Volkswagen Golf IV R32 : le sport en série limitée

Dimanche 18 janvier 2015
Retour

En général, je ne suis pas un fan des Volkswagen Golf modernes… Je me suis arrêté à la Série 3 VR6 (lire aussi : Volkswagen Golf III VR6), et j’ai cessé de regarder avec envie les compactes de Wolfsburg. Trop embourgeoisées, trop lisses, trop fades, elles ne me font vraiment pas envie (mais ce n’est que mon ressenti, n’y voyez pas une attaque en règle contre VW).

Pourtant, un modèle de Golf des années 2000 me fait de l’oeil, la preuve que je ne suis pas sectaire. Il s’agit de la Golf IV R32, produite à partir de 2002 sous la forme d’une série limitée. Bien que je ne sois pas un adepte du look tuning, force est de constater qu’outre son moteur, c’est son point fort. Je m’explique : alors que VW rend de plus en plus sage et fade le dessin de sa mythique Golf, la plastique un poil exubérante de la R32 rassure sur les capacités des designers à sortir de temps en temps des clous.

Bon cela n’est vrai qu’à l’extérieur, avec des pare-chocs avant et arrière spécifique, plus enveloppants, des bas de caisses courant le long des flancs, des grosses roues de 18 pouces avec des jantes OZ de toute beauté, et sa double sortie d’échappement. C’est joliment réalisé, un peu bad boy, mais un bad boy BCBG, faut pas déconner hein, on est chez VW. D’ailleurs, à l’intérieur, les amateurs de la marque allemande ne seront pas perdus : c’est solide, c’est noir, c’est triste !

(notez la présence du Nokia, moderne à l’époque, old school aujourd’hui)

Heureusement, le vrai intérêt de cette R32 se trouve ailleurs : sous le capot. Avec cette Golf « série 4 » apparue en 1998, à l’embonpoint toujours plus sensible, les versions « sportives », V5 ou GTI paraissent bien ternes par rapport à leurs regrettées devancières. Piquée au vif par ces critiques, c’est en fin de vie du modèle (la Golf IV se retirera du marché en 2004) que Volkswagen propose cette version survitaminée de sa compacte, disponible en 3 ou 5 portes (cette dernière est particulièrement rare).

Au menu, on case sous le capot de la Golf IV le V6 de la Phaeton (mais en fait dérivé du VR6) porté à 3,2 litres. Atmosphérique, ce bloc développe 241 chevaux, rien que ça, mais il doit déplacer une caisse pesant tout de même 1477 kg ! D’autres modifications permettront à la R32 d’être vraiment spécifique : amortisseurs Bilstein, transmission intégrale non permanente 4Motion, système de freinage issu de la Passat W8 (lire aussi: VW Passat W8) etc.

Malgré tout, la R32 est une authentique sportive. Ouf ! La R32 devait être une série limitée à 5000 exemplaires (dont 200 exemplaires pour la France), mais aura finalement été produite à bien plus d’exemplaires. Devant le succès, VW en produisit plus, notamment à destination de marchés non prévus au départ, comme les USA, le Canada et l’Australie ! On parle de plus de 14 000 exemplaires produits entre 2002 et 2003 (AM 2003 et 2004), prouvant par là qu’il existe un vrai marché pour une Golf vraiment sportive. Volkswagen ne se le fit pas répété dix fois, et présenta dès 2005 une Golf V R32 de 250 ch sans attendre la fin de carrière du modèle comme avec la Golf IV !

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

4 commentaires

Maxime

Le 10/05/2017 à 21:04

Pour moi, la reine des compactes en baskets de l’époque reste définitivement l’Alfa 147 GTA. Même si le coté « Défit d’ingénieur : je vais rentrer un 3,2 dans une berline compacte » des R32, A3 3,2 … etc. est quand même sympa 🙂

Thomas

Le 22/08/2017 à 01:58

 » c’est solide, c’est noir, c’est triste !  » c’est quand même un peu exagérer . Le manifeste cuir recaro de la r32 ( disponible pas uniquement en noir mais aussi en gris sur la r32 ainsi que le reste de plastique ). Le compteur bleu à aiguille rouge qui fait toujours son petit effect avec sont compteur chromée . Sont volant sport r32 ainsi que les aération ( identique à la bora ) plus moderne que les simples grille de la golf 4 classique . Le contour allu brosser à la console centrale ainsi que les pédale et le pomeau donne une sensations de monter en gammes sur ce modèle . L’intérieur est pour moi une réussite et je m’étonner toujours de l’avance esthétique de la golf 4 sur les autres modèles de l’époque qui me semble dépasser aujourd’hui alors que la golf 4 non .

Julien

Le 04/02/2018 à 17:34

Les sieges sont des Konig et pas des Recaro.

DAVID

Le 12/10/2018 à 15:58

le bruit de la golf r32 et sympas met un peu en dessous la Passat W8

Laisser un commentaire