TagAZ Aquila PS511 : une Panamera low cost à la sauce cosaque

Mardi 15 juillet 2014
Retour

En Russie, pour 415 000 roubles, on pouvait s’acheter une Lada Largus, une Dacia Logan MCV rebadgée. Mais on pouvait aussi décider de rouler de façon originale pour le même prix, avec une voiture neuve, en s’offrant l’étonnante TagAZ Aquila, une sorte de coupé 4 places cheap singeant un peu tout ce qui existe dans le monde automobile (des petits airs de Ferrari, un profil façon Panamera, et des gênes de japonaise).

TagAZ était un constructeur Russe basé à Taganrog, près de la mer d’Azov. Jusqu’à prèsent, l’usine était surtout connue pour assembler des coréennes Hyundai et des chinoises BYD ou Chery (sous la marque Vortex), mais aussi des Citroën Berlingo (sous le nom de Doninvest Orion, lire aussi: Doninvest Orion). Or en 2012 TagAZ présentait un  étrange véhicule, réalisé par le bureau d’étude de la marque basé en Corée du Sud: l’Aquila PS511 !

C’est en mars 2013 que les premières Aquila ont été livrées. L’idée de la marque : se passer d’un réseau de concessionnaires pour ne prendre des commandes que via internet. A cet époque, TagAZ évoquait 1700 bons de commandes signés. La marque cessera d’exister en 2014, dans des conditions qui semblent rocambolesques. Entre temps, difficile de savoir combien d’Aquila ont été vendues, sans doute aux environs de 200, mais suffisamment pour que le site russe Bt-drive en fasse un dossier complet, avec les avis de propriétaires (comme le révèle l’excellent site Sovietauto).

Sous le capot, on retrouvait un 4 cylindres d’origine Mitsubishi de 1,6 litres et 107 ch produit sous licence en Chine  (un peu juste pour les 1400 kg de l’auto), mais la marque parlait d’introduire dans la gamme un moteur de 150 ch, ce qui n’aurait pas été du luxe. La boîte de vitesse était elle aussi d’origine Mitsubishi, tandis que beaucoup de pièces détachées venaient de Corée du Sud.

Malgré un bide en Russie, et sa disparition d’un marché pourtant habitué au low cost, c’est en France qu’on retrouve la trace de l’Aquila. MPM Motors, une jeune société basée à Trappes, s’est en effet mise en tête de produire cette drôle de berline russe sous le nom de MPM PS160 (lire aussi: MPM PS160), une voiture que Boîtier Rouge a pu tester en exclusivité (article à venir). Affaire à suivre donc !

En attendant, on trouve ce test hilarant de journalistes russes s’essayant (difficilement) à rouler avec la TagAZ Aquila PS511

Je vous encourage à vous rendre sur Sovietauto pour plus d’informations sur la version russe: Soviet Auto !

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Articles associés

1 commentaire

STEFFC17

Le 26/11/2016 à 19:37

C’est toujours intéressant de sortir des sentiers battus, et défendre la créativité. Les russes ont de l’imagination aussi, des idées qui valent largement celles des autres. Mais, pour rejoindre effectivement BR, il manque encore un peu trop souvent de l’aboutissement chez eux. IL ne faudrait pas grand’chose pour être une vraie alternative. ça me rappelle, toute proportion gardée, la Tavria, sorte de Fiat Panda russe pour moi : prototype intéressant, mais prototype en vente libre en quelque sorte.. Après tout est question de mentalité : pas gênant chez eux, inconcevable chez nos marketeurs occidentaux. Après guerres, nos constructeurs nous ont aussi servis ce genre de choses pendant un certain temps…(ou même avant)

Laisser un commentaire