Tour Auto 2019 : CarJager vous embarque à bord des autos participantes

Publié le mardi 23 avril 2019.
Mis à jour le mardi 30 avril 2019.
Retour

S’il y a un événement à faire une fois dans sa vie quand on aime l’automobile ancienne, c’est bien le Tour Auto. Bien sûr, faire partie des participants relève du rêve de gosse : encore faut-il posséder une ancienne éligible et pouvoir supporter les frais d’une course malgré tout éprouvante pour les mécaniques comme les hommes. Aussi, CarJager a décidé de faire autrement : suivre la course de l’intérieur et accompagner les concurrents à bord d’une Citroën CX GTi Turbo. Au programme : une série de portraits d’autos et de propriétaires.

En 1899, l’Automobile Club de France, organisait en pionnier le premier Tour de France Automobile avec le concours du journal Le Matin. Cette course comportant 7 étapes mettait à rude épreuve les machines de l’époque avec plus de 2 000 kilomètres de trajet. A l’époque, ce n’était que les balbutiements de l’industrie automobile et parcourir une telle distance sur 7 jours relevait de la gageure. Avec 19 concurrents au départ, seuls 9 atteignaient à nouveau Paris après un périple passé par Nancy, Aix-les-Bains, Périgueux, Nantes ou Cabourg. Panhard & Levassor, marque doyenne, imposait sa domination empochant les 4 premières places et plaçant 6 voitures parmi les 9 à l’arrivée.

Cette première expérience mettra du temps à s’imposer : la deuxième édition ne sera organisée qu’en 1906, et jusqu’à l’après-guerre, le Tour de France Auto restera épisodique. Ce n’est qu’en 1951 que le Tour Auto prend une nouvelle dimension et durant 13 saisons, les Ferrari, Maserati, Jaguar ou autre Alfa Romeo allaient batailler sur les routes de France. L’Automobile Club de Nice, organisateur de l’épreuve, dut cependant annuler l’événement en 1965, par manque de moyens.

Il faudra attendre 1969 pour voir le Tour Auto revenir sur le devant de la scène grâce à Bernard Consten. Avec 106 équipages au départ, ce renouveau est un succès, d’autant que la nouvelle organisation accueille aussi les Sport Prototypes : en 1970 et 1971, Matra engageait même deux 650, drainant un public encore plus nombreux. Durant les années 70, les Ligier JS2, Lancia Stratos, Ferrari Daytona ou Porsche 911 s’affrontèrent devant les yeux ébahis des spectateurs, Michèle Mouton, Bernard Darniche, Gérard Larrousse, Jean Ragnotti, Johnny Rives faisant souvent le show. Les années 80 verront pourtant pâlir l’aura de l’épreuve. Avec de moins en moins d’équipage au départ, encore moins de grands noms et perdant tout sponsoring ou presque, il fallait se rendre à l’évidence : le Tour Auto avait fait son temps et en 1986, le rideau tombait à nouveau sur l’épreuve.

En 1992, tel le Phoenix, le Tour auto renaissait de ses cendres grâce à l’Automobile Club de Nice et la société Peter Auto présidée par Patrick Peter. L’homme organisait le Grand Prix de l’âge d’or depuis le milieu des années 80 et décidait d’appliquer les méthodes qu’il connaît. Le Tour Auto devenait alors une sorte de rétrospective de son histoire : ne sont éligibles que les modèles ayant participé au Tour Auto entre 1951 et 1973.

La formule, innovante, faisait mouche et depuis lors, le Tour Auto n’a jamais cessé de rencontrer un public nostalgique et d’attirer des équipages toujours plus nombreux : pas moins de 250 cette année. Pour les uns, c’est la possibilité d’apercevoir ces automobiles historiques, de la plus puissante à la plus populaire (oui la Citroën 2CV est éligible), de retomber en enfance ou de découvrir les voitures de ces époques. Pour les autres, c’est l’occasion d’une aventure sportive exigeante pour les hommes comme pour les mécaniques et de faire vivre leurs automobiles.

Bien entendu, CarJager ne pouvait laisser passer l’occasion de suivre le Tour Auto Optic 2000 (son nouveau nom depuis 2009). A bord d’une Citroën CX GTI Turbo  “suiveuse” aux couleurs de CarJager mais aussi de nos partenaires Allopneu, Motul et Classic & Sports Car. Ce sera l’occasion de vous présenter bien des histoires automobiles autant qu’humaines, à l’écrit comme en vidéo. A suivre à partir du 29 avril (présentation des équipages au Grand Palais) puis du 30 avril pour le départ de la course. Au programme de CarJager, une Ferrari 275 GTB4, une Shelby Cobra, une Porsche 911 2.7 RS, une BMW 3.0 CSL, une Alfa Romeo GTAm, une Alpine A110, une Simca Rallye 2 et une Mini Cooper S 1300.

IMPORTANT : du 29 Avril au 5 Mai, vous retrouverez chaque jour sur notre page Facebook des extraits vidéos de la journée passée. Les documentaires auto intégrales seront disponibles peu de temps après sur notre chaîne Youtube. Abonnez-vous à notre chaîne pour être tenu au courant de la sortie des vidéos. 

Un grand merci à Peter Auto de nous permettre de réaliser ce projet ainsi qu’à nos partenaires AlloPneus.com, Classic & Sports Car France et Motul.

 

Photos : Julien Hergault

Articles associés

Soyez le premier à commenter cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire