Tatra 613/5: des limousines tchèques à la conquête de l’Angleterre

Vendredi 24 mars 2017
Retour

Je l’avoue, j’ai toujours eu un faible pour la Tatra 613 (lire aussi : Tatra 613) et son ultime avatar, la Tatra 700 (lire aussi : Tatra 700). J’avais entendu parler d’un projet d’importation de cette limousine tchèque en Angleterre au début des années 90, sans avoir vraiment cherché à en savoir plus… Jusqu’à ce que la curiosité me pousse à nouveau à creuser la question et à obtenir des réponses. Voici donc la Tatra 613/5, le modèle qui aurait du conquérir l’Angleterre.

A l’origine de ce projet fou, on trouve un anglais, ancien de chez Jaguar, Tim Bishop, qui dirige la société ETB Motive Power, spécialisée dans l’ingénierie moteur. Passionné par Tatra (l’animal possède une 603, lire aussi : Tatra 603), il part en 1991 pour la République Tchèque et Pribor, où se trouve la division automobile de Tatra (lire aussi : L’usine de Pribor) avec la ferme intention de proposer à la marque son aide pour mettre en conformité avec les nouvelles normes d’émission le V8 équipant les 613. Une proposition acceptée par Tatra qui va donner de nouvelles ambitions à Bishop : pourquoi ne pas proposer sur le marché anglais une version ultra-luxueuse de la vénérable voiture tchèque. Après tout, les anglais continuent bien à acheter des antédiluviennes Bristol Blenheim (lire aussi : Bristol Blenheim).

Le premier prototype de la 613/5, avec sa calandre pas encore « redessinée » et avec 2 antibrouillard au centre, dans les locaux de Tickford pour modification

Dès lors, Bishop va s’activer. Il va tout d’abord créer une nouvelle compagnie, Tatra Motive Power Ltd en Angleterre, et contacter Geoff Wardle (ancien designer de chez Saab, tout s’explique) pour concocter un nouvel avant plus glamour pour sa 613/5. Le sketch présent dans cet article montre un avant plus sexy que ce qui sera réellement fait sur les 613/5 anglaises qui, par manque de moyen, ne peuvent pas recevoir de trop importantes modifications. On se contentera d’un habillage cosmétique autour des 4 phares et d’un nouveau spoiler avec anti-brouillards. On retrouvera ces modifications esthétiques sur la Tatra 613/4 MiLong à partir de 1995. Cependant, Tatra sera séduit par les propositions de Wardle qui s’occupera du dessin de la 700 en 1995. Mais n’allons pas trop vite. Pour réaliser les modifications moteurs, cosmétiques, et l’intérieur très cosy, Bishop va mandater la firme Tickford, filiale d’Aston Martin. La rumeur court encore aujourd’hui que c’est avec l’aide de Jaguar que seront réalisées ces modifications : la confusion est surtout due au fait que Bishop était un ancien de Jaguar.

 

Le scketch de Geoff Wardle, ancien de chez Saab, qui servira aussi pour la 700 (en haut) et le résultat (en bas)

 

A l’intérieur, outre le volant à droite, on va modifier le dessin général de la planche de bord, pour l’arrondir un peu et la moderniser. Les 613/5 vont recevoir de la ronce de noyer à profusion, et du cuir un peu partout (même si au moins un modèle recevra une sellerie mi-tissu qui gratte, mi-cuir). Côté technique, le moteur V8 3.5 litres toujours refroidi par air reçoit les modifications techniques travaillée par Bishop et Tatra, avec une injection électronique d’origine britannique, et une puissance accrue (200 ch). Un moteur qu’on retrouvera aussi sur les 613/4 Electronic vendues en République Tchèque. La 613/5 reçoit aussi une boîte manuelle à 5 vitesses (les Tatra étaient jusque là équipée de boîtes 4 vitesses), que l’on retrouvera aussi sur les Tatra ultérieures.

Un des intérieurs RHD, mais certains furent beaucoup plus luxueusement dotés, avec du bois et du cuir à profusion

Le premier prototype de couleur rouge est prêt en 1992. Le deuxième, de couleur bleu, est quand à lui livré le 13 juillet 1993. C’est d’ailleurs la plus célèbre des 613/5 puisqu’elle eut les honneurs de Top Gear (vidéo disponible en fin d’article). Le 2 août, c’est au tour du prototype vert de sortir, puis le 30 un deuxième exemplaire rouge, et enfin un an plus tard, le 21 septembre 1994 sort le 5ème et dernier prototype jamais produit, de couleur bleu et en vente aujourd’hui (lien en fin d’article) pour la modique somme de 16 000 £.

A l’origine, les voitures devaient être vendues 29 845 £ dans sa version standard, 35 426 £ dans sa version à châssis long, et 52 287 exemplaires dans sa version coupé qui ne verra jamais le jour. Bishop pensait pouvoir écouler 200 exempaires de la 613/5 en Angleterre, mais finalement, le compteur restera à jamais bloqué à 5 unités. Pourquoi ? Parce qu’assez rapidement, un différent éclata entre Bishop et Tatra… Une sombre histoire de qui paie quoi comment et dans quels délais. Le conflit se réglera à l’amiable en 1995, mais cela mettra un terme à l’aventure britannique de la marque Tatra. On ne sait pas ce qu’est devenu le premier prototype rouge (qui n’avait pas les modifications esthétiques des 4 autres, mais l’ajout de 2 phares au milieu de la calandre), en revanche, l’autre modèle rouge fut rapatrié à Pribor pour servir de véhicule de société, avant d’être détruit en mars 1996 après un accident de la circulation. L’exemplaire vert a été racheté par un fan tchèque et se trouve actuellement en Moravie du Nord. Tandis que les 2 exemplaires bleus sont restés en Grande Bretagne, et dont l’un est à vendre.

Cet exemplaire rouge a été détruit en 1996 après un accident de la circulation

Vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire : soit faire un joli cadeau en m’offrant cet exemplaire anglais (mon anniversaire est le 19 mai), soit vous offrir l’une des voitures les plus Boîtier Rouge du moment, et me rendre jaloux, envieux, mais finalement content pour vous.

Pour acheter la Tatra 613/5: une belle Tatra RHD

L’émission Top Gear de l’époque:

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

13 commentaires

Malo

Le 24/03/2017 à 17:25

Elle est pas donnée quand meme… Il doit y en avoir des moins chères en tchéquie

Paul

Le 24/03/2017 à 17:31

Mais ce ne sera plus une 613/5 😉

Malo

Le 24/03/2017 à 20:02

Mais elle sera plus pratique en France et rare quand meme… A méditer

Paul

Le 24/03/2017 à 20:28

N’exagérons rien… conduire une RHD en France n’est pas très compliqué hein… enfin moi je le fais souvent !

rod

Le 24/03/2017 à 19:33

mais tu rigoles de rouler avec ça ,t’as vu comme c’est moche,rouler décalé oui mais là non,cette poubelle en épouvantail dans un champ les corbeaux ramèneraient les graines

Elliot

Le 24/03/2017 à 23:59

Mon anniversaire est aussi le 19 mai 🙂

Germain

Le 25/03/2017 à 06:03

Au départ je suis plus un fan inconditionnel de la 603 mais là, les photos de l’exemplaire rouge (détruit) me font littéralement baver sur mon clavier.

rené

Le 05/05/2017 à 23:06

alors vous devriez également apprécier la Talbot Tagora

Patrick

Le 25/03/2017 à 10:24

Grand fan de Tatra et de tout ce qui roule à l’Est, surtout si le moteur est derrière, je suis assez peu attiré par ce machin « en kit » (sorry) , à l’intérieur franchement vulgaire …

Les anglais dirons nous, et leur goût baroque. Bref une auto à l’image de leur cuisine et de leur monarque …

😉

J2M

Le 28/03/2017 à 00:37

Pour en avoir croisé une à Montparnasse (ouais !) en 92 et revoir les variantes dans BR, je ne peux pas m’empêcher de poser une question qui restera sans réponse : en dessinant la R30, sortie d’on ne sait où et en rupture complète et soudaine avec les protos de la « R23 » que l’on voyait dans la presse, Gaston Juchet n’aurait-il pas plagié cette très belle (je vous le garantis) voiture ?
J’avais eu le temps de la détailler et de la regarder sous tous les angles. La ressemblance était frappante. Une grosse R30 coeff 1.1 ?

Jean-Michel

Le 12/08/2017 à 12:40

J2M tout à fait d’accord avec vous. Elle m’a toujours fait penser à une R30 avec ube sorte de troisième volume. D’ailleurs chez Renault, ils auraient peut-être bien fait s’en inspirer pour mieux différencier les R30 des R20…

Starluc

Le 29/03/2017 à 12:07

Quel dommage que Tatra ne produise plus d’automobiles…

Richard

Le 20/03/2018 à 17:29

j’ai eu la chance de voir et toucher cette Tatra 613/5 lors de la Montée Historique de Laon, édition 2014

Les propriétaires répondent volontiers aux curieux (comme moi) même dans un français approximatif on arrive à se comprendre… 😀

une belle auto qui malgré son look « très soviétique » attirent les curieux, d’autant que le V8 de 3,5L se situe en porte-à-faux arrière

il est vrai qu’esthétiquement elle pourrait faire penser à une R30 ou une VW Passat B1 contemporaine, la première 613 datant de 1973

Cette 613/5 RHD quant à elle a été mise en circulation le 5/08/1994

la L75 XVV est l’unique survivante des 4 exemplaires fabriqués pour tester le marché britannique

Laisser un commentaire