Volkswagen Golf III VR6 : l’habit ne fait pas le moine !

Lundi 16 juin 2014
Retour

Certains l’auront remarqué, mais j’aime beaucoup les voitures qui n’ont pas l’air de ce qu’elles sont en réalité, les berlines cachant un moteur de feu sous une robe discrète par exemple. Alors, lorsqu’est sortie en 1991 la Volkswagen Golf III VR6, j’ai donc tout de suite été séduit par le concept.

Pourtant, je n’ai jamais été un grand amateur de la Golf, même GTI, car mon côté chauvin m’inclinait toujours vers ses rivales françaises, notamment la 205 GTI (lire aussi : Peugeot 205 GTI). Mais avec la VR6, impossible de trouver l’équivalent « français ». D’ailleurs, c’est même carrément une première, un si gros moteur (V6 de 2,8 litres de 174 ch dans un premier temps, puis 2,9 litres et 190 ch) dans une compacte.

J’ai toujours aimé ce mélange des genres, le moteur de la gamme au dessus dans la caisse de la gamme en dessous, ou bien, comme chez Renault, le luxe de la gamme supérieure dans la gamme la plus inférieure (R5 puis Clio Baccara par exemple). C’est assez malin, et cela permet de toucher des cibles différentes à des tarifs bien plus élevés (et si le succès est là, avec des marges plus importantes).

Aussi, il ne faut pas voir la VR6 comme la sportive de la gamme Golf III. Ce rôle reste dévolu aux GTI ou à la G60. Avec son gros moteur, la VR6 prend aussi du poids (surtout en version synchro). En fait, la VR6 est tout simplement incomparable. Elle offre la quadrature du siècle : une excellente autoroutière puissante au physique de quasi-citadine. Une parfaite seconde voiture pour le notable habitué au feulement du V6 ou V8 de leur grande berline.

D’ailleurs, ce qui saute le plus aux yeux avec la Golf III VR6, c’est paradoxalement sa grande discrétion. Malgré quelques aménagements cosmétiques, ses jantes BBS, et son sigle sur la calandre, rien ne laisse imaginer la particularité de son moteur. Et ce n’est pas l’intérieur très « milieu de gamme » qui pourrait renseigner le badaud.

Environ 82 000 exemplaires de la Golf III VR6 ont été fabriqués entre 1991 et 1998, ce qui, sans en faire une rareté, prouve qu’il s’agit d’une voiture pour amateur averti. On en trouve à des prix très corrects : c’est une opportunité, pour qui désire goûter au plaisir du V6 sans avoir une énorme péniche.

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

2 commentaires

Jérôme

Le 02/03/2017 à 10:14

Pour les non germanophones, la pub dit « une pour le prix de deux » 🙂

beniot9888

Le 15/04/2017 à 23:53

Merci 🙂

Laisser un commentaire