Studebaker Avanti: the « Loewy’s touch »

Samedi 19 avril 2014
Retour

Ceux qui s’intéressent au design ne peuvent que connaître Raymond Loewy. Ce petit français exilé professionnellement aux Etats-Unis a révolutionné, voire tout simplement créer ce que l’on appelle aujourd’hui le « design » justement. Son agence créée dans les années 30 à New York produira l’un des plus célèbres logo de la planète (et pourtant l’un des plus simples) : celui de Lucky Strike (il dessinera aussi des logos pour Shell ou Exxon, ou LU).

Mais Raymond Loewy, s’il gagne sa vie grâce au « dessin industriel » avec sa Compagnie de l’Esthétique Industrielle (en France) et Raymond Loewy Associates (à New York), est un passionné d’automobiles et n’hésite pas à re-carrosser ses modèles personnels. Dès 1947, il dessine la nouvelle gamme Studebaker. D’ailleurs, au début des années 60, Sherwood Egbert, le PDG de la « Stude » fait appel à lui pour créer un nouveau modèle destiné tout simplement à sauver la firme américaine. En un temps records, Loewy va dessiner une voiture, l’Avanti (on parle de 40 jours). Avant-gardiste et originale, l’Avanti fera sensation, mais sa carrosserie en polyester et fibre de verre compliquée à industrialiser ralentira son lancement.

La voiture de la dernière chance pour Studebaker n’évitera pas la fin du constructeur, qui jettera l’éponge en décembre 1963, après juste 4647 Avanti produites (et stoppera toute activité automobile en 1966). Si c’est la fin pour Studebaker, ça ne l’est pas pour l’Avanti. Car trois fous amoureux de la voitures décident d’en relancer la production en 1965, sous son nouveau nom d’Avanti II. Cahin caha, la production de cette voiture « quasi-française » aux Etats-Unis durera jusqu’en 1991, au bout donc de 30 ans de production , et après de nombreux changements de propriétaires. Et encore, je ne compte pas la tentative de relancer la marque entre 2001 et 2004.

Sous son propre nom, l’Avanti sera produite à 3473 exemplaires, dont 288 décapotables. C’est en même temps peu et beaucoup. Durant ses plus de 40 années de production (1962-2004), l’Avanti gardera pour elle son design unique créé par Loewy, mais évoluera beaucoup techniquement, changeant de chassis au gré des années, de moteurs aussi (les plus puissantes versions sont celles du début, avec des V8 327ci et 350ci de 304 ch jusqu’en 1972). Les puissances seront revues à la baisse ensuite, retombant sous les 200 ch.

L’Avanti II ne s’appelle plus Studebaker

Aujourd’hui, difficile de trouver une Avanti en France, où elle ne fut jamais importée. En revanche, aux Etats-Unis, il est possible de s’offrir un pan de l’histoire du design, et une auto en quelque sorte française. Attention, les modèles de moins de 30 ans devront passer aux Mines pour homologation, ce qui pourra coûter très cher (en temps comme en argent). Bien entendu, les modèles les plus recherchés et donc les plus chers, sont les Stubebaker originales.

D’autres infos sur l’excellent blog de Vincent: la perle rare Studebaker Avanti

Lire aussi: Clénet Coachworks

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

4 commentaires

Chapuis Gérard

Le 30/08/2014 à 21:58

La Studebaker Avanti a été vendue en France en 1963 et 1964.
L’importateur était Emile Dujardin. Elle était vendue au tarif de base de 51 000 F. Emile Dujardin en aurait vendu 6. Je connais au moins un exemplaire encore en état de rouler sur ces 6 là. A ce jour, je connais en France au moins 16 Avanti en comptant les Studebaker et les autres. Il y a au moins 2 Avanti ayant appartenu personnellement à Raymond Loewy. Toutes les Avanti recensées ne sont pas en état de rouler, malheureusement.

Paul

Le 01/09/2014 à 20:42

Cher Gérard, tu en sais plus que moi sur sa diffusion en France. Cela dit j’aurais parié pour un peu plus d’exemplaires importés à titre isolé de la part de fan. Mais 6 ex, c’est déjà bien, car 51 000 F à l’époque, c’était quelque chose ! N’hésites pas à partager tes connaissances sur ce modèle ici, ou en m’envoyant un mail.

F130C

Le 27/10/2014 à 15:17

Article intéressant même s’il faudrait préciser que ce n’est pas Loewy lui-même qui a dessiné l’Avanti mais son équipe de designers, sous sa direction.

LP

Le 16/01/2018 à 05:10

Une voiture « quasi-française » faut arrêter le délire l’Avanti n’a rien de français, le fait qu’elle ait été dessinée par une équipe de designers dirigée par un français n’en fait pas une quasi-française Les français en général crachent tous en coeur sur les méchantes grosses voitures américaines mais dès qu’il y en a une un peu plus petite et originale faut tout de suite essayer de lui trouver un côté français…
Désolé fallait que ça sorte à part ça bravo pour le site en général et ses articles toujours intéressants 🙂

Laisser un commentaire