Talbot Sunbeam Lotus: la petite sportive mal aimée

Vendredi 22 août 2014
Retour

Il était une fois une voiture banale, transformée par la magie d’un sorcier anglais, devenue véritable bête de course, mais dont le succès commercial n’aura jamais lieu. Il était une fois une voiture aux noms multiples dus aux remariages successifs de ses parents. Il était une fois une voiture désormais recherchée, par son pedigree, ses performances et son histoire « abracadabrantesque » comme dirait l’autre (aka Jacques Chirac, l’homme qui faisait pshitt à l’oreille des français).

En l’espèce, je veux vous parler de la Talbot Sunbeam Lotus. Née Chrysler Sunbeam, puis rebaptisée Simca-Chrysler Sunbeam après le mariage de Chrysler Europe et Simca puis Talbot Sunbeam suite au rachat de l’ensemble Chrysler Europe par Peugeot (lire aussi: le rachat de Chrysler Europe), on finit par s’y perdre. Surtout que sa version sportive reçoit en plus le nom de Lotus qui lui fournit son moteur. Si quelques exemplaires nés en 1979 s’appellent bien Chrysler-Simca, l’essentiel des modèles porteront celui de Talbot à partir de 1980.

L’intérêt de ce modèle ? D’abord son moteur Lotus, un 4 cylindres 16 soupapes de 2,2 litres de cylindrée, à deux carburateurs double corps, développant 155 ch. Le tout sur une propulsion qui la rend joueuse. Ensuite parce qu’elle a réussit à acquérir un palmarès impressionnant, remportant le titre constructeur en Rallye en 1981. Enfin parce que son histoire et sa généalogie sont amusantes. En revanche, côté design, on se rapproche du carré, les traits sont tracés à la règles et on lui reconnaît un air de famille avec la Talbot Horizon.

A l’origine, Chrysler avait de grandes ambitions pour sa petite sportive européenne, envisageant 4000 ventes « finger in the nose ». En réalité, et malgré les victoires sportives, la Sunbeam Lotus fut un échec commercial. Il faut dire aussi que la valse des noms, et les difficultés de PSA n’ont rien fait pour améliorer les choses. En France, un peu moins de 400 Sunbeam Lotus seront vendues, mais le réseau n’a rien fait pour mettre en avant les Talbot en général et la Sunbeam en particulier.

Au total, 2308 exemplaires de la Sunbeam Lotus seront fabriqués entre 1979 et 1981, et plus de 1100 trouveront preneurs en Grande Bretagne, où elle aura eu le plus de succès. Ce qui aujourd’hui en fait une vraie rareté. Elle est en tout cas souvent méconnue des amateurs du dimanche, qui lorgneront plutôt sur une 205 GTI ou une Golf GTI. Evidemment, sa cote est en rapport avec sa rareté, mais après tout, vus les prix aujourd’hui, pourquoi ne pas se faire plaisir ?

Lire aussi: Shelby GLH-S

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

2 commentaires

Le 08/12/2014 à 23:19

Si vous possédez une Sunbeam Lotus veuillez rejoindre le Avenger Sunbeam Owners Club basé au Royaume-Uni, mais avec le monde de membres large dont la France. http://www.asoc.co.uk

philippe corgié

Le 04/07/2015 à 12:34

Si la Chrysler Simca Talbot Sunbeam Lotus est rare, plus rare encore les versions GL ou GLS dudit modèle…. On en trouve pratiquement plus. en GB, howmanyleft n’en recense que quelques dizaines encore immatriculées sur leur marché domestique. C’est le dodo des autos !

Laisser un commentaire