Saab 9-5 NG : la dernière danse du griffon

Publié le mardi 2 décembre 2014.
Mis à jour le jeudi 4 juillet 2019.
Retour

S’il y a bien une voiture que je regrette, c’est cette Saab 9-5 dite « NG » (New generation) présentée en 2009, entrée en production en 2010 et décédée en 2011 à la suite des péripéties de la marque suédoise. Conduisant le modèle de la précédente génération (lire aussi : La Saab 9-5 Griffin du boss) je ne désespère pas en posséder une un jour.

95 NG 19

95 NG 12

La Saab 9-5 NG n’a pas eu de chance, née au mauvais moment. Car au moment de sa sortie, la maison mère de Saab, General Motors, est dans une sacrée panade. La crise des subprimes et la longue dérive financière depuis 2000 (avec un endettement record) ont fait plongé les comptes de GM dans le rouge le plus total, et en décembre 2008, l’Etat américain est obligé de prêter la modique somme de 18 milliards de dollars au constructeur américain pour éviter sa faillite inévitable. En contrepartie, GM doit vendre quelques bijoux de familles. Le géant américain fermera sans scrupule Pontiac, Saturn, et Hummer, et vendra à tout petit prix le constructeur suédois à l’artisan néerlandais Spyker dirigé par Victor Muller (lire aussi : Spyker).

95 NG 16

95 NG 15

C’est dans ce contexte morose qu’est étudié la 9-5 NG sur la plate-forme Epsilon II qu’elle partage (entre autre) avec l’Opel Insignia. Lors de sa présentation (en pleine tourmente) au salon de Francfort 2011, elle propose une interprétation très moderne du style Saab, sans tomber dans le néo-rétro mais indubitablement suédoise. On peut ne pas aimer sa ligne, mais il faut lui reconnaître une rare élégance, toute en sobriété, dont peu d’autos peuvent se targuer.

95 NG 07

95 NG 22

Les premiers exemplaires de pré-séries sont constuits fin 2009, avant qu’un accord soit enfin trouvé avec Spyker et que la production puisse commencer en mars 2010. A ce moment-là, certains saabistes y ont cru : belle voiture, nouveau propriétaire, collaboration avec GM, la fin des emmerdes pour la marque au Griffon ? Que nenni. En difficulté financière (il faut beaucoup de cash pour être un constructeur automobile, fut-il modeste comme Saab, et Spyker n’avait pas la carrure), la marque ne trouvera jamais son salut auprès des chinois, bloquée par GM qui ne désirait pas que sa technologie et ses brevets passent entre n’importe quelles mains, et qui disposait d’un droit de veto.

95 NG 32

La production s’arrêtera en mars 2011, et la faillite sera déclarée en septembre. La marque sera ensuite reprise par NEVS en 2012, sans obtenir les droits sur cette 9-5 et sur le SUV 9-4X pourtant déjà en production (lire aussi: Saab 9-4X). Entre temps, une superbe 9-5 Estate (break) sera présentée, sans avoir le temps d’entre elle non plus en production.

95 NG 30
95 NG 29

Quel dommage, car avec la 9-5, Saab disposait d’une berline et d’un break technologiquement à la pointe, disponible avec une transmission intégrale, et dotée de puissants moteurs : des 4 cylindres turbo (1,6 litres et 180 ch, 2 litres et 220 ch), un V6 turbo (2,8 litres de 300 ch issu de l’Opel Insignia) et même d’un diesel (2 litres TiD de 160 ch). On pouvait regretter qu’une version plus sportive, à l’instar de l’Insignia OPC, ne soit pas proposée, mais 300 ch c’était déjà respectable et plus que suffisant.

95 NG 28

Au total, 11 280 exemplaires seulement de la berlines furent produits. Encore plus collector ? La version Estate ne fut produite qu’en pré-série à 27 exemplaires. 22 d’entre eux seront vendus aux enchères en même temps que la collection Saab en 2013. Autant dire que c’est un collector ! Malgré sa courte existence, la 9-5 eut le temps d’être élu voiture de l’année 2011 à Singapour : maigre consolation pour un tel gâchis.

95 NG 20

95 NG 21

Aujourd’hui, on en trouve quelques unes à vendre en France, oscillant entre 15 et 30 000 euros. Mais sa côte descend en flèche, à cause de la disparition du réseau Saab et de la peur de ne plus trouver de pièces (pourtant, Saab Parts qui produit les pièces détachées Saab a été nationalisée, et les pièces sont bien entendu disponibles). Si jamais vous aimez rouler décalé, et souhaitez pourtant une voiture relativement moderne, bien équipée, luxueuse et, j’ose le mot, belle, sautez sur l’occasion, tout en faisant une bonne action : préserver le patrimoine Saab.

Articles associés

18 commentaires

Lionel CH

Le 30/12/2014 à 23:51

J’ai eu l’occasion d’essayer ce magnifique vaisseau amiral. je possédais alors une 900 NG, j’entrais dans un autre monde, velouté, félin et tellement attachant ! Je n’ai pas pu acheter cette voiture mais je garde ce moment de grâce prodigieux.

Paul

Le 30/12/2014 à 23:58

Tu as bien de la chance de l’avoir testée… mais la 900 NG est bien, et je te confirme que ma 9-5 V6 Griffin est fantastique aussi… quand la 9-5 NG deviendra accessible, nous en aurons une 😉

Lionel CH

Le 31/12/2014 à 00:16

J’ai voulu acheter une 9.5 V6 aéro 250 cv il y a qq années, un must également, mais pas de même niveau. Je viens de revendre ma NG déjà très bien équipée eu égard à sa date d’immatriculation (1996) Je regrette déjà un tas de choses mais j’avais qq impératifs :/

Paul

Le 31/12/2014 à 00:19

humm une Aero mais pas V6… Les V6 ne font que 200 ch (mais c’est largement suffisant), l’Aero c’est un 4 cylindres, mais c’est le must… Je pense que la prochaine Saab que j’aurai sera une Aero, en 9-5, à moins qu’une 9-3 Viggen ne me fasse de l’oeil avant ahahah

Lionel CH

Le 31/12/2014 à 01:33

c’était une aéro me semblait-il … Un modèle Estate toutes options, toit ouvrant, etc, mais en V6, je l’assure, 16 ou 17 cv fiscaux, Les 250 cv ne m’ont pas vraiment tentés eu égard aux boites sur le bord des routes et ce qui m’a fait reculer c’est la conso gargantuesque, on peut aimer mais il y a des limites à tout 😛

Paul

Le 31/12/2014 à 01:40

Mmmm en V6, pour la 9-5, c’est 200 ch pour les versions de 98 et postérieur, et 300 ch pour la 9-5 NG à partir de 2010. En revanche la 9-5 Aero a fait 230, puis 250 puis 260 ch, mais en 4 cylindres turbo 😉 D’où sans doute la confusion ;)… L’avantage des 4 cylindres: c’est le vrai savoir faire saab, et une chaîne de distrib… Le V6 est peu considéré par les Saabistes, car par « vraiment Saab »… Cela dit, pour celui qui est sous mon capot, il a un système turbo « un peu différent » qui le rend attractif: https://boitierrouge.wordpress.com/2014/09/01/saab-9-5-griffin-v6-turbo-la-voiture-du-boss/

Paul

Le 31/12/2014 à 11:44

Une NG ou une normale ?

Le 10/01/2015 à 19:12

Victor Muller, un escroc qu’on a laissé faire avant et pendant Spyker & SAAB.

Rémi

Le 15/08/2015 à 12:06

petites précisions :
– le 2.8 V6 de la 9-5 NG est d’origine Holden et non « Opel Insignia », retravaillé par Saab Engeeniring AB à Trollhattan dans les années 2002 et au profit du groupe GM.

Il était destiné à équiper les Saab, Opel, Buick et Cadillac.

Il a été monté sur Saab 9-3 en 2002 (250ch, 300Nm) puis Saab 9-3 ré stylée de 2008 à 2010 sur versions Aéro et TurboX XWD de 280ch et 400Nm.
Il a été enfin monté sur la Saab 9-5 NG et le 9-4X en 2010-2011 avec 300ch.

La société Hirsch Perfomance AG, partenaire officiel de Saab a vendu des kits électroniques et mécaniques permettant de passer à 330ch et 450Nm tout en étant validé pour la garantie constructeur de l’époque.

Pour utiliser ce 2.8 v6 sur 9-3, il a une sonorité bien identifiable et avec l’échappement TurboX il rivalise avec le vraoum des vieilles golf VR6

fabrice

Le 02/02/2016 à 15:08

Belle c’est un peu exagéré mais ce qui est bien c’est que l’interieure est vraiment un interieure de saab tout en étant modernisé

Bertrand

Le 06/03/2017 à 12:06

Entièrement d’accord.

TORRES

Le 06/03/2017 à 21:04

Bonsoir Fabrice,
Les goûts et les couleurs….???
Je trouve que ma 9.5 de 2011/2012 n’a pas de rides avec « un look » globalement repris sur plusieurs véhicules très récents.

La tenue de route est sûre malgré un gabarit et une masse non-négligeable.

L’intérieur, comme vous le signalez reste « connoté Saab » même si je retrouve beaucoup d’éléments intérieurs identiques à l’Insignia Break bien finie d’un de mes collègues.

J’espère pouvoir la maintenir impeccable et ce pour de nombreuses années encore.

Mes déplacements « un peu salissants » se font avec ma 9.3 que j’espère également garder bien longtemps ( jusqu’à ce que les normes anti-pollution interdisent son usage).

Bonne route avec votre SAAB.

Jacques Andlauer

Le 23/07/2016 à 20:15

Saab nous aura néanmoins laissé cette magnifique auto en héritage. Bien que le V6 Holden, qui équipait également les Alfa Romeo Brera, ne vaille pas le L6 BMW 3.0 (avis personnel), c’est certainement LA Saab que je m’achèterais.

Tim

Le 11/10/2016 à 15:29

Magnifique… J’echangerai bien ma 9-3ng pour celle ci!!! Et faut avouer que rouler en Saab c’est un monde à part!!!

TORRES

Le 03/12/2016 à 19:25

Vraiment beaucoup de mal à changer de marque: confort, plaisir, aisance, sécurité etc…
et cela tant avec ma « 3ème vieille rustique 9.3 Sedan de 2004, boite manuelle, +250 000 km »
qu’avec ma « 4ème nouvelle 9.5 NG de 2011-2012, full équipée » qui avait fait le bonheur du précédent propriétaire et de ses jeunes enfants sur + de 130 000km » avant qu’il ne me la cède l’année dernière en parfait état.

Je précise que j’ai fini ma 2ème SAAB « bien traînée par un gros tramway sur plusieurs mètres en 2004 ».
Sorti entier de ce qui aurait pu être un « tragique accident de la route »,
cela aide à jouer les prolongations et ma lune de miel avec Saab.

GM en a décidé autrement et pour quel résultat?
Un gros gâchis typique des « managers court-terme anglo-saxon ».

Malgré tout, il reste encore des gens sérieux parmi les ex-concessionnaires et leurs collaborateurs nostalgiques de la marque (mais pas de ce qu’ils ont subi lors du dépôt de bilan).

La marque reste vivace, grâce à leur travail quotidien, qui nous permet d’entretenir et de faire vivre la marque au griffon et ce tant que nous le pourrons.

Le Brethon

Le 28/02/2018 à 17:10

Bonjour BR. Sait on où sont passés les 22 break? Où peut on les trouver? Je REVE de l’avoir.

STR

Le 02/07/2018 à 20:56

Juste un petit lien pour expliquer la quête d’homologation de fanatiques de cette voiture :
https://jalopnik.com/how-i-made-this-saab-9-5-sportcombi-prototype-road-lega-1471197722

BRUNO SIGURA

Le 12/01/2019 à 18:00

en février 2017 j’ai échangé mon cabrio 2.0 lpt de 2002 pour une 9.5 NG 2.0 ttid4 aéro de 2010 d’occasion et je suis rentré dans un autre monde mais toujours avec ce petit plus imaginé par SAAB.
le dernier dinosaure comme je l’appelle , j’ai du mal à en descendre tellement elle me plait et tellement j’ai du plaisir à la conduire

Laisser un commentaire