VAM Pacer 282ci : la plus puissante et la plus rare !

Samedi 28 février 2015
Retour

Les français ont découvert l’AMC Pacer grâce à son sympathique et dynamique importateur, Jean Charles, qui n’hésitait pas à comparer l’arrière de cette étrange compacte américaine au postérieur d’une femme. Il fit rouler Brigitte Bardot en Pacer, mais aussi Coluche. On en retrouvera d’ailleurs un exemplaire dans le film culte « L’Aile ou la cuisse ». Compacte pour une américaine, disponible uniquement en trois portes, équipée de 6 cylindres en ligne ou de V8, elle avait de quoi perturber l’acheteur américain (trop européenne) ou l’acheteur français (trop grosse et trop gourmande pour une compacte). Malgré cela, Jean Charles réussit à en écouler près de 3000 exemplaires sur le marché français.

La fameuse publicité de Jean Charles !
La fameuse publicité de Jean Charles !

Mais ce n’est pas son aventure française qui m’intéresse aujourd’hui, mais plutôt son aventure mexicaine. Lancée en 1975 aux Etats-Unis, la Pacer devient mexicaine dès 1976 sous le nom de VAM (Vehiculos Automotores Mexicanos) et ce jusqu’en 1979 ! Fabriquée sur place, elle avait des différences notables avec les Pacer américaines du moins mécaniquement : pas de V8 disponible (un 5 litres de 120 ch), ni même les 6 cylindres américains (allant de 3,8 litres et 90 ch à 4,2 litres et 120 ch), mais un original 282 ci (4,6 litres) de 174 chevaux, ce qui en fait la Pacer la plus puissante jamais construite !

L'AMC Pacer à son lancement en 1975 aux USA
L’AMC Pacer à son lancement en 1975 aux USA

Arriver à comprendre la production automobile latino-américaine est parfois difficile. Il faut dire qu’il n’existe pas toujours beaucoup de documentation, et que les propriétaires et les noms de marques ont valsé aussi souvent que les juntes militaires dans une république bananière ! C’est notamment le cas de VAM qui a commencé son existence sous le nom de Willys Mexicana en 1946, en important des Jeep Willys au Mexique. A partir de 1950, la société commence à les assembler sous licence Willys. Le succès des Jeep amène la société mère, la Somex (Sociedad Mexicana de Credito Industrial) à construire en 1953 une large usine, base de l’expansion de la future VAM.

Vam Pacer 02 X Edicion

En 1963, Willys Americana est nationalisée, et prend le nom de VAM. Le gourvernement signe un accord avec AMC, qui prend 40 % des parts de la société. A cette époque, VAM produits des Jeep biensûr, mais aussi des Rambler (lire aussi : Renault Rambler), et, fait peu connu, des Peugeot et des Datsun. A partir de cette date, VAM va picorer dans la gamme AMC pour proposer ses propres modèles, produits localement, comme la Gremlin ou bien la Pacer. Cette dernière ne se vendra pas très bien au Mexique : trop luxueuse sans doute, et trop gourmande. Comme aux Etats-Unis, ses ventes chuteront rapidement pour n’atteindre que 619 exemplaires en 1979, sa dernière année de production.

Vam Pacer 03

De toute façon, les choses vont mal pour VAM, pris dans la tourmente d’un AMC malade. Renault grimpe au capital de l’américain pour finir par en prendre le contrôle, détenant par ce biais là les fameux 40 % de VAM. La dévaluation du peso en 1982 n’arrange rien à l’affaire, et finalement Renault prendra le contrôle total de VAM pour liquider l’affaire avant la vente d’AMC à Chrysler en 1987 (à mon avis, il y eut un accord avec le gouvernement mexicain pour faire le sale boulot, mais ce n’est que mon avis).

VAM Pacer 01

Mais revenons à la VAM Pacer ! Difficile de savoir combien d’exemplaires furent réellement construits durant ses 4 années de production. Seul élément de comparaison, la VAM Gremlin qui dans cette période voyait osciller ses ventes entre 4 et 6 000 exemplaires par an. La Pacer étant un échec au Mexique aussi, on peut imaginer ses ventes inférieures, jusqu’à tomber à ces fameux 619 derniers exemplaires fabriqués en 1979.

Pacer 01

La Pacer mexicaine est assez recherchée des amateurs, car son moteur de 174 chevaux fait d’elle un modèle bien particulier (et beaucoup plus rare). Le graal serait d’obtenir une luxueuse « Limited Edition X » produites en série limitée à 250 exemplaire en 1979. Rouler en AMC Pacer est déjà en soi très original, alors imaginez-vous rouler dans une VAM Pacer Limited Edition X, profitant d’un 6 cylindres plus puissant encore (mais pas moins gourmand) ?

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Articles associés

6 commentaires

Francois Tasiaux

Le 28/02/2015 à 12:37

Pour se différencier des « Big Three » AMC tentait des design osés avec plus ou moins de succès. Leurs ambitions étaient grandes mais les moyens financiers ne suivaient pas. Renault vint au secours vers 1980 et prit une majorité du capital en 1983. Le charismatique directeur-ingénieur-financier José Dedeurwaerder (nommé en 1982) fit ce qu’il put pour redynamiser une gamme atypique. chrysler rachetât le tout en 1987.
PS la porte droite de la Pacer est 10 cm plus longue que la gauche.

Paul

Le 28/02/2015 à 12:39

Merci pour ces précisions: je ferai sans doute un article sur la Pacer plus largement, et sur AMC/Renault (et j’aurai sans doute besoin de tes lumières, car tout n’est pas simple dans cette affaire, j’en découvre tous les jours)… Paul

mad

Le 02/06/2015 à 21:06

Une grande porte passager pour faciliter l’accès aux places arrières… La « R5 américaine » et son gros 6 cylindre accouplé à une boîte automatique 3 rapports adaptée aux vitesses locales. Le tout accompagné d’une consommation totalement déraisonnable. La fausse bonne idée, même les américains n’en ont pas voulu.
Mais ce qui m’insupporte le plus, c’est que cette voiture objectivement sans intérêt et à la carrière sans éclat ne méritait pas d’être tuée une deuxième fois en jouant les vilains petits canards dans « Cars 2 ». C’est vraiment dommage car cette voiture a un vrai capital sympathie, un look exotique et unique.

Stéphane

Le 10/10/2016 à 12:14

Bonjour,
Très sympa cet article, du coup je comprends mieux pourquoi j’ai acheté venant du Mexique un modèle réduit de Pacer pompier avec gyrophare en plastique rouge et blanc mal ébavuré !
Oui pour Cars 2, le pire c’est lorsque Martin la vieille dépanneuse croise la Pacer dans les toilettes en la traitant de tas de rouille 😉
En bien ou mal, on en parle et cela contribue à sa réputation. Pour ma part je roule en AMC Pacer, j’ai toujours trouvé les pièces sans problèmes et avec patience (pour la conso j’ai un carbu simple corps sur le 4,2 litres donc raisonnable), on pourrait dire qu’elle est écolo : roule peu et pas besoin de la recycler, fumées moins nocives que tous ces turbo diesels récents et ecrassés que je croise…Et elle diffuse toujours un petit sourire en coin donc bon pour le moral ;-).
PS : Dans la revue ELLE d’août 2016, on voit en photo la Pacer de l’enfance de Aurélie Dupont, ex danseuse étoile…En 2012, le groupe BB Brunes avait choisi cette voiture sur la couverture de son album « Long Courrier ». En cherchant bien…

fontaine

Le 17/10/2016 à 11:58

Bonjour Stéphane, je suis propriétaire d,une pacer 1977 6 cylindres bordeaux intérieur cuir, je cherche des pièces de carrosserie , avez vous des adresses ?

Prince Pascal

Le 19/07/2017 à 12:49

On a un club international européen pour les AMC et un de nos membre, Silvio Zuccatti de La Chaux de Fonds en Suisse a certainement la ou les pièces que vous chercher… AMC Switzerland

Laisser un commentaire