Volvo renoue avec les bénéfices

Publié le jeudi 21 août 2014.
Mis à jour le mardi 2 juillet 2019.
Retour

Il y a des nouvelles qu’on aime lire. A en croire Le Point et Le Figaro, Volvo pête la forme, et serait à nouveau rentable, avec 58 millions d’euros de résultat net au premier semestre 2014. A l’image de Jaguar Land Rover (JLR, lire aussi : JLR, le cash au niveau de Porsche), Volvo nous prouve qu’avoir un actionnaire asiatique n’est pas forcément une mauvaise chose.

S60 Polestar

Je me souviens de cette année 2010, date du rachat de Volvo à Ford par le chinois Geely. Combien de fois ais-je entendu à l’époque que c’était la fin de Volvo ? Comme si des chinois ne pouvait pas manager avec raison et bon sens une entreprise occidentale ? Comme s’il ne sagissait que de piller la technologie sans développer la marque ?

V40 R Design

Et pourtant, 4 ans après, Volvo reprend du poil de la bête. Avec 229 000 exemplaires vendus au premier semestre, la barre des 400 000 exemplaires annuels vont être franchis, et on se prend à croire que l’objectif de Geely de vendre 800 000 Volvo à l’année n’est pas une utopie. Mieux, comme le souligne le Figaro, la marque suédoise a beaucoup investi (grâce à son généreux actionnaire), se concentrant sur le premium, sans aller trop chasser sur les terres difficiles des citadines. La C30 a d’ailleurs été abandonnée.

Volvo coupé concept 2013

Bien sûr, tout comme Jaguar Land Rover, Volvo a beaucoup bénéficié des investissements consentis par Ford avant 2010, et tout le mérite n’en revient pas aux chinois. Mais l’ouverture du marché asiatique (3 usines en Chine désormais), le management cohérent de Geely (l’équipe de direction est restée suédoise), la poursuite des investissements et le respect de l’ADN Volvo ont permis ce redressement spectaculaire. Pour Volvo comme pour Jaguar ou Land Rover, la preuve est faite que l’on peut gagner de l’argent sous la barre du million de voitures produites.

XC60

Surtout, je me souviens de cette année 1992 où la presse éco regorgeait d’articles sur la fusion probable Renault/Volvo. Je me dis aussi que Saab aurait pu connaître un autre destin avec un grand constructeur asiatique au capital (mais GM n’a pas été aussi magnanime que Ford). En tout cas c’est une belle revanche, mais aussi un bel espoir pour PSA qui semble déjà sortir un peu la tête hors de l’eau. Wait and see…

A lire aussi sur Le Figaro

 

Articles associés

1 commentaire

bensud

Le 28/04/2017 à 14:13

Content pour la marque, ayant une c30 depuis 2 ans, première volvo pour moi, très confortable, boite de vitesse parfaite, on pourrai avaler la route sans jamais s arrêter. Longue vie a BR

Laisser un commentaire