Volkswagen Golf GTI 16s Oettinger : une exclusivité française

Mercredi 11 février 2015
Retour

Avant même la sortie des Peugeot 205 GTI (lire aussi: 205 GTI), saviez-vous que la plus performante des GTI de l’époque était déjà française ? Bon j’exagère un peu, puisque la Volkswagen Golf GTI 16s Oettinger n’était pas fabriquée en France, mais bien en Allemagne, et n’arborait pas plus un logo français sur sa calandre. Mais tout de même : quant on parle du saint des saints de la Golf GTI, c’est bien d’une exclusivité française que l’on parle.

Il faut croire que les dirigeants de la filiale française de Volkswagen, VAG France, étaient des éternels insatisfaits, ou bien qu’un jeune chef de produit déjanté et passionné eut le culot de convaincre sa hiérarchie. Toujours est-il qu’en 1981, VAG France décide d’en donner encore plus à ses clients, et devançant de quatre ans la maison-mère, de proposer une déclinaison 16 soupapes de la Golf GTI qui pourtant trustait déjà les podiums sur le marché des bombinettes.

Depuis 1975, la Golf GTI fait des étincelles, créant de toute pièce un marché, et amuse ses propriétaires avec sa tenue de route et son 1,6 litre de 110 chevaux. Mais certains chez VAG France ont du se rendre compte qu’un tel châssis méritait encore plus de canassons. C’est donc vers le préparateur reconnu outre-Rhin Oettinger que VAG France se tourne, le mettant au défi de transformer le 8 soupapes en 16 soupapes, et d’offrir couple, puissance et muscle à la GTI de base.

Le travail effectué par le préparateur allemand s’avère un travail d’orfèvre, justifiant un prix largement supérieur à une GTI classique (1 fois et demi plus chère). Mais le résultat est là : 136 ch sous le capot, et la bombinette se transforme en vraie voiture de course. Allez savoir pourquoi, ce petit bijou ne sera jamais repris dans la gamme Volkswagen ailleurs qu’en France, et il faudra attendre 1985 et la Golf 2 pour voir un moteur 16 soupapes « officiel » de 139 ch. C’est dire si la GTI 16s Oettinger avait de l’avance.

Côté look, on sent la patte allemande, un poil tuning (alors inconnu ou presque en France). Le look sportif est accentué par un kit carrosserie BBS, et des jantes ATS spécifiques. Partout, des logos « 16 soupapes » fleurissent, histoire de bien montrer qu’il ne s’agit pas d’une Golf ordinaire ! Peut-être était-ce un peu too much pour une clientèle « GTiste » des beaux quartiers, comme c’était le cas à l’époque. Toujours est-il qu’elle évite de trop tomber dans le tuning débridé comme il pouvait exister en Allemagne, et c’est tant mieux. Deux couleurs étaient possibles : blanc ou gris anthracite, avec un liseré tout du long !

La version Oettinger restera au catalogue français de 1981 à 1983. Officiellement, le chiffre de 1250 exemplaires vendus est avancé par beaucoup, mais selon les sources, on parle de 2000 voitures (voire plus). Cela reste peu. Et comme toujours, ce qui est rare est cher ! Voilà pourquoi on ne dégotte pas une Oettinger aussi facilement. D’autant que beaucoup ont sans doute disparu dans les affres du tuning sauvage, ou pire, par manque d’entretien.

Car c’est là que le bât blesse : à mécanique pointu, entretien pointu de rigueur. Et les Oettinger ne sont pas toujours tombées entre les mains de riches passionnés. 32 ans après l’arrêt de sa fabrication, combien en reste-t-il en état ? Difficile à dire. Mais sachez tout de même que si vous tombez sur une Golf I logotypée GTI 16 soupapes, il ne s’agit pas forcément d’une arnaque ou d’un coup d’esbroufe du vendeur. Il serait dommage de passer à côté de la perle rare ! C’est en tout cas la parfaite voiture pour rouler juste un peu décalé, GTI mais différente, modèle de grande série mais en fait ultra-rare, et spécifique au marché français. Sûr que la côte de cette Oettinger continuera à grimper encore et encore.

En savoir plus sur la Volkswagen Golf Oettinger : http://www.passiongolfgti.com/spip.php?rubrique43

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

5 commentaires

Greg

Le 28/02/2015 à 21:17

Bravo pour cette présentation complète!
J’ai pu en conduire une occasionnellement (merci frangin!): le moteur est fa-bu-leux!
Petit 1600 + 16 soupapes font craindre le pire, et pourtant ce moteur tracte en permanence comme un gros élastique et accroche 7500 tours comme qui rigole!
Il faut dire qu’à l’origine, c’est un moteur de course destiné aux Formule 3… d’où une maintenance un tant soit peu plus exigeante que sur une GTI « normale »!
A propos, pour identifier une « vraie » Oettinger c’est très simple: elle est référencée « Type 17 » tout court sur la carte grise et la plaque de châssis à la différence des autres GTI 😉

Loïc

Le 02/11/2017 à 20:00

FAUX FAUX FAUX …
Un type désigne en effet une golf Oettinger mais aussi toute Golf série 1 importée dont le type moteur n’a pas été donné. Il y a donc de nombreuses Golf 1 en type 17 qui ne sont pas des Oettinger mais dont les escrocs se servent pour reconstruire une fausse Oettinger …

AB

Le 16/06/2015 à 14:09

Super jouet que la Oettinger avec comme specificité egalement l absence de sonne rouge sur le compte tour graduié jusqu a 8000 t/m.

Medved

Le 20/06/2015 à 12:30

La genèse de la 16 s provient plutôt d’une demande spéciale de Villers Cotterêts auprès de Wolfsburg, pour museler la concurrence de Renault qui lance sa R5 Alpine Turbo en 1980. La golf GTI bat le record des ventes en france.
La 16 S Oettinger, c’est la réponse de VW France à Renault, histoire d’écraser toute hégémonie…
C’est aussi probablement pour cette raison que ce modèle n’a existé que dans l’hexagone (on imagine mal Renault aussi bien implanté en Allemagne que VW en France)
N’empêche, il faut avoir une équipe dynamique et impliquée pour la marque dans les bureaux d’études VW français…
Le parallèle avec Renault et son « Alpine » est d’autant plus flagrant que, si Alpine est le service sportif de Renault, Oettiner, lui travaille pour et avec VW depuis les années 50.
Oettinger est d’ailleurs connu sous un autre nom: Okrasa.
Ses préparations sont tellement bonnes qu’ il a mis au point quelques moteurs qui ont ensuite été repris en série par VW, pour le plus grand bonheur des utilisateurs: Le 1800 de la GTI suivante, la culasse turbo 20 V, c’est Oettinger…
Enfin, comme il faut rendre à César ce qui appartient à César, tout ce qui s’est fait comme petites bombes chez VW, aussi bien essence qu’en diésel (souvenez-vous, le 1600 Turbo D de la première golf GTD), eh bien vw le doit à une autre marque. Quan VW a racheté NSU, dans les cartons des motoristes NSU, il y’avait l’épure de ce 1600 qui a fait les grandes heures de VW (et d’Audi aussi, avec sa 80 GTE).

Francois Tasiaux

Le 13/12/2015 à 12:03

Merci !
Il ne t’a pas échappé qu’une Oettinger s’est vendue € 33.376 (frais compris) lors de la Vente Artcurial du 1 novembre 2015…

Laisser un commentaire