Volvo Amazon (P120, P130, P220) : polyvalente et sécurisante

Publié le mardi 27 novembre 2018.
Mis à jour le mardi 21 mai 2019.
Retour

La Volvo Amazon est une voiture importante : avec sa ligne « ponton », elle pose les bases de ce que sera la marque suédoise pour les 50 années suivantes. Certes, le style n’est pas encore carré et massif comme les séries suivantes mais l’accent est d’ores et déjà mis sur l’apparente robustesse, la fiabilité et la sécurité. Déclinée en berline 2 ou 4 portes, ainsi qu’en break 5 portes, l’Amazon (ou série 120) restera en production pendant toutes les années 60.

La Volvo 121 est le modèle de base présenté en 1956

Jusqu’à présent, Volvo était restée très ancrée dans les années 50 avec la berline PV444 très marquée par son époque. Le constructeur scandinave avait déjà tenté de s’offrir une image un peu plus sportive avec le roadster P1900 mais en ce milieu des années 50, il lui fallait rentrer de plain-pied dans le monde moderne : sans tomber dans l’originalité d’une Citroën DS lancée en 1955 à la stupeur générale, Volvo devait trouver son style. Jan Wilsgaard, le designer maison, allait alors puiser dans l’imaginaire américain (notamment la Chrysler C-300 sortie elle aussi en 1955) avec une idée derrière la tête : séduire la clientèle US.

En effet, le relatif succès outre-Atlantique de la PV444 avait donné des idées aux dirigeants de la firme suédoise : il y avait une place à prendre sur le marché américain en affirmant une personnalité forte et originale. Volvo allait choisir de jouer sur la polyvalence, la sécurité et la fiabilité. A partir de la série 120, une Volvo se devait de respecter ces 3 piliers : un positionnement que la marque ne quittera plus jamais et qui rend l’Amazon si importante dans l’histoire du constructeur.

La Volvo 122S amenait un peu plus de punch dans la gamme : elle existait aussi, à partir de 1962, en coupé 2 portes

Présentée à la presse dans le courant de l’année 1956, l’Amazon se présentait comme une berline 4 portes compacte (du moins par rapport aux standards américains) motorisée par le même moteur que la PV444, le B16 de 1.6 litres de 60 chevaux. A l’instar de l’autre constructeur suédois, Saab, l’arrivée d’un nouveau modèle ne chassait pas définitivement l’autre, la P444 restant en production comme version d’entrée de gamme jusqu’en 1966 (devenant au passage la PV544). Le nouveau modèle de Volvo devait à l’origine s’appeler Amason, mais cette marque appartenait déjà à un industriel allemand. Volvo dut renommer ses voitures avec un Z dans les pays scandinaves, et « série 120 » dans les autres pays.

Les premières années, l’Amazon ne fut disponible qu’en une seule version 4 portes et moteur B16 appelée 121. Avec le temps, la gamme s’agrandira : en 1958, la 122 S (version un peu sportive) équipée du B16B de 82 chevaux grâce à deux carburateurs venait muscler le catalogue. Cette dernière récupérait aussi une boîte manuelle 4 vitesses au lieu de la boîte H6 3 vitesses initiale. Un an après, cette seule version débarquait aux Etats-Unis et rencontrait le succès grâce à sa ligne sobre, sa robustesse mais aussi son brio. En effet, la 122S n’était pas qu’une honnête berline : ses qualités de tenue de route et son moteur fiable lui permettait des performances intéressantes qui ne mirent pas longtemps à se révéler en compétition. En 1960, une Amazon s’imposait au rallye d’Allemagne grâce au coup de volant de Gunnar Andersson. En 1961, les deux boîtes de vitesses étaient remplacées par la M30 à 3 vitesses et la M40 à 4 vitesses.

L’Amazon était aussi disponible, à partir de 1962, en une élégante version break qui deviendra la marque de fabrique de Volvo

Malgré un démarrage commercialement brillant, l’Amazon ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin : après 6 années sur le marché, elle évoluait en profondeur en 1962 avec l’ajout de deux carrosseries supplémentaires : berline 2 portes (P130) et break 5 portes (P220). En outre, elle recevait deux nouveaux moteurs, le B18A de 75 chevaux et le B18D de 90 chevaux et deux carburateurs, cubant 1 778 cc. La boîte M41 à 4 vitesses plus overdrive était désormais disponible. Mieux, le châssis et le moteur de l’Amazon permettaient le lancement d’un petit coupé sportif particulièrement réussi, le P1800.

Nouveauté de l’année 1963, l’Amazon pouvait recevoir une boîte automatique Borg Warner tandis qu’en 1966, le B18D gagnait deux petits chevaux. Une version dépouillée du coupé 2 portes, appelée Favorit, remplaçait la PV544 en entrée de gamme. En 1967, la berline 4 portes disparaissait définitivement du catalogue pour faire toute la place à la nouvelle Série 140. Pour autant, le coupé deux portes faisait plus que de la résistance : sa version sportive 123GT récupérait le B18 de la 1800S et ses 115 chevaux. Le coupé restera en production jusqu’en juillet 1970, alors que le break avait déjà quitté les chaînes en 1969. Au total, 234 209 berlines 4 portes, 359 918 coupés 2 portes (dont certains reçurent le B20 de 2 litres à partir de 1969) et 73 196 breaks furent fabriqués à, Lundby ou Torslanda, en Suède, ou en CKD (fabrication par kit) au Canada et en Afrique du Sud.

La 123GT, présentée en fin de carrière de l’Amazon, était la plus sportive de la gamme

La Série 120 aura marqué son époque par ses exploits sportifs, certes, mais aussi pour ses avancées en terme de sécurité. Dès 1957, elle devenait la première voiture de série équipée de ceinture de sécurité à l’avant, puis la première à recevoir des ceintures dites « 3 points », entraînant définitivement la marque sur le créneau « sécuritaire » que sa ligne visuellement robuste laissait transparaître : une stratégie stylistique qui perdurera durant des années.

Aujourd’hui, la gamme 120 recèle des pépites pour qui apprécie les suédoises : entre la 122S des débuts en berline et la 123GT de la fin, puissante et presque luxueuse, il existe une multitude de modèles intéressants ou amusants. Une 122S équipée du B18D cote aux alentours de 6 000 euros, un chiffre tout à fait raisonnable pour se faire plaisir en ancienne fiable et robuste.

 

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES VOLVO 122S (1961-1968)

Motorisation

Moteur 4 cylindres en ligne B18D 8 soupapes
Cylindrée 1 780 cc
Alimentation atmosphérique, deux carburateurs SU
Puissance 90 chevaux à 5 500 tours / minute
Couple 13.9 Mkg à 3 500 tours / minute

Transmission

Roues motrices arrière
Boîte de vitesses BVM à 4 rapports (M40 ou M41) ou BVM 3 rapports

Dimensions

Longueur 4 395 mm (2 portes) ou 4 450 (4 portes)
Largeur 1 620 mm
Hauteur 1 505 mm
Poids à vide 1 150 kg

Performances

Vitesse maxi 170 km/h
Production totale 667 323 exemplaires (tous modèles confondus, 1957-1970)

Tarif

Cote moyenne (LVA) 2018 6 000 euros

Articles associés

1 commentaire

Mike

Le 27/11/2018 à 18:12

L’une des Volvo sans la fameuse diagonale sur la calandre… Mais je préfère la 262C.

Laisser un commentaire