Tommy Kaira ZZ : une Elise façon Manga !

Samedi 6 septembre 2014
Retour

Tous les amateurs de voitures ont au moins une fois joué à Gran Turismo, ce jeu mythique sur Playstation permettant de gagner et conduire les plus belles voitures de la planète. Outre sa capacité à proposer une expérience de conduite extraordinaire pour un jeu vidéo à l’époque, Gran Turismo, grâce au très large choix de voitures mis à disposition, permettait aussi de découvrir des modèles et des marques parfois inconnus dans nos régions.

C’est ainsi que j’ai découvert Tommy Kaira, une marque japonaise aux antipodes des mastodontes automobiles nippons que sont Nissan, Toyota, Honda ou autres. Tommy Kaira, c’est l’histoire de deux amis, Yoshikazu Tomita (Tommy) et Kikuo Kaira. Le premier importe depuis 1968 des voitures « exotiques » au Japon, tandis que le deuxième est ingénieur et designer automobile. Ils lancent tous les deux en 1986 leur propre marque, Tommy Kaira.

Enfin, n’allons pas trop vite. Les dix premières années de l’entreprise sont consacrées au tuning, qu’elle contribue à implanter au Japon. Mais c’est sous sa propre marque « Tommy Kaira » que les modèles transformés sont commercialisés. Si les premières réalisations de la petite officine japonaise sont issues de modèles européens (sur la base d’une Mercedes 190 E, la Tommy Kaira M19, puis d’une 300E, la Tommy Kaira M30E), c’est en collaboration avec Nissan, puis Subaru, que la marque prendra son envol.

Tommy Kaira M30E, une W124 à la sauce wasabi

Les modifications apportées par Tommy Kaira sont si importantes que la marque est rapidement considérée comme un constructeur automobile à part entière, avec l’adoubement de Nissan notamment. Le succès vient rapidement grâce à la M30, une version musclée de la Nissan Skyline. Comme on le voit bien souvent dans ces conditions là, le succès donne des ambitions, et c’est sans doute à partir de là que les ennuis arrivent.

Grisés par la réussite et par la renommée, les deux amis se disent alors qu’ils pourraient bien construire leur propre voiture, après tout ! En 1995, Tommy Kaira présente la ZZ, une concurrente nippone de la Lotus Elise (lire aussi : Lotus Elise). Enfin, quand je dis nippone, ce n’est pas tout à fait exact, puisque la ZZ sera fabriquée en Angleterre, dans le Norfolk. D’ailleurs, ce meccano industriel pèsera lourd dans les comptes de la petite entreprises, qui subit de plein fouet la crise asiatique de cette fin des 90’s.

Pourtant, la petite ZZ ne manque pas de charme, et dispose d’un moteur 4 cylindres de 2 litres d’origine Nissan développant 178 ch pour un poids limité à 670 kg. En 2000, Tommy Kaira proposera même une version ZZ-S de 192 ch. Mais les ennuis sont trop importants et Tommy Kaira n’a pas les ressources suffisantes pour survivre seul. L’entreprise est scindée en deux, l’une, Tommy Kaira Japan, continuera à produire des accessoires de tuning, tandis que la marque automobile sera vendue à Autobacs.


Si l’espoir de voir la marque et l’esprit « Tommy Kaira » perdurer est renforcé par la présentation de la ZZII, une formidable GT au look vraiment réussi, les amateurs déchanteront vite. La ZZII ne rentrera jamais en production, et la marque Tommy Kaira sera abandonnée au profit d’ASL (Autobacs Sportscars Laboratory).

Pourtant, l’histoire de la ZZ ne s’arrête pas là. Au moment de la débâcle, en 2001, Tommy Kaira, à la recherche de fonds pour continuer l’aventure, avait vendu les droits et l’outillage de la ZZ à la société anglaise Breckland Technology qui relance la production de la ZZ sous le nom de Leading Edge 190RT (et 240RT pour une version de 240 ch), sans plus de succès.

La Leading Edge 190RT, version anglaise de la Tommy Kaira ZZ

Il faut croire que la ZZ aura marqué l’imaginaire des jeunes japonais, puisqu’en 2010, un groupe de jeunes diplômés de l’université de Kyoto lance Green Lord Motors, afin de commercialiser une version électrique de la ZZ. Depuis 2014, la ZZ électrique est officiellement en vente, au prix de 75 000 $ (pour une puissance électrique de 305 ch), après avoir levé 14 millions de $ auprès d’investisseurs.

la ZZ EV relancée depuis 2014 (officiellement)

Pour les ZZ thermique, Difficile de dire combien d’exemplaires auront réellement été fabriquées (sous la marque Tommy Kaira comme sous la marque Breckland Technology), sans doute quelques dizaines, voire une petite centaine, mais probablement pas plus. Si quelqu’un avait l’information, je suis preneur.

Plus d’infos sur la Tommy Kaira EV, lire Motorauthority.



Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

2 commentaires

Laisser un commentaire