Simca 1000 Rallye-Basty : l’inspiratrice !

Jeudi 14 avril 2016
Retour

Lorsque quittant Paris pour le week-end nous nous rendions dans le Berry, il n’y avait pas 36 solutions au début des années 80 : l’A77 n’était pas encore construite, et il fallait quitter l’A6 à Nemours, pour descendre jusqu’à Montargis par la Nationale 7, puis continuer pour passer la Loire à Gien. Pendant des années, en Peugeot 304 ou 305, je passais sans le savoir devant un constructeur automobile éphémère mais de renom, Basty !

La Simca 1000, dans sa version civilisée
La Simca 1000, dans sa version civilisée

Comment aurai-je pu savoir que les mur de la concession Renault de Montargis, la Venise du Gâtinais, devant laquelle nous passions parfois, se cachait une histoire qui aurait pu rendre le nomde Basty aussi célèbre que celui de Gordini ? A tel point que je ne découvre qu’aujourd’hui qu’en cet endroit, alors concession Simca-Chrysler, on fabriqua des Simca 1000 d’un genre spécial, la Simca 1204 Basty !

Une Simca Rallye-Basty
Une Simca Rallye-Basty (image Simca-rallye.fr)

N’allez pas croire qu’il s’agissait là d’un bidouillage de garagiste puisque Jacques Basty travaillait main dans la main avec Simca-Chrysler (du moins au début) et que sa version encore plus sportive de la Simca 1000 Rallye 1 était garantie par Simca et distribuée dans le réseau du constructeur, et pas seulement à la concession de Montargis.

 

En fait, Jacques Basty n’est pas qu’un garagiste, mais bel et bien un passionné : pilote, président de l’Association Sportive Automobile de Montargis, il est aussi mécanicien de génie, notamment pour la préparation de ses propres voitures de course. Cette expérience lui permet d’envisager dès 1966 de proposer des kits d’amélioration du moteur 944 cm3 permettant un gain de puissance de 20 %. Conscient du potentiel sportif de la Simca 1000, Basty s’attaque alors au moteur de 1204 cm3, réussissant à lui faire passer la barre des 100 ch !

En février 1970, Simca lance la 1000 Rallye. C’est sur cette base que Jacques Basty va élaborer une version encore plus performante, appelée Rallye-Basty. Pour cela, il va utiliser le 1204 cm3 (qui provient de la Simca 1200 S), dans une version poussée à 85 chevaux grâce notamment à deux carburateurs Solex. Basty est un pilote, et sait bien que « sans maîtrise, la puissance n’est rien » : pour lui, une voiture efficace ne doit pas seulement être puissante, mais aussi homogène ! Il va donc modifier en conséquence la voiture (4 roues indépendantes, barre stabilisatrice à l’avant, ressorts hélicoïdaux à l’arrière, amortisseurs hydrauliques, freins à double circuit), arrivant à proposer une vraie petite sportive, bien plus en tout cas que la 1000 Rallye qui n’offre que 53 petits chevaux.

La Simca Rallye 1 dont dérive la Rallye-Basty (53 puis 60 ch)
La Simca Rallye 1 dont dérive la Rallye-Basty (53 puis 60 ch)

Rallye 1 01

Simca est très intéressée par cette Rallye-Basty : il livre les caisses neuves de Rallye à Basty, qui les transforme pour les revendre dans sa propre concession, mais aussi dans le réseau Simca, avec la garantie qui va avec (un an ou 20 000 km). Elle est bien entendu homologuée par les Mines. La production peut alors commencer…

Mais souvent, ses alliés se transforment en ennemis. En Février 1972, Simca lance la Rallye 1 dont la puissance passe à 60 ch (1294 cm3)… puis en septembre lance la Rallye 2, toujours avec le moteur Poissy mais passé à 82 ch : une rivale directe de la Rallye-Basty qui en reprend pas mal des solutions !

La Rallye 2 atteint quasiment la même puissance que la Basty, et utilise les même techniques ! Ce sera la fin de cette dernière !
La Rallye 2 atteint quasiment la même puissance que la Basty, et utilise les même techniques ! Ce sera la fin de cette dernière !

Jacques Basty tentera bien de proposer des versions plus puissantes de 106 et 122 chevaux, l’arrêt de mort était signé, et après 170 exemplaires vendus, notre garagiste-pilote-constructeur rend les armes. Est-ce parce qu’il s’était senti trahi par Simca, ou juste à cause de la réorganisation du réseau Simca lors du rachat par Peugeot ? Toujours est-il que Jacques Basty passera sous la bannière Renault, une concession toujours entre les mains de son fils Jean-Luc.

La Concession Basty aujourd'hui !
La Concession Basty aujourd’hui !

Ne croyez pas qu’il sera facile d’en trouver un exemplaire puisqu’à ce jour, seuls 2 exemplaires survivant sont recensés, et détenus par des passionnés sûrement pas prêts à lâcher leur bijou. Mais sait-on jamais, les sorties de grange se multipliant en ce moment, d’autres pourraient bien ressortir dans la lumière un jour ou l’autre !

Pour la petite histoire, en quittant Montargis pour rejoindre Gien, vous passerez alors devant un autre constructeur automobile méconnu : Technical Studio (lire aussi : Helem V6 / TS07).

(Merci à Freddy pour l’idée du sujet)

Image de couverture : Classic-Days

Image de Simca Basty : http://www.simca-rallye.fr/

En Savoir plus : Simca-Rallye.fr La Rallye basty

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

9 commentaires

Max

Le 14/04/2016 à 11:53

Merci Paul pour cette excellent article, qui me fait d’autant plus plaisir que je connais très bien ce garage où mon grand-père a acheté plusieurs de ses Renault (R16, R21 et deux Mégane). Je dois moi même avoir quelques miniatures provenant de la boutique de la concession !

Il y a quelques années, le minuscule musée de la Nationale 7 à Mormant sur Vernisson (quelques kilomètres au sud de Montargis) exposait une Aronde P60 portant toujours la mention d’époque « Simca Basty »…

Barreau Jean-Claude

Le 14/04/2016 à 12:26

Simca Basty…cela remue quelques souvenirs ! J’ai connu Jacques et son fils Jean-Luc dans l’affaire Simca de Montargis.
Lors du rachat des Filiales Chrysler Europe par Peugeot et de la rationalisation du réseau qui s’en est suivi, Ils ont quitté la marque par correction vis à vis du Concessionnaire Peugeot, ami de Jacques, car bien sûr Basty avait été choisi pour représenter les marques Peugeot et Simca sur Montargis. Chapeau bas Mr Basty, ce sont des comportements que l’on n’observe pas souvent dans le milieu automobile !
JC Barreau

Paul

Le 14/04/2016 à 12:29

Ah voilà une précision intéressante que je n’avais pas. Et oui, dans ce cas là, belle correction de la part de Basty, mais curieusement, cela ne m’étonne pas vu ce que j’ai pu lire ça et là sur le bonhomme !

Bruneau

Le 14/04/2016 à 23:25

Juste pour information par rapport à la photo de la concession, une précision, à l’époque le garage Basty se situait à l’entrée de Montargis en venant de Paris

Paul

Le 14/04/2016 à 23:28

Le garage Renault aussi avant qu’il ne déménage 😉

Bruneau

Le 14/04/2016 à 23:47

Jacques Basty a été président fondateur de l’ASA MONTARGIS, dont j’ai fait parti des l’origine. C’est lui qui m’a formé comme rallyeman…
De plus, J’ai eu une des premières Simca 1000 rallye Basty: caisse d’occasion…avec mécanique de rêve…quels souvenirs!!!!

skatemackey

Le 16/04/2016 à 17:08

Décidément…Montargis! Une autre « légende » du sport automobile, mais sur piste pour le coup, était jusqu’il y a peu originaire de Montargis. Il s’agit d’une grande écurie française : le Graff Racing, désormais à Morangis.

wolfgang

Le 20/04/2016 à 12:15

Je possède une 1000 de 65 avec le 944.

Pas très puissant certes car ça plafonne à 130 environ. Mais je vous garantis que déjà à 80 km/h on a l’impression de tracer comme un dingue… c’est une auto très sympa mais qui nécessite du doigté et qui est très sensible au vent latéral.

theurier

Le 28/04/2016 à 21:49

bonjour je suis garagiste a montargis ca sapelle raph racing et je viens de remonter une rally basty groupe5 une des deux seul groupe 5 fabrique elle est magnifique

Laisser un commentaire