Saab Aero X: le bouquet final !

Lundi 2 novembre 2015
Retour

Les espoirs que Saab m’avait procuré durant les années 2000 me paraissent tellement lointain que je ne me souvenait plus de certains prototypes pourtant enthousiasmants. C’était le cas de l’impressionnante Aero X, sportive à la suédoise teintée de beaucoup d’aéronautique (comme son nom l’indique, grâce à l’histoire de la marque).

Aero X 03

En découvrant ce grand coupé à la verrière lumineuse s’ouvrant comme un cockpit d’avion (ou presque) en 2006 au Salon de Genève, j’ai cru à l’impossible : le lancement d’un successeur moderne (et bien plus performant) à la Sonett des années 60 (lire aussi : Saab Sonett), dans la lignée du projet EV-1 des années 80 (lire aussi: Saab EV-1). Enfin, l’autre marque suédoise allait se payer un porte étendard digne de ce nom, m’étais-je dis à l’époque.

Aero X 08

Car en 2006, Saab a semble-t-il encore un avenir. GM qui avait pris 50 % du capital de la marque en 1990, s’était porté acquéreur en 2000 des 50 % restant, devenant l’unique propriétaire ! En ce début des années 2000, quelques tentatives maladroites d’élargissement de la gamme laissaient croire que GM voulait développer sa filiale (lire aussi : Saab 9-2X et 9-7X), mais le projet Aero X semblait marquer le retour de l’ambition à Trölhattan !

Aero X 06

Ce superbe coupé inaugurait une nouvelle identité, très Saab, particulièrement séduisante (que l’on retrouvera en partie sur la nouvelle 9-5 de 2009, lire aussi : Saab 9-5 NG) et due à Anthony Lo, (de chez GM), Alex Daniel et Erick Rokke (tous deux de chez Saab). Typiquemet Saab donc, mais vraiment moderne, avec une ligne lisse et musculeuse à la fois qui rappelle de ¾ arrière particulièrement la Jaguar F-Type (lire aussi : Jaguar F-Type): autant dire que le style était avant-gardiste et tapait juste !

Aero X 01

A l’intérieur, pas de doute, c’est suédois : épuré à souhait ! Sous le capot, on retrouve le V6 2,8 litres Biopower fonctionnant à l’éthanol, mais développant ici la bagatelle de 400 ch et autorisant le 0 à 100 en 4,9 secondes. Une transmission intégrale confère à ce coupé encore plus de sex-appeal. Le cockpit/verrière assure une visibilité parfaite grâce à l’absence de montants. On se doutait bien qu’une telle machinerie pour sortir de la voiture aurait du mal à arriver en série, mais l’espoir était là d’une sportive abordable et performante coiffant une gamme qui n’allait pas tardé à se renouveler !

Aero X 07

C’était sans compter les aléas de la construction automobile. On ne le savait pas encore en 2006, mais GM, ce mastodonte que l’on croyait si solide, avait des pieds d’argile, et la crise de 2008 issue de celle dite des « subprimes » allait conduire le constructeur américain tout droit à la faillite. Si l’avenir de l’Aero X n’était pas assuré en 2006, il l’était encore moins en 2009. GM dut revendre quelques bijoux de famille, dont Saab qui, entre les mains d’un Victor Muller désargenté, n’avait pas vraiment les moyens de ses ambitions. Exit donc ce fabuleux coupé, remisé parmi les multiples concepts Saab n’ayant jamais abouti !

Aero X 09

Aujourd’hui, et malgré les tentatives de relance de NEVS, la marque n’est plus qu’un souvenir, et l’Aero X l’image de ce que Saab aurait pu devenir si… Elle reste en tout cas, presque 10 ans après, d’une étonnante modernité, et ne déparerait pas, avec sa ligne éblouissante et ses phares à leds, parmi les sportives d’aujourd’hui. Dommage !

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Articles associés

8 commentaires

Flo Aau

Le 02/11/2015 à 18:57

Je trouve qu’elle a un air de Chrysler Firepower et aussi de Chrysler Crossfire

En tout cas, joli concept car

Ced Rusty

Le 02/11/2015 à 19:48

Elle n’a pas pris une ride et je la verrai bien s’intégrer dans la gamme Tesla aujourd’hui… Me demandez pas pourquoi !

Lorenzo

Le 03/11/2015 à 13:59

Saab reste une marque bobo partie de pas grand chose…
Néanmoins ce concept est époustouflant de modernité et d’ame

Herres

Le 03/11/2015 à 20:03

Saab une marque de Bobo? Il y a aussi des gens comme moi tombés amoureux de la marque par hasard. Je n’ai rien d’un bobo. Les Saab ont toujours plu pour leurs aptitudes, leurs moteurs et ingéniosité. Celles ci sont faîtes d’une multitude de détails uniques que l’ont ne trouve chez aucun autre constructeur. Des détails qui manquent quand on prend le volant d’une autre voiture. La marque semble renaître avec Dongfeng, mais çà ne sera jamais plus Saab que nous aimions et désirions.

Paul

Le 03/11/2015 à 20:07

Heuuu… Saab est justement l’inverse d’une marque de bobo (ce n’est pas Mini des années 2000, la VW New Beetle ou bien la Fiat 500)… Si elle l’avait vraiment étée, elle aurait survécu non ? 😉

Paul

Le 03/11/2015 à 20:09

Au contraire d’ailleurs, leur design atypique a « marginalisé » la marque… Alors oui, Saab a toujours eu les faveurs des professions libérales, des professions intellectuelles supérieures et des artistes, mais au même niveau que toute marque prémium, avec juste un peu de décalage en plus: il fallait (et faut encore) avoir un peu de couille pour rouler avec une 900 dans les années 80 😉

Antoine

Le 10/11/2015 à 19:19

Probablement un de mes plus gros coup de coeur ce proto !
La ligne n’a effectivement pas pris une ride et est toujours aussi désirable !

Vinnie

Le 01/06/2016 à 16:36

Je me rappelle de sa voiture comme si c’était hier, ça m’a fait revivre quelques souvenirs de 2006. J’étais à Barcelone à l’époque, 16 ans et toutes mes dents avec un pote, on discutait et marchait près de la Sagrada Familia quand mes yeux se sont braqués sur un magasine ou elle figurait en couverture, dans un kiosque. J’ai interrompu notre conversation et acheté le magasine sans même l’avoir ouvert, c’était la voiture que je voulais avoir à mon permis! Finalement j’ai acheté une Twingo…
Bel article ! 🙂

Laisser un commentaire