Talbot Express : la dernière Talbot s’est éteinte en 1992 !

Dimanche 11 janvier 2015
Retour

En ce dimanche de mobilisation, je n’ai pas le temps d’écrire un long article. Cependant, j’ai pour vous une petite information, qui vous fera sourire (peut-être) ou qui vous apprendra quelque chose (sûrement). Comme beaucoup (et comme moi), vous pensiez que la marque Talbot avait disparu en 1986 en France, et au plus tard en 1987 en Espagne ? Et bien vous aviez faux, car la marque Talbot a survécu jusqu’en 1992.

C’est un modèle particulier qui fit perdurer la marque 6 ans après sa disparition officielle : il s’agit du Talbot Express. Vous ne connaissiez pas ? Il s’agit d’un des clones du Peugeot J5 et du Citroën C25, apparu en 1981. Fabriqué en Italie pas la co-entreprise entre Peugeot et Fiat, le Talbot Express cotoyait aussi sur les chaînes le Fiat Ducato et une petite rareté aussi, l’Alfa Romeo AR6. En tout 5 marques pour un même modèle.

L’Alfa Romeo AR6, le cinquième larron de SevelSud

Le Talbot Express fut donc fabriqué en Italie, à Val di Sangro, jusqu’en 1992. Il ne fut jamais diffusé en France, et cette dénomination était réservée à la Grande Bretagne, qui restait très attachée à la marque Talbot. PSA n’eût pas le courage de renommer l’Express, et continua donc à vendre son utilitaire sous une marque officiellement disparue. Etonnant non ?

Cela n’empêcha pas l’Express de rencontrer un certain succès en Angleterre malgré la forte concurrence du local de l’étape, le Ford Transit. Il servit souvent de base pour les motorhomes en vogue outre-manche, et on en compte encore presqu’une dizaine de milliers roulant encore là-bas.

Si vous désirez un utilitaire qui sorte de l’ordinaire, c’est donc en Angleterre qu’il vous faudra aller ler chercher. A moins que vous ne préfériez jouer la carte italienne avec l’Alfa Romeo AR6 ! Dans tous les cas, les logos feront s’étonner tous ceux que vous croiserez.

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Articles associés

9 commentaires

Le Jetro

Le 11/01/2015 à 15:51

Et hop ! Allons jeter un œil sur les petites annonces locales !

mad

Le 27/05/2015 à 18:29

Pour rester dans l’incongru : Alfa Romeo produisit des Renault sous license, pas seulement la Dauphine mais aussi des utilitaires Renault et Saviem. Quant à Fiat, il produisait en partenariat avec Citroën le C35. Citroën fut propiétaire de Berliet qui passa dans le giron de Renault, du coup Saviem et Berliet donnèrent RVI. RVI fut racheté par Volvo Trucks qui contrairement à la division automobile demeure suèdois (la branche voiture fut rachetée par Ford puis revendu aux chinois, vous me suivez toujours ?) Donc, en 2015, un camion Renault n’a de français que le nom. Par ailleurs, la Sofim (joint-venture Renault/ Fiat) produisit des moteurs communs pour les utilitaires notament (Trafic, Master) qui n’équiperont pas le Talbot Express (ni ses variantes PSA) car le moteur Citroën fut préféré. Mais par la suite, alors que Renault abandonna le moteur Sofim pour le G9T maison, PSA l’installera dans ses Jumper… en remplacement de leur propres 2.5 ! Je ne parlerais pas des moteurs Ford apparus chez Fiat (Ford travaille avec PSA qui travaille avec Fiat…), je ne vous rappellerais pas que Fiat a été sous le contrôle de GM, GM qui fut brièvement marié à Peugeot, Peugeot qui a divorcé d’avec Fiat (et BMW par ailleurs), Fiat qui vient de s’allier avec Renault pour les utilitaires… Renault qui produit également des utilitaires pour GM et Mercedes (Mercedes qui fut propriétaire de Chrysler, aujourd’hui passé sous le contrôle de Fiat) ! Si vous êtes toujours là, je résume : allez faire un tour à Sandouville, il y a une jolie usine. Vous verrez sur son parking des voitures produites sur les mêmes chaînes et badgées Renault, Opel, Nissan ou Mercedes, et bientôt Fiat. Et si vous avez le temps, passez donc à Valenciennes, chez Sevel-Nord, vous verrez des Peugeot, Citroën, Fiat, Toyota et vous auriez également pu apercevoir des Lancia il n’y a pas si longtemps…

Freditane

Le 10/06/2015 à 23:49

N’oublions pas non plus la très insipide Alfa Roméo Arna, qui n’était autre qu’un Nissan Cherry rebadgée.

Freditane

Le 10/06/2015 à 23:50

Autre incongruité .des partages et rebadgeages en tous genres, il y a la Saab 600 qui n’était en fait qu’une lancia delta

Patxi

Le 11/10/2015 à 12:11

Avec les mécaniques boxer typiquement Alfa Romeo tout de même!

Patxi

Le 11/10/2015 à 12:12

(en ce qui concerne l’Arna)

Adrien

Le 04/01/2017 à 21:55

Bonjour,
je viens de tomber par hasard sur cet article. Le Talbot Express, et donc la marque Talbot, a perduré jusqu’en 1995 et non 1992 ! Il a notamment bénéficié du même restylage de fin carrière de ses cousins Peugeot / Citroën et Fiat. Cf le livre « Simca, l’aventure de l’hirondelle », paru aux éditions ETAI, pour en savoir plus.

Boo Long

Le 18/06/2017 à 16:46

We could also buy a Fiat Ducato and Citroen C25 in Britain, but nearly everyone went for the Talbot! Maybe it was percieved Britishness of the name, with Hillman and Rootes products still fresh in people’s minds? I suppose it was sensible of PSA to keep the name with that kind of brand loyalty, rather than risk calling it a Peugeot J5.
Talbot Express campers are still an everyday sight all over Britain.. I always preferred the Renault Trafic myself!
Great blog.. Cheers.

Seb

Le 25/12/2017 à 22:04

Petite rectification de l’article où il est mentionné que le clone des J5 et C25 s’appellerait Ducato alors que ce véhicule se nomme chez Fiat Talendo. Ce nom est également utilisé par le clone du Renault trafic contemporain !

Laisser un commentaire