« The Rocket » ou les rêves de grandeur automobile du Colonel Kadhafi

Publié le mercredi 4 juin 2014.
Mis à jour le jeudi 4 juillet 2019.
Retour

Dans notre petit tour du monde des constructeurs automobiles, il m’était difficile de ne pas vous parler des ambitions automobiles du « regretté » leader lybien, le Colonel Kadhafi. Après tout, j’avais bien présenté la marque nord-coréenne (lire aussi : Pyongwha), fruit de l’association du dernier régime stalinien du monde et de l’inénarrable secte Moon.

Khadafi n'était pas qu'un leader éclairé, mais aussi un capitaine d'industrie visionnaire (ironie inside)
Khadafi n’était pas qu’un leader éclairé, mais aussi un capitaine d’industrie visionnaire (ironie inside)

Dans ses rêves de grandeurs et d’omnipotence, Mouamar Kadhafi s’était auto-décrété en septembre 2009 designer automobile, et à l’occasion des 40 ans de sa prise de pouvoir héroïque, avait présenté deux prototype de la voiture idéale (selon lui), dénommée « Rocket » (un nom que le Colonel a trouvé tout seul, comme un grand garçon).

Quelque soit le profil, le visiteur ne peut qu'être impressionné par la vision futuriste de nos "amis" lybiens
Quel que soit le profil, le visiteur ne peut qu’être impressionné par la vision futuriste de nos « amis » lybiens

Avec cette voiture, on touche de près le mauvais goût, aussi bien esthétiquement (enfin je vous laisse juges), mais aussi dans le choix des matériaux : cuirs certes, carbone, mais aussi tapisseries lybienne et tableau de bord en marbre (contribuant à un poids conséquent). Le tout motorisé par un V6 mystérieux de 3 litres et 245 chevaux.

Une gueule de squale pour cette Rocket !
Une gueule de squale pour cette Rocket !

Bien sûr, notre cher dictateur avait bien été aidé par la firme italienne Tesco TS (devenue peu de temps après Tesco Go Spa), un bureau d’étude turinois travaillant pour de nombreux constructeurs. Mais son patron, Domenico Morali, eut la politesse de laisser croire à une « très large » participation du chef de l’Etat Lybien. En revanche, les deux prototypes furent bien fabriqués par Tesco (pour un coût unitaire de 2 millions de dollars).

ROQUETTE 05
A l’intérieur, cuir, tapis d’orient, mais aussi tableau de bord en marbre, pour la légèreté, on oublie !

Cela dit, vu le design torturé de « la voiture du future », il valait mieux décliner toute responsabilité. Pourtant, Tesco persiste et signe en annonçant en octobre 2009 envisager la mise en production de cette Rocket au nez pointu. L’objectif était d’en produire 500 exemplaires par jour (oui oui vous ne rêvez pas) à un tarif de 60 000 euros environ.

Tout est pointu dans la Rocket, même le cul !
Tout est pointu dans la Rocket, même le cul !

Le montage industriel et financier est déjà prêt, avec la mise en production dans une usine appartenant fut un temps au Sud Coréen Daewoo, et un financement amené par la société d’investissement d’état Lybian Investment & Development Company.

Bien entendu, ces rêves de grandeurs ne furent que des effets de manche et d’annonce, car jamais une seule Rocket ne fut produite en série. Et d’une certaine manière tant mieux. Le projet tomba donc dans l’oubli. De toute façon, la révolution lybienne fit voler en éclat le régime de Kadhafi deux ans plus tard.

Articles associés

3 commentaires

Le 10/01/2015 à 20:52

Khadafi était un actionnaire assez important de la FIAT.

Julien

Le 18/04/2016 à 22:03

La voiture avait été évoquée en 2009 dans la dépêche du midi:

http://www.ladepeche.fr/article/2009/09/01/663906-the-rocket-une-voiture-revolutionnaire-du-designer-mouammar-kadhafi.html

A l’époque, il mentionnaient Mouammar comme le designer de l’auto.
Et sur la video de l’AFP, on peut apercevoir le moteur « V6 24 3200 »:

sebtls

Le 15/02/2017 à 23:21

Je découvre, tardivement il est vrai, cet article au combien étonnant.

En visionnant la vidéo dont le lien se trouve en bas de page, je pense que le « mystérieux V6 » de cette chose roulante n’est d’autre qu’un moteur Alfa, le fameux V6 Busso.

Plusieurs points corroborent cette idée :

. le plénum du moteur, inscrit V6 24 3200 est exactement le même que celui du Busso greffé sur la Lancia Thesis V6 (ce n’est donc pas le plénum Alfa d’origine, mais bien celui rebadgé pour être utilisé chez Lancia) ;
. les pipes d’admission d’air sont identiques au Busso, à la différence qu’elles sont chromées chez Alfa et chez Lancia, alors qu’elle sont peintes en gris foncé dans la khadafimobile…

Voilà, j’espère avoir fait avancer le schmilblick !

En te remerciant, Paul, pour la qualité de ton site et l’efficacité de tes articles.

Laisser un commentaire