailleurs encore courant en Inde, il où sera lancé en 2007 sous le nom de Tata Winger (lire aussi : Tata Winger). Pour une « camionnette » lancée en 1981, avouez qu’on peut commencer à parler de longévité.

Trafic 25

Trafic 24

C’est ce premier opus de la saga Trafic qui m’a le plus marqué. Transformé en camping-car de façon un peu artisanale par un de mes oncles, il a longtemps servi de « chambre » d’appoint pour moi et mon cousin lors de séjour sur le Golfe du Morbihan. Je me souviens aussi des longues routes de Bourges à Vannes, sans réussir à dépasser le 100 : on était bien loin des performances dignes d’une voiture d’un Trafic actuel. La route était longue, mais le voyage joyeux, puisque l’occasion de jeux de cartes entre cousins attablés à l’arrière du camion, derrière le coin « vaisselle-évier ».

Trafic 04

Pendant des années, le Trafic a donc été pour moi autant une cabane qu’un terrain de jeu, à la ligne suffisamment moderne pour ne pas avoir honte d’être à son bord. Lorsqu’il a été vendu, et alors que Renault passait déjà à la phase 2 plus moderne encore (1989), j’ai un peu perdu de l’affection pour ce camion qui m’avait été si cher. On s’est perdu de vue, même si je le voyais toujours dans le paysage automobile. La phase 3 en 1994 lui donna un nouveau coup de jeune, sans réussir à me séduire comme à nos débuts. Au total, près d’un million d’exemplaires de ce premier Trafic sortiront des chaînes de Creil. Outre le Tata Winger, il sera aussi fabriqué sous le nom d’Inokom Permas en Malaisie, en Chine aussi par le constructeur Sanjiang à partir de 1994, et portera les logos d’Opel/Vauxhall (Arena) ou Chevrolet (au Brésil, Space Van) entre 1997 et 2000. Mieux, une version camping-car à l’américaine sera vendue aux USA au moment de la période Renault/AMC (lire aussi : Winnebago LeSharo).

Trafic 2 02

Trafic 2 03 Eriba

Trafic 2 Hymer

En 2000, le Trafic 2 provoqua chez moi le désamour. Regard de batracien, look de bossu (avec son toit de cabine arrondi), il n’avait décidément plus rien pour me plaire… Et pourtant. C’est bien lui que je me mis à conduire pour des raisons professionnelles à partir de 2010 (le Trafic 2 recevant un peu de cosmétique en 2006 pour passer en phase 2). C’est alors que j’ai compris qu’avec lui l’habit ne faisait pas le moine. Si la ligne svelte et élancée de mon Trafic d’antan avait disparu derrière des boursouflures, il s’était bonnifié avec le temps et l’expérience. A son volant, transportant 8 passagers bien souvent, je profitais du 2 litres Dci 115 volontaire et de la boîte 6 vitesses pour prendre du plaisir à bord d’un « utilitaire ».

Le Trafic 2 à son lancement, en 2000 !
Le Trafic 2 à son lancement, en 2000 (en haut) et la phase deux en version camping-car (en bas)

Trafic 3 03 X83

C’est à ce moment là que j’ai compris pourquoi tant d’utilitaires modernes blancs me poussaient au cul alors que j’étais en bagnole : un Trafic moderne n’a plus rien à voir avec son ancêtre, même s’il est moins séduisant côté look. Moins séduisant ? Ça c’était avant que je ne puisse tester le Trafic 3 paru en 2014. Si le Trafic 2 se vendait sous 3 marques en plus de Renault (Opel Vivaro, Vauxhall Vivaro et Nissan Primastar), le 3ème opus, lui, devient encore plus international en rajoutant Fiat au panel de marque (le Talento).

Trafic 2 phase 2 (en haut) versus Trafic 3 (en bas): parfois cela se joue aussi sur le physique
Trafic 2 phase 2 (en haut) versus Trafic 3 (en bas): parfois cela se joue aussi sur le physique

Trafic 07

Moi, c’est dans mon Trafic vert pomme prêté par Renault que j’ai traversé la France. Le Trafic 3 retrouve une face moins molle et pour tout dire, plus agressive, un toit plat (qui a dit lifting et liposuccion?), mais je retrouve tout à coup mes marques, et le même punch que mon ancien outil de travail. Sauf qu’en période de downsizing, le Trafic troque un 2 litres contre un 1.6 Dci pour obtenir la même puissance de 115 ch (pour la version essayée).

Trafic 12

Trafic 13

Trafic 08

Sa couleur vert pomme que j’avais trouvée « étonnante » en la découvrant au parc presse, m’a rendu le sourire sur la route, tant on m’a levé le pouce ou fait des appels de phares (surtout de la part de ceux qui partageaient cette même couleur, essentiellement des fleuristes -véridique-). J’avais retrouvé un peu de ma madeleine de Proust, mâtinée des performances modernes de mon ancien Trafic « de service ». La boucle était bouclée.

Trafic 18

Trafic 17

Depuis son lancement en 1981, le Trafic a toujours, logiquement, été décliné dans des versions « loisirs » ou camping-car. Outre la version originale et artisanale de mon oncle (du sur mesure en contreplaqué -sic-), ou la version très « américaine » de chez Winnebago, tous les constructeurs spécialisés ont proposé leurs versions : Eriba, Hymer, Pilote, Karmann Mobile, et j’en oublie. Vous pourrez d’ailleurs louer les versions les plus modernes sur ce site.

Karmann Mobil Colibri
Karmann Mobil Colibri

Si en revanche ce sont les versions anciennes qui vous tentent le plus, on trouve des Trafic de tous âges, dans tous les états, et à tous les prix. Il ne sont pas encore vraiment collectionnés, malgré la mode Youngtimer, mais si j’étais vous, hein.

 

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

36 commentaires

Nabuchodonosor

Le 01/07/2016 à 14:47

Magnifique histoire qui me renvoie à mes propres souvenirs d’enfance à bord d’un J7 avec ces deux portes coulissantes qui servaient de clim l’été pour peu que l’on les laissent ouvertes en roulant… 🙂
Les deux sièges étaient fixés au dessus des passages de roues avant, qu’une grosse trappe bombée d’accès au moteur séparait. Cette disposition permettait les réglages fins du moulbif tout en roulant. L’énorme cerceau du volant était, quant à lui, quasiment à l’horizontale; Faut dire qu’il fallait des biceps pour manœuvrer le wagon car c’est eux qui officiaient alors comme assistance de direction. Quand j’y repense, c’était un p’tain de sacré outil ce J7 !

Paul

Le 01/07/2016 à 14:50

Ah le J7… Il aura droit à son heure de gloire sur BR à coup sûr !

Jota

Le 01/07/2016 à 22:51

Moi jme souviens du « son » de l’Indenor du J9 du « monsieur qui livrait les repas à la cantine et dont tu connais jamais le nom » chaque midi et qui coupait à travers la cours de récréation à toute berzingue en sur-régime… Plus je viellis et plus j’adore ces vieux utilitaires. Plus récemment j’ai emprunté à ma boîte un Sprinter 319 cdi (6 cylindres) et oui je confirme on peut prendre un temps soit peu de plaisir au volant d’un VU.

Val

Le 18/10/2017 à 01:07

Je confirme. Pour le travail, j’utilise des caravelles vw (ici c’est le roi _j’habite dans les alpes et son système 4motion est très apprécié, y compris (surtout) par les chauffeurs de taxi dont je fais partie.). Pour les trafic, un pote a un 2L DCI 115, et je trouve ca convaincant (pas testé en montagne cependant). Je confirme, les utilitaires d’aujourd’hui sont devenus de vraies alternatives aux monospaces (qui n’existent plus vraiment il faut dire)…

rubinho

Le 01/07/2016 à 15:08

Désolé, pas d’anecdote en Trafic ou en J7, mais plutot avec le J9 de la boîte où mon père bossait ; un périple mémorable Paris/Vendée un jour de départ en vacances d’été. Le trajet le plus long jamais réalisé , surtout qu’à l’époque l’autoroute n’était pas aussi longue que maintenant. On avait du mettre au moins 10h sous un soleil de plomb, je m’en rappelle encore, c’est dire si ce VU m’a marqué à vie.

Eddy123

Le 02/07/2016 à 11:35

Moi j’ai une anecdote….
Mon père à eu un trafic 1 série 2 avec les phares de 25 et les faux clignos de 21… (je me souviens que c’est une des 1ère auto que j’ai conduit et je me souviens de la louuuuuurde direction. ..
Mon père avait demandé au concessionnaire s’il pouvait avoir une version avec direction assistée. .. Il lui avait répondu que cela ne servait à rien sur ses vehicules (sacré comique le monsieur) et que cela n’existé pas… sauf pour son cousin américain…
Je l’ai toujours trouvé très beau. Super article

Automotiveandlifestyle.com

Le 01/07/2016 à 16:18

Une seule chose à dire . Top Paulo !!!

Jean Yves

Le 01/07/2016 à 22:14

Papounet artisan métalliser, un 1000 kg diesel bleu neuf en 86 (phase 2 il me semble, avec les caches en plastic au dessus des phares), puis un J5 essence d’occasion année 82 peut de temps après pour doubler la « flotte », rouge avec un toit rehaussé blanc en plastique, et surtout beaucoup de rouille, suivi par un trafic 1400 kg en 91 avec envoi au grappin du J5 (gouffre à carburant, et boite récalcitrante…), rehaussé blanc, un veau, j’avais passé le permis entre temps, le 1000 kg était beaucoup plus « nerveux » et agréable à conduire que le 1400, et comme il n’était « pas question que je me fasse la main sur la BX » familiale, donc acte… boxer 2.5 D long et rehaussé en 96 avec vente pour une 2eme vie à des chasseurs du 1000 kg, papounet en retraite 5 ans plus tard, mais le boxer fait toujours parti de la famille malgrés ses 20 ans et 150 mK (jamais une panne et absolument tout d’origine). Mon meilleur souvenir reste le T1000 de 86, bouffé du bitume et parti en vacance avec (un matelas à l’arrière après avoir viré les 500 kg de bordel réglementaire). J’ai eu de nombreux VU entre les pattes depuis (j’exerce un tout autre métier), du transit, iveco, nissan vanette, mais ce trafic restera un souvenir inoubliable !!!

axel

Le 02/07/2016 à 09:24

Rien sur le fait que le premier trafic a été disponible en traction et propulsion sans oublier les versions 4×4.
Rien non plus sur la motorisation diesel 2,1l atmo ? Je crois qu’il récupérais les moteurs de la R20

Paul

Le 02/07/2016 à 10:50

L’idée n’était pas d’en faire quelque chose d’encyclopédique, ni même technique… Mais de parler des souvenirs que ravivent de tels utilitaires, et d’en montrer l’évolution jusqu’à aujourd’hui… Certaine versions spécifiques (4×4 par exemple) viendront plus tard… 😉

axel

Le 02/07/2016 à 12:36

Pas de problèmes, d’habitude dans les autres articles (express, c15) tu parle un peu de technique, d’où ma remarque :p

Surtout que le trafic première génération a ce « truc » que les suivantes n’ont as pas eu:
Propulsion,traction, 4×4 vs traction
disponible en chassis benne vs non disponible

Paul

Le 02/07/2016 à 16:32

Oui, mais là cela mêlait trop de générations, plus un léger survol d’un essai… cela aurait été trop long pour de la lecture « web » 😉

axel

Le 02/07/2016 à 12:39

Attention, mon commentaire n’était pas un reproche, ton article est très bien, et c’est toujours un grand plaisir a te lire

Paul

Le 02/07/2016 à 16:32

I know 😉

rod

Le 02/07/2016 à 17:53

ha ha ha le trafic comparez le plus récent dci avec un transporter ou un vito,ce vehicule est vraiment fabriqué au rabais et l’a toujours été.merci pour cet article

Paul

Le 02/07/2016 à 17:57

Etonnament, Mercedes va bientôt sortir sa version du Trafic… il ne doit pas être si mauvais que cela ? 😉

Nabuchodonosor

Le 02/07/2016 à 19:11

De mon côté je crois que Mercedes a un trou dans sa gamme utilitaire, que ne comble pas le Vito. Le Citan d’origine Kangoo s’y emploie déjà et je comprends maintenant qu’un grand frère, clone du Trafic, viendra bientôt l’épauler…

Paul

Le 02/07/2016 à 19:21

Malgre les erreurs commises ici ou là régulièrement, il ne faut jamais prendre nos constructeurs pour des cons (à part Marchione, mais il aime ça ahahah).. Si Mercedes s’allie à Renault Nissan (avec la Smart, le Citan, l’Alaskan, l’Infiniti Q30 etc), c’est sûrement pour une bonne raison que le french bashing ne veut jamais voir.. Merci Nabu de ta précision qui permet aussi de prendre du recul sur des notions de « marché » . Comparer des choses incomparables amène forcément des distorsions… Je ne crois pas me tromper en disant qu’une AMG GT R est plus performante qu’une Clio Dci 😉

Nabuchodonosor

Le 02/07/2016 à 20:08

Tu ne crois pas si bien dire Paul car je crois que FCA n’est pas étranger a ce rapprochement, FIAT ayant mangé Chrysler qui était auparavant l’allié de Mercedes au sein de Daimler-Chrysler. Le marché de l’utilitaire doit être juteux outre atlantique pour qu’il génère ces ententes stratégiques… Le Sprinter, par exemple, était vendu là-bas sous le label Dodge mais depuis la redistribution des cartes, Marchionne a décidé de créer la branche Ram pour les utilitaires et d’y commercialiser son Ducato à la place, sous le nom de ProMaster. N’oublions pas que FCA produit à Sevelnord le Scudo en accord avec PSA (Expert/Jumpy) et depuis peu, Toyota (Pro-Ace). Or Nissan qui dispose d’une gamme utilitaire complète grâce à l’apport de Renault via l’Alliance (et vice-versa), a un excellent réseau de distribution mondial, que les produits Mercedes, orphelins de Chrysler, pourraient bien rejoindre… Euh, peut-être que ce n’est pas très clair et à vrai dire je m’y perd un peu moi-même…
🙂

Paul

Le 02/07/2016 à 20:14

Non disons que tu es très clair pour moi: c’est ce que je pense… on assiste à une redistribution des cartes mondiales sur les utilitaires, marché juteux s’il en est… D’ailleurs, cela se passe comme pour les VP (en plus énoooorme): aujourd’hui on vend aux flottes et aux entreprises, pas aux particuliers… Les manoeuvres de Marchionne, et les rapprochement Daimler/Renault/Nissan sont à voir comme les prémices d’autres bouleversement… Je pense que PSA (allié naturel de Fiat depuis des années) réfléchit beaucoup à cela (sans en avoir encore vraiment les moyens): la présentation de ses utilitaires (plutôt séduisants) à Genève démontre l’enjeu qui se cache derrière tout cela !

Nabuchodonosor

Le 02/07/2016 à 20:22

Paul = Twelve points !
🙂

Paul

Le 02/07/2016 à 20:23

Same player shoot again ! 😉

Eddy123

Le 04/07/2016 à 06:44

Exact; il y a aussi le Doblo chez Dodge « Promaster City »

wolfgang

Le 04/07/2016 à 10:23

Mercedes ce n’est plus ce que ça a été.
ça devient du jetable comme Renault.
Les C et les E des années 90 et 2000 rouillent autant que les Alfa.
Les S et les ML ont des tas de pb notemment de suspension à air comprimé…
Les A ont des pb de boite auto.
Je connais qqn qui a un ML de 3 ans (neuf ça vaut 80 000 €), les pb ont commencé à 120 000 km…toit ouvrant qui fuit, suspension hs… plein de gens qui se plaignent sur les forum…
Pas étonnant qu’ils travaillent avec Renault, ils sont pas meilleurs.

Denis pechon

Le 02/07/2016 à 20:01

Ha ha quel commentaire plein de ressources… et surtout très construit. ..

rod

Le 03/07/2016 à 17:03

je sais pas si avec le trafic dci on en a pour son argent,j’aime pas ce véhicule,il se répand dans les virages,son moteur est asthmatique,il bouffe du frein et du pneu à foison,en 100 cv encore,l’intérieur est en plastique à poubelle,je n’ai jamais trouvé ma position de conduite,et j’ai l’impression d’étouffer à l’intérieur,passez dessous et vous verrez le montage à 10 balles du châssis,comparez lui l’expert peugeot ou autre et vous aurez le jour et la nuit.
je l’ai pour ma part utilisé en minibus urbain et c’était vraiment une plaie à entretenir.et quand j’ai vu que le mini moteur nissan allait être monté sur les vito ,je suis tombé de mon siège,on est encore là sur du nivellement par le bas.

wolfgang

Le 04/07/2016 à 10:16

J’ai fait les vendanges quand j’étais étudiant. Quand le trafic était chargé il restait sur place en patinant. Pourquoi ? parce que les ingénieurs futés mettent des roues motrices à l’avant alors que le poids est à l’arrière…
Donc à moins de prendre la version 4 x 4 plutôt rare, c’est bon que pour la route goudronnée. pas si utilitaire que ça…

Ensuite, mais ça vaut pour d’autres marques, je ne comprends pas pourquoi ces utilitaires ont le droit de mettre leurs phares avant aussi haut.
ça éclaire pile dans le rétro central quand vous en avez un derrière, on voit plus rien. Même les semi remorques ont des phares placés à hauteur normale. Je ne comprends pas comment on peut homologuer des phares placés au niveau du parebrise…

Nabuchodonosor

Le 04/07/2016 à 12:11

Cela est lié aux process industriels. Moteur à l’avant et traction permettent de diminuer le nombre de pièces et de simplifier la chaine de montage, ce quel que soit l’empattement du véhicule. Trois choix d’empattements sont généralement proposés sur les minibus, fourgons et châssis-cabines. L’alliance Renault à Sandouville et celle de PSA à Sevelnord, fabricants de VP et de VU légers, suivent cette tradition. Au contraire Daimler AG, fabricant de truck, produit à Düsseldorf toutes les générations de sprinter en mode propulsion.
Dans la pratique les deux choix se valent, selon que le véhicule roule sous charge ou à vide. Dans ce dernier cas, moteur avant et traction combinés, donc poids du moteur + occupants à l’avant, resteront plus efficients.

wolfgang

Le 04/07/2016 à 19:19

Un utilitaire c’est rarement fait pour rouler à vide ou alors c’est que l’entreprise va mal.
L’empattement ça joue peu dans le prix du process de production, il suffit de rallonger l’arbre de transmission, c’est pas plus compliqué que rallonger l’échappement ou les tuyaux de freins…

Nabuchodonosor

Le 06/07/2016 à 11:33

Sauf votre respect il arrive que mes utilitaires fassent quelques kilomètres à vide: Du chantier au resto et retour, du retour de livraison ou de l’aller au ravitaillement, cela représente au delà de 50% des trajets totaux. Pour l’empattement vous avez peut-être raison Wolfgang, reste néanmoins la tradition de chacun.

wolfgang

Le 04/07/2016 à 10:17

Je rajouterais que ce véhicule est le symbole actuel de la prostitution au coin du bois.

fc30

Le 06/07/2016 à 22:14

Article et témoignages pleins de vie, je trouve que le premier Trafic est assez stylé, j’aime bien les photos de l’intérieur avec des couleurs « d’époque », je le trouve beaucoup plus réussi que ses concurrents de Sevelsud (Fiat / Peugeot / Citroen C 25).
En terme de design je trouve le premier Master encore plus réussi (quel style 80’s !) et j’aime bien aussi le Citroën C 35 et son ancêtre le type H.

Greg

Le 07/07/2016 à 16:00

Allez, autres souvenirs de Trafic:
gamin, je connaissais l’Estafette du boulanger, qui faisait toute sa tournée quotidienne.
La portière -coulissante- toujours ouverte, il faisait ses ventes courbé en 2 dans le fourgon, la lunette arrière relevée et les 2 demis portillons fermés faisant comptoir.
Si vous voyez ce que je veux dire.
Le Trafic était d’une modernité insolente face aux ancêtres Estafette et Peugeot J9 – version modernisée d’un J7 lui même héritier du Peugeot D4 né Chenard & Walker!
L’association de quartier s’était donc acheté un minibus Trafic tout neuf pour nous trimballer d’une sortie à l’autre.
Un Trafic A ESSENCE, sans doute le même Cléon Fonte 1397 cc qui « animait » la R18 de mes parents!
Un vrai foudre de guerre sur l’autoroute paris Normandie, pour aller à la patinoire de Mantes la Jolie ou au salon du modélisme au CNIT de la Défense…
Au moment du service militaire: ce bon vieux Trafic était toujours là!
Il était devenu Phase 2.
Ce coup-ci, je pouvais le conduire!
La transmission courte aux rapports très serrés donnait un allant inattendu au bloc 2.1 Turbo D qui faisait l’ordinaire de toutes les grandes berlines Renault.
Et en soignant bien les trajectoires, il était possible de traverser la base aérienne à des allures inavouables, loin de la vue de la Gendarmerie de l’Air!
Enfin est arrivé le Trafic II: celui-là, il m’a bien plu aussi avec son profil emprunté à quelque engin d’un fils de science fiction.
Tiens, il me faisait penser au Pontiac Trans Sport de 1986:
http://boitierrouge.com/2015/07/02/pontiac-trans-sport-lombre-de-sleepy-hollow-2/

J’ai découvert à la conduite un truc littéralement scotché par terre, sans roulis, avec un moteur qui pousse vigoureusment dans la plage étroite de fonctionnement du turbo -en gros, de 2500 à 4000 tours- avant que la 6ème trop longue ne le mette à genou.

Le Trafic? un truc de fou, je vous le dis!
L’habitacje

Nicolas

Le 21/09/2016 à 08:05

De nouveau Honfleur sur la 1ere photo d illustration avec le Trafic vert…

Jobec

Le 26/05/2017 à 23:20

J’ai beaucoup voyagé dans des Renault trafic de toutes sortes quand j’étais gamin dans les années 80, et une fois adulte, j’ai conduis tout les jours à La Poste un des tout dernier Renault Trafic 1ère génération en 2000.

Pour l’anecdote, il avait la fermeture centralisée avec télécommande à la clé, la commande de l’autoradio sous le volant, mais toujours pas de vitres électrique !

Vincent DK5

Le 02/05/2018 à 15:36

Souvenirs de mauvais augure sur le chemin des vacances pour moi…
Si son frère le Master en T35 comme en B80-90-110 m’évoque les virées bricolage-rentrée de bois et les premieres virées professionnelles, le Trafic me rappelle les arrêts obligés prononcé par un « barbecue » ou un « obus » planqué en bord de route.
La cibi n’étant pas toujours un allié fiable, le comité d’accueil, composé de kepis, de motos Bmw R ou K avec leur tablette- téléphone, et d’un Renault Trafic (parfois remplacé par de classieuses 21 Nevada) avec l’antenne et la rampe girophare orange alors.
Cela etant souvent synonyme de longs temps d’attente, et de grande joie à l’intérieur de la 19 familiale…
De cette époque ne subsiste plus que quelques trafic descendants dans les rangs de la maréchaussée, adieu Mestas, Kepis, cibis et grands comités d’accueil…

Laisser un commentaire