Toyota AE86: le mythe « made in Japan » !

Publié le samedi 2 avril 2016.
Mis à jour le mercredi 10 juillet 2019.
Retour

Allez savoir pourquoi, il y a des voitures pas forcément très belles, ni même très puissantes, qui passent pourtant à la postérité par les hasards de la vie et du marché. C’est le cas de la Toyota AE86 qui aujourd’hui est devenue un mythe au Japon, et par ricochet chez nous, grâce à sa présence dans de nombreux mangas, séries télé, films et jeux vidéo. Rajoutez à cela la mode Youngtimer, et vous obtenez une voiture culte un peu partout dans le monde ! Etonnant.

La Toyota AE86 Levin
La Toyota AE86 Levin

Levin 06

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai découvert véritablement cette voiture en jouant à Gran Turismo, avec parfois des noms bizarres pour la même voiture (ou presque) : Toyota Trueno ou Toyota Levin. En France, où elle sera brièvement vendue elle recevra le nom de Corolla GT, puisque ce coupé (3 portes uniquement en France, mais aussi en 2 portes au Japon notamment, et dans quelques pays européens) était intégré à la gamme Corolla. Voilà pourquoi, pour simplifier, j’utiliserai le terme AE86 : A pour le moteur utilisé (type « 4A »), E pour la gamme (Corolla), 8 pour la génération et le 6 pour la déclinaison du modèle. Au Japon, on l’appelle Hachi-Roku (86 en japonais), qu’elle soit Trueno ou Levin !

La Toyota AE86 Trueno
La Toyota AE86 Trueno

AE86 10

Bon, sachez qu’avec cette voiture, tout est un peu compliqué. Il s’agit donc de la version « liftback » (3 portes) ou « Coupé » (2 portes) de la Corolla, mais contrairement à la berline, elle conserve ce qui fera son succès, notamment chez les drifters fous furieux japonais : la propulsion (avec autobloquant). Elle existe en deux versions : la Levin (avec ses phares avant rectangulaires, version importée en France) et la Trueno (avec ses phares escamotables). La première était distribuée dans le réseau Toyota Vista Store, tandis que la seconde l’était dans le réseau Toyota Corolla Store. Oui, la distribution automobile au Japon est parfois un poil alambiquée. Les différences entre ces deux modèles, mis à part les phares, sont nombreuses mais minimes, et côté technique, tout est identique.

Version coupé ou version Liftback ?
Version coupé ou version Liftback ?

AE86 14

L’AE86, quelles que soient ses versions, utilise le moteur 4A GE (Japon ou Europe), un 4 cylindres à double arbre à came et 16 soupapes, réalisé en collaboration avec Yamaha, de 1587 cm3 et développant 130 ch (la puissance passera ensuite à 120 ch). Mais aux Etats-Unis, ce sera le moteur 4A GEC (modifié pour répondre aux normes US) de 112 ch qui sera utilisé (pour le modèle GT-S) et même une version simple arbre à came de 87 ch (pour les modèles DX et SR5). Vous suivez toujours ? Une version AE85 sera même vendue au Japon (« Hachi-go » en japonais) avec le moteur 3A-U de 1,5 litre et 83 ch (à carburateur).

AE86 13

AE86 09

C’est en mai 1983 que l’AE86 est lancée, et elle sera fabriquée jusqu’en 1987 : il s’agit donc d’une brève carrière. Elle ne sera d’ailleurs commercialisée en France que qu’à partir de 1985, et ne se vendra dans l’Hexagone qu’à 248 exemplaires. Ce n’est que plus tard, quand l’AE86 tombera dans la zone sombre de l’occasion qu’elle deviendra mythique : c’était en effet la voiture idéale pour drifter, et pour en modifier le moteur. Elle deviendra la star des Street Racers japonais ! Pas chère à acheter, facile à bidouiller, avec ses roues arrières motrices et son autobloquant, elle permettait de s’amuser tout en conservant un look relativement flatteur !

Levin 07
Levin 04

Ce n’est qu’ensuite qu’elle passa à la postérité, notamment en devenant la vedette du manga « Initial D ». On la verra ensuite dans The Fast and Furious : Tokyo Drift puis dans Fast and Furious 4. Enfin, elle peuplera (avec les mêmes qualités que dans la vie réelle) les jeux vidéos comme Gran Turismo, Need for Speed, Forza Motorsport, Tokyo XTreme Racer, GTA etc. L’AE86 devient une star dans les années 90, bien plus que du temps de sa commercialisation. Dans les années 2000, la mode du Drift arrive en France et l’AE86 devient alors une pièce très recherchée, tandis qu’aujourd’hui, la mode « Young » la remet sur le devant de la scène : drôle de destin pour ce petit coupé !

AE86 03

AE86 18 Coupé

Acheter une AE86 aujourd’hui relève vraiment de la passion : peu diffusée en France, il faudra chercher un peu partout en Europe, voire au Japon (RHD). En trouver un modèle en parfait état, préservé de la rouille (fréquente sur cette voiture), et non modifié, sera aussi un challenge, tandis que les prix grimpent allègrement (plus de 10 000 euros pour un modèle correct). Mais à ce prix là, vous obtenez le mythe japonais par excellence, un moteur incassable montant dans les tours, un essieu rigide et un autobloquant. Sinon, Toyota a rendu hommage à sa vénérable AE86 en lançant une version moderne en collaboration avec Subaru, sous le nom de GT86 (lire aussi : Toyota GT86) ou de BRZ chez Sub’. Alors, craquerez-vous pour l’authentique AE86, ou pour sa descendance moderne GT86 ?

 

Articles associés

8 commentaires

Gds

Le 02/04/2016 à 13:40

Ceux qui ont découvert cette voiture grace à Initial D. ou à Gran Turismo, levez vous!

Mathieu D

Le 02/04/2016 à 13:56

Les deux pour ma part, dans Gran Turismo 4 il y a même une version clin d’oeil « initial D » dans les voitures d’occasion

Pierre

Le 02/04/2016 à 14:03

Je me souviens de l’essai de la « Corolla GT 1.6i-16 » que j’avais récupéré dans un vieux numéro d’AutoHebdo datant de 1985, j’avais été surpris, tant cette voiture semblait incohérente avec la Corolla telle qu’on la connaissait en Europe à la fin des années 90.
Ensuite, en bon geek, je l’ai retrouvée sous son « vrai » nom dans Gran Turismo, et surtout Initial D, qui m’a forcé à apprendre l’anglais, car à l’époque, il n’existait pas en version traduite dans la langue de Molière, tant en manga qu’en version animée.
Ce sont d’ailleurs les aventures de ce livreur de tofu survolté qui ont rallumé la flamme d’une passion qui s’était un peu éteinte à l’adolescence. L’AE86 est en quelque sorte celle qui a fait que maintenant je te pourris la vie de commentaires et de discussions !

Paul

Le 02/04/2016 à 14:55

Rhooo me pourrir la vie ? Au contraire, c’est le but, qu’il y ait plein de commentaires, y compris pour rectifier les erreurs ou imprécisions des articles… Sans lecteurs pointilleux, où est le plaisir d’écrire ? 😉

Greg

Le 04/04/2016 à 16:34

Bien avant Initial D et Gran Turismo, j’ai vu cette auto que je connaissais déjà plus ou moins en allant voir un rallye régional, le Critérium de la Sainte Baume.
C’était en 90 ou 91 et comme j’y étais allé avec un copain qui roulait en Manta GTE, on était particulièrement réceptifs au fait que cette Corolla engagée en Groupe F était une pure propulsion!
Récemment Chris Harris en a essayée une dans Evo et relatait qu’évidemment, la 1ère prise de contact en la considérant comme une auto « normale » ne pouvait susciter que l’indifférence: pas très puissante, pas très impressionnante, mais plutôt bruyante!
Jusqu’au 1er rond point négocié sous pluie où tout à coup, tout devient clair!

Une page web sur la Corolla GT en course:
http://www.racingsportscars.com/suffix/photo/Toyota/Corolla/GT.html

C’était une machine de course on ne peut plus sérieuse avant qu’elle ne serve à faire le zouave en regardant la piste par les portières!

Heathcliff

Le 21/04/2016 à 00:56

Je viens de découvrir ton site. Il est super! Je sens que ca va devenir un de mes sites préférés! Félicitations!

Je me permet d’ajouter 2-3 infos sur la AE86

En fait il y a toujours eu dans la gamme japonaise de Toyota la Corolla et la Sprinter. La Sprinter est la voiture « soeur » de la Corolla, vendue dans un autre réseau de distribution, comme tu l’as dit. Levin et Trueno désignent respectivement les versions Coupé de la Corolla et de la Sprinter. Mais en réalité, la AE86 était un gros restylage des Levin/Trueno de la génération précédente (E70), plutôt que la version coupé de la nouvelle génération (E80) qui était passé à la traction.

Ensuite, sauf erreur, le moteur 1.6 TwinCam a toujours fait la même puissance au Japon, la différence étant due au fait que vers 1985-1986, les constructeurs Japonais ont arrêté de parler en puissance brute, et ont commencé à parler en puissance nette (un peu comme aux USA en 1972). Du coup tous les chiffres de puissance ont perdu 10-15%.

Enfin, petite anecdote, les feux arrières de la Corolla Levin ont été utilisés sur la…. Lotus Esprit S4!

Raptor

Le 07/06/2018 à 02:54

L’empattement court et la répartition des masses de cette propulsion, avec un excellent rapport prix/agrément de conduite sont déterminant dans le succès de cette voiture, qui malgré une puissance modeste d’origine est devenue la reine du drifting. Quel dommage qu’un styliste italien ne se soit pas occupé de sa ligne!
Les VW Sirocco 1&2 ou Alfa sud sprint, bien que plus jolies, n’ont pas l’agrément de conduite de cette propulsion. (Et les Corrado & Alfetta coupé GTV étaient dans une catégorie de prix supérieure).

Mike

Le 04/08/2018 à 11:17

J’ai connu cette voiture grâce au dessin animé Initial D et à Fast and Furious Tokyo Drift.

Laisser un commentaire