Talbot Horizon: multimarque et multinationale !

Publié le mardi 22 septembre 2015.
Mis à jour le lundi 8 juillet 2019.
Retour

Au début des années 80, lorsque je commençais à m’intéresser vraiment à l’automobile (aux alentours de 82 je pense, à partir de mes 7 ans!), j’appréciais tout particulièrement la Talbot Horizon. Allez savoir pourquoi une voiture vous plaît à cet âge ? Sans doute parce qu’à côté de notre Peugeot 304, elle me paraîssait râblée, musclée, moderne. Je ne savais pas encore bien ce qui se cachait sous le moteur, ni l’histoire des marques, mais c’était pour moi le summum de la berline compacte. Bien sûr, la sortie de la Peugeot 205 allait ringardiser ses lignes trop carrées, mais en 82, il n’y avait guère que la Golf pour rivaliser à mes yeux. Et comme j’étais chauvin (rappelez-vous, Séville 82), il m’était impossible d’imaginer rouler en Volkswagen !

Le projet C2, validé en novembre 1974
Le projet C2, validé en novembre 1974

En voyant passer une Horizon dans les rues de Paris, j’étais loin de me douter l’histoire tumultueuse de sa naissance, ni que la marque s’arrêterait quelques années plus tard. Elle complétait pour moi à merveille la grande Tagora (lire aussi : Talbot Tagora), l’étonnante Rancho (lire aussi : Talbot Matra Rancho) ou l’élégante Murena (lire aussi : Matra Murena). Cette gamme me paraissait vraiment moderne et « jeune », mais je n’avais que mes yeux pour faire des études de marché !

Horizon 01

Bref, je m’égare. Revenons à l’Horizon. C’est en 1974 que démarre le projet C2, avec pour objectif d’offrir à Chrysler en Europe mais aussi aux Etats-Unis une « subcompact » moderne, apte à remplacer la Simca 1100 en France, et susceptible de répondre aux nouveaux besoins US post-choc pétrolier. Le projet C2 doit aussi permettre à Chrysler Europe d’unifier ses modèles pour l’instant disparates entre les modèles Simca en France, Chrysler en Espagne, et Rootes/Sunbeam en Angleterre. C’est à Simca, la plus dynamique des filiales de Chrysler, que revient l’étude de ce projet, ce qui explique sans doute une vision très française de la compacte : 5 portes avec hayon, traction et moteur avant.

Horizon 03

Le projet est définitivement accepté par Chrysler en 1975, et, après une pré-série de 360 exemplaires début 1977, l’Horizon peut être présentée au Maroc en octobre de la même année, pour un début de production à Poissy (France), Ryton (Angleterre), Saragosse (Espagne), et Belvidere (aux USA, dans l’Illinois). Elle sera aussi fabriquée en Finlande chez Valmet à partir de 1979 (lire aussi : Talbot Valmet Horizon) et à Kenosha dans le Wisconsin (à partir de 1985). A sa naissance, elle porte déjà plusieurs noms : Chrysler Horizon en Angleterre et en Espagne, Simca-Chrysler Horizon en France, Dodge Omni et Plymouth Horizon aux Etats-Unis. Née en 1978, l’Horizon subit cette même année le rachat de Chrysler Europe par Peugeot (lire aussi : Le rachat de Chrysler Europe): pas évident pour se faire un nom, d’autant que Peugeot réunira toutes les marques de l’ancien Chrysler Europe sour la marque Talbot. Difficile de faire mieux pour perdre le consommateur qui ne savait plus trop à quel saint se vouer. Sans compter aussi la valse des concessionnaires qui s’ensuivit, et qui ne contribua pas à rassurer la clientèle.

Horizon 06

Autant dire que dans ce contexte là, l’Horizon ne s’en tire pas trop mal, et dès sa deuxième année de production, atteint les 222 000 exemplaires vendues en Europe en 1979, record qu’elle n’atteindra jamais plus, et sera élue cette année-là « Voiture de l’année ». A ses débuts, l’Horizon ne propose que des moteurs « Poissy » de 1,1 litres (55 ou 59 ch), ou 1,3 litres (63 ch). Au fil des années, d’autres moteurs viendront s’ajouter : 1,4 litres (69 ou 83 ch), 1,6 litres (90 ch à partir de 1983) pour l’essence, et 1,9 litres diesel XUD PSA (65 ch, à partir de 1983 aussi). Si l’Horizon est un relatif succès, elle pénalise les autres modèles de la marque (le trio 1307/1308/1309, puis le duo 1510/Solara).

Horizon 05

Malgré cela, Peugeot ne va pas vraiment se préoccuper du modèle central de sa filiale Talbot, qui n’évoluera que très peu jusqu’à la fin de la marque en 1986. Assez rapidement, Peugeot comprend que sa troisième marque sera un échec. Si le projet C28 (qui donnera naissance à la 309) est confié aux équipes de Poissy, c’est pour calmer les ardeurs des ouvriers du site, régulièrement en grève et soucieux de leur avenir. Pourtant, Peugeot sait déjà que seule la 309 sortira : l’Arizona n’existera jamais (lire aussi : Peugeot 309). L’Horizon s’arrêtera en France et en Grande Bretagne en 1986, et en 1987 en Espagne, avec un total de 869 000 exemplaires.

La soeur américaine, la Dodge Omni
La soeur américaine, la Dodge Omni

De l’autre côté de l’Atlantique, ses cousines Dodge et Plymouth auront une carrière plus calme, sans pour autant déchaîner les foules malgré une version sportives siglée Shelby (lire aussi : Shelby GLH-S) et une version coupé inédite en Europe produite entre 1979 et 1982. Les versions américaines disposaient du moteur « Poissy » dans sa version 1,6 litres (qui sera un temps remplacé par un 1,7 litres Volkswagen), mais aussi du 2,2 litres Chrysler (celui que l’on retrouve sur la Peugeot 505 par exemple, et développant entre 84 et 97 ch selon les versions). Malgré une carrière en demi-teinte, elle sera produite elle jusqu’en 1990, atteignant le total de 961 000 exemplaires.

Omni 02

Aujourd’hui, on trouve encore quelques horizons dans les petites annonces. Si vous voulez vous offrir un petit bout des années 70/80, c’est sûrement une bonne affaire, surtout qu’elle est encore un peu délaissée. Certaines séries spéciales (la Jubilé ou la Sherlock), ou la version « de luxe Premium, peuvent être intéressantes à chercher. Enfin, si l’envie vous prend de vous démarquer en important une version américaine, libre à vous !

 

Articles associés

11 commentaires

Eddy123

Le 22/09/2015 à 23:15

Je ne crois pas que le 2.2l sois commun avec le moteur de la 505 (c’est plutot le 2l de la simca 180, non?).
Le 2.2l monté sur l’Omni/Horison est un moteur de 1983 crée pour remplacer le moteur mitsubishi monter sur les k cars (Le Baron, reliant, Arier, Voyager, j’en passe….) d’ailleurs la plate forme des k cars a était mise au point par SIMCA.
Le 2.2l Chrysler et le 1.6l xu Peugeot (pour les modèles d’entrées de gammes sans clim) ont remplacés le 1.7l vw.

SIMON

Le 10/08/2019 à 20:27

Le 1.6 installé aussi bien dans l’horizon que dans l’omni américaine, et d’origine SIMCA, et donc absolûment pas le 1.6XU

SIMON

Le 10/08/2019 à 20:30

Pas de 1.6XU sur ces autos, en versions essence que ça soit pour l’Europe ou le Marché US, le 1.6 qui équipait ses auto sont d’origine SIMCA!

fc30

Le 23/09/2015 à 21:17

Bonjour

Merci pour ce très bon article et pour ces précisions, par contre je crois que le 1.6 XU n’a jamais été monté sur les Horizon (au contraire du XUD) : il s’agissait du 1592 cm3 Talbot / Simca qui équipa aussi les 205 GTX espagnoles.
A propos de cette dernière : je trouve qu’elle ressemble beaucoup à une Horizon, c’est assez flagrant au niveau de la forme du hayon… Peugeot a sans doute su rapidement intégrer l’ingénierie Simca et le résultat fut vraiment brillant.
Quant à la 309, pour moi la théorie selon laquelle elle aurait du sortir en tant que Talbot Arizona est vraie. Certaines photos de prototypes sur Internet sont assez convaincantes (idem pour la Talbot Onara clone de AX), et je pense que si Peugeot avait d’emblée (en 1981-82) prévu de l’intégrer à sa gamme, le problème de sa numérotation ne se serait pas posé : la 205 actuelle se serait appelée « 105 » (elle en a la légitimité, vu qu’elle remplaça d’ailleurs la 104), et la 309 aurait été la « 205 » ce qui n’aurait là aussi été cohérent, car d’un gabarit inférieur à la 305 et proche de celui de la famille « 200 » (comme la 204) qui désignait des voitures moyennes plutôt que des citadines.

Pour ce qui est de la plateforme des k cars conçue par Simca, je ne l’avais jamais entendu mais finalement ce n’est guère surprenant (ah si la Tagora en avait été dotée…), les américains de chez Chrysler n’ayant alors pas d’expérience en traction avant… et, ironie du sort, firent la même chose une dizaine d’années plus tard avec une base Renault (la Premier, à mon avis une des plus grandes occasions perdues de l’industrie auto française).

Paul

Le 23/09/2015 à 21:25

Je ne dis pas que le 1.6 XU était monté sur l’Horizon, mais je parle du XUD. Pour la 309, je pense sincèrement qu’elle devait sans doute être prévue aussi chez Talbot, mais qu’elle était sûrement prévue Peugeot quoi qu’il arrive. Mais faute de témoignage précis sur ce sujet, nous ne pouvons que supputer… C’est le même topo avec l’Onara, qui aurait dérivé d’un modèle Citroën… La confusion vient à mon sens de là concernant l’Arizona. Après, il est indéniable que Peugeot a dès le départ profité du bureau d’étude de Poissy, à qui l’on a confié le projet C28: normal que ce bureau ait voulu proposer une version Talbot, d’autant qu’il était prévu dès le départ que l’usine de Poissy fabriquerait la nouvelle venue: en quelques sortes un biscuit. Mais ce n’est que mon avis, sans doute discutable. Je suis d’ailleurs à la recherche de témoins de cette époque au sein du bureau d’étude Talbot ! Je suis d’accord avec toi sur la Renault Premier: elle avait bien des arguments, et était même prévue en V6 (PRV of course).

eddy123

Le 24/09/2015 à 06:30

La plateforme K n’a pas été conçue par SIMCA mais seulement mise au point!
Effectivement, Simca devait récupéré cette plat fortme pour sa gamme histoire de mutualisé les plate formes avec Chrysler (logique, de plus Chrysler passé au tout traction), la L ou c2 (Horison/Omni), K (K cars/ Tagora, et Voyager et ou proto Matra de l’espace car rappelons que Chrysler avait confier au bureau d’étude Simca le projet d’un mini van que Simca a refilé a Matra).
J’ai moi même une Le Baron de 1986 et effectivement on sent bien qu’elle a plus la tenu de route Europe qu’US (les encrages moteur sont très similaire a celui des XU peugeot, d’ailleurs, des K cars en Belgique était monté (en 2eme monte?) avec des moteurs XU..
le 2.2l et 2.5l des K cars et L cars ne sont normalement pas les même que ceux qu’a récupéré Peugeot pour ses 505.. car a ma connaissance ils étaient montés exclusivement transversalement (sauf p’t être sur des Audi 100 chinoises).

Alain Kadlec

Le 09/01/2017 à 08:07

Lorsque j’ai travaillé chez Chrysler Canada en 1984, nous vendions des Omni/Horizon US avec des moteurs « Simca » de 1.6 litre dont la particularité était d’être positionnés très penchés si mes souvenirs sont bons, et ils se vendaient très peu. Les moteurs 2.2 litres étaient très populaires car avec la clim et la boite automatique il fallait un moteur plus puissant. Les Peugeot 505, vendues par le réseau Chrysler étaient équipées du bon vieux moteur des 504 penché sur le coté, mais avec une injection Bosh genre K-Jectronic qui ne fontionnait pas très bien. Un vrai bricolage de m…e. Certaines 505 étaient livrées avec le moteur 2.2 litres des Chrysler 180 (bien vertical celui-là) et qui n’avait rien à voir avec le 2.2 litres de Chrysler US. Quoi qu’il en soit la qualité des deux moteur « 2.2 litres » était déplorable au même titre que le reste de la voiture. Une vraie honte de vendre de tels produits « haut de gamme » sur le marché nord-américain. J’aurais trop de mauvaises histoires à raconter…

Rich

Le 08/11/2017 à 10:10

@Alan Kadec

Que veux tu dire par déplorable? Peu performant? Ou fragile. En Europe les 505 atmos en 2.2 ont un moteurs commun aux R20, par contre les turbo injection sont équipés d’un 2.2 d’origine Chrysler. Pour la 505, je ne sais pas aux USA, mais en Europe les Allemands l’avait surnomé la « Mercedes Française », je pense sûrement à la fiabilité globale de l’auto.

eddy123

Le 24/09/2015 à 06:34

Les mulets des plate formes HL très inspiré des Renault Premier ont étés détruites dans la serie Viper

Olivier Guin

Le 02/04/2016 à 00:27

Quand j’y repense, je suis toujours bluffé par le dynamisme et des efforts que Chrysler a déployé (certes trop tardivement) pour se constituer d’arrache-pied une gamme attractive, malgré les grosses rivalités entre Poissy et Coventry, où la C2 a été conçue (notamment sous le crayon de l’incroyable Roy Axe). Ils ont quand même coup sur coup remporté 2x le titre de voiture de l’année, et à l’époque l’impact commercial était conséquent. Et il me semble que l’Horizon/Omni a été une des premières World Car de l’histoire, conçue comme telle dès le départ (tout comme la R9 au passage).

Sinon parmi quelques prototypes, celui-ci, datant de 1975, montre la version courte de la C2 qui donnera naissance à la Chrysler Sunbeam :
https://fr.pinterest.com/pin/341358846730395449/

Et enfin, concernant Chrysler Europe, je n’ai jamais vraiment compris cette volte-face de la maison-mère pour larguer brutalement la filiale européenne. Je suis allé le week-end dernier au musée Caapy à Poissy, et l’un des membres du Club Simca m’a expliqué que Chrysler US attendait un gros contrat sur le programme Gemini de la NASA et celui-ci étant tombé à l’eau, ils devaient rapidement retrouver du cash. Tu as des infos Paul, sur cette histoire ?

Club Renault Amigos del Rombo

Le 29/01/2017 à 18:52

Tres grand document, mais la usine Chrysler en Espagne était à Villaverde-Madrid, pas à Saragosse. C’est la usine Barreiros Diesel, ajourd’ui PSA Peugeot Citroën Madrid, le centre producteur de la Citroen C4 Cactus.

Laisser un commentaire