Volvo C70: la drôle d’histoire du coupé/cabrio suédois

Samedi 30 avril 2016
Retour

Quel est le point commun entre une Renault Clio V6 et une Volvo C70 ? Toutes les deux furent produites dans la même usine, à Uddevalla, petite bourgade de 30 000 habitants au Sud de la Suède. Et pour ces deux voitures (du moins leurs premières générations), on trouve à l’origine un écossais pas toujours commode, un certain Tom Walkinshaw (lire aussi: Renault Clio V6).

C70 15

C’est en revoyant Le Saint l’autre soir que la Volvo C70 m’est revenue en mémoire, et avec elle l’imbroglio AutoNova, qui aboutira au divorce entre la marqué suédoise et Walkinshaw. L’association avait pourtant bien commencé, avec les 850 engagées par TWR (Tom Walkinshaw Racing) dans le championnat anglais de voitures de tourisme BTCC. Ecurie de course reconnue, TWR est aussi depuis 1988 devenu constructeur avec JaguarSport (qui produira les XJ220 et XJR-15, lire aussi : Jaguar XJR-15), puis en association avec Aston Martin pour la conception et la fabrication de la DB7 (lire aussi : Aston Martin DB7). Bref, TWR, c’est du sérieux (du moins le croit-on chez Volvo) et en 1994, la firme suédoise propose un deal à l’Ecossais.

C70 18

Volvo avait créé l’usine d’Uddevalla en 1987 pour y appliquer de nouvelles méthodes de travail poussées, inspirées du Taylorisme. Pourtant, Volvo n’avait plus les moyens seul d’entretenir cette danseuse expérimentale, et dut fermer l’usine en 1993. Que faire alors des bâtiments, des matériels, des chaînes de montage ? Volvo eut alors l’idée de s’associer avec TWR dans une nouvelle société qui reprendrait les actifs d’Uddevalla, et capable de produire des véhicules de niches pour Volvo, of course, mais aussi pour d’autres constructeurs.

C70 19

La société AutoNova fut donc créée, détenue à 51 % par TWR, et à 49 % par Volvo. Deux chantiers commencèrent alors : d’une part l’étude conjointe par les deux associés d’un véhicule de niche, la C70 qui aura pour mission d’effacer l’échec de la 780 (lire aussi : Volvo 780) – ce sera fait en 30 mois seulement – ; d’autre part la relance de l’usine d’Uddevalla, avec un mix d’employés venant de l’ancienne masse salariale de l’usine et de chez TWR (ce qui ne favorisera pas la culture d’entreprise).

C70 08

Pour relancer l’usine, et former les personnels, l’organisation reprendra les principes expérimentaux de l’ancienne usine (« l’organisation réflexive du travail ») et s’entraînera en entre juin 95 et décembre 96 en produisant 1763 exemplaires de la Volvo 850 ! Pendant ce temps-là, ingénieurs et designers travailleront d’arrache pieds pour présenter en octobre 1996 au salon de Paris la nouvelle Volvo C70 dans sa version Coupé. Le cabriolet sera lui présenté en janvier 1997 à Détroit. Près de 150 pré-séries auront été fabriquées fin 1996 pour accompagner le lancement, tandis que la production réelle commencera en 1997.

C70 11

La C70 était disponible en deux motorisations, deux 5 cylindres, l’un de 2.4 litres et 193 ch, l’autre de 2.3 litres, turbo, et développant 245 ch (la fameuse T5, sans doute la plus désirable des deux). D’autres motorisations apparaîtront plus tard, notamment un 2 litres turbo de 225 ch destiné à l’Italie (pour des raisons fiscales). Si à l’origine deux carrosseries seront proposées (coupé et cabriolet), il ne restera plus que la cabriolet à partir de 2002 et du restylage.

C70 05

Malgré la bonne entente du début entre Volvo et TWR, les choses vont se gâter assez rapidement. Il semblerait que des divergences sur l’avenir de la joint-venture AutoNova soit la cause du divorce entre les suédois et les anglais : Tom Walkinshaw voyait sans doute l’avenir un peu trop en grand, tandis que Volvo passait sous le contrôle de Ford qui voyait sans doute d’un mauvais œil de partager le pouvoir de l’usine avec un Tom Walkinshaw qu’elle connaissait plus que bien pour avoir travailler avec lui via Jaguar ou Aston Martin !

C70 04

En 1999 donc, Volvo rachète les parts de TWR et devient seul maître à bord. Elle devra cependant assumer les contrats signés à l’époque de Walkinshaw, notamment le montage de la Clio V6 (la phase deux sera quant à elle fabriquée à Dieppe). En 2003, afin de partager à nouveau les frais, Volvo va s’associer avec l’italien Pininfarina selon le même principe qu’avec TWR, en créant Pininfarina Sweden AB, détenue à 51 % par Pininfarina et à 49 % par Volvo. L’italien va alors, exactement comme l’Ecossais avant lui, travailler sur la nouvelle C70 qui sortira en 2006. L’ancienne, elle, quittera la scène en 2005 après 72 000 exemplaires, dont 48 000 cabriolets.

C70 12

Ironie de l’histoire, Pininfarina fera faillite en 2011, obligeant Volvo à racheter ses parts, puis à assumer totalement seule la fermeture de l’usine, pas assez rentable ! Malgré ces aventures et péripéties, il reste que la C70 1ère du nom est une jolie voiture, performante, bénéficiant vraiment de l’expérience de TWR lui assurant une tenue de route et un agrément de conduite particulièrement sportifs (sur l’excellente base de la 850/V70), surtout avec les fabuleux 5 cylindres Volvo. Bref, des voitures comme on en fait plus, encore considérées comme de l’occasion, permettant sans doute de faire de belles affaires !

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

9 commentaires

Sull

Le 30/04/2016 à 16:41

Cette voiture est magnifique, surtout en coupé avec les jantes 5 bâtons !

Lionel

Le 01/05/2016 à 02:11

Encore une voiture qui fait rêver, pour ma part c’est pas un garage qu’il me faudrait si je gagnais l’euromillions mais un véritable hangard pour garer toutes mes voitures

floflo62

Le 01/05/2016 à 12:02

Bonjour,

Je roule en C70 depuis 2011, elle appartenait (depuiss sa mise en circulatione fin 1998) à un ami qui me l’a donné, elle accuse un kilométrage de plus de 400000 km (depuis début 2016), elle est toujours aussi agréable à conduire et les 193 ch réponde encore.

Boeuf

Le 05/05/2016 à 13:44

Je possède une Volvo C70 de 2000 depuis 1 an, c’est un pur bonheur, malgré ma faible expérience (j’ai 22 ans). C’est une voiture agréable partout, que ce soit en ville ou sur autoroute. Malgré les 1.5 T du bestiau, les cinq cylindres développant 170ch consomme seulement 8L, 8.5L aux 100 km. Le son est très bon, le confort royal et le coffre très grand pour un coupé. C’est un véhicule que je compte garder étant un futur collector !

Mnbee

Le 07/05/2016 à 22:56

For life tout simplement …

Un ancien de chez Volvo tours !

Mnbee from LFLX

wolfgang

Le 12/05/2016 à 13:12

Le 5 cylindres volvo a une excellente réputation de fiabilité. il semblerait qu’il ait été conçu pour atteindre 450 000 km…
Je ne suis pas très connaisseur, mais je crois qu’il a été vendu aussi en 2.0 l turbo en France, pas qu’en Italie. En tout cas il y a une cote pour le 2.0 sur la Centrale. Il ferait dans les 160 ch. Ce qui n’est pas énorme vu le poids.

mortier

Le 15/01/2017 à 02:13

J’ai depuis 3 ans un C70 cabriolet, boîte auto, 1ère génération de 2005. Un pur bonheur après 25 ans de break Volvo 240.
Par contre je ne reconnais pas mon modèle dans votre article vu que c’est un 2.4 litres et 200ch. Je l’ai acheté en Belgique et ramené en France il y a 3 ans, avec 35000 kms! avec l’odeur du neuf sortie d’usine y compris dans le compartiment moteur bien qu’ayant déjà 9 ans! Depuis il a 84000 kms mais a l’air presque aussi neuf.
Un vrai plaisir de conduite et autant à l’admirer.
Si vous avez d’autres infos sur ce modèle, n’hésitez pas, j’en suis gourmand!

Matthieu

Le 07/03/2018 à 13:54

J’arrive tard après la question, mais c’est tout simplement la puissance des dernière 2.4T!

Le 2435cc turbo « basse pression » a d’abord été vendu comme 2.5T 193ch sur les 850 ( uniquement en 1996) puis les S70, V70, XC70 et C70.

Fin 1998, pour l’année modèle 1999, les 5 cylindres turbo (donc T5 2.3 et 2.0, ainsi que les basse pression 2.5T et 2.0T) reçoivent quelques modifications (accélérateur électronique, calage variable de l’AAC d’échappement, bobines crayon, etc), sans modification de dénomination ni de puissance annoncée.

Fin 1999, pour l’année modèle 2000, l’appelation a été revue en 2.4T (pour les atmo elle passe également de 2.5 à 2.4) sans aucune modification, juste pour mieux coller à la cylindrée réelle.

en 2000 sortent ensuite les S60 et V70 II, dont le 2.4T évolue pour donner cette fois 200ch. Mais les C70, farbiquées sur l’ancienne base, sont privées de cette évolution.

Finalement en 2002 apparaît le restylage (mentionné dans l’article) qui élimine le coupé mais permet enfin au modèle de bénéficier des évolution moteur des S60 et V70 II. A partir de ce moment le 2.4T fait dont 200ch et le T5 250 😉

mortier

Le 09/03/2018 à 10:31

Merci à vous pour ces précisions.

Laisser un commentaire