ZAZ 1102 Tavria : « low cost » à l’ukrainienne

Samedi 25 février 2017
Retour

Dans l’URSS des années 70 et 80, le temps ne s’écoulait pas de la même manière qu’à l’Ouest, particulièrement le temps automobile. Entre l’autorisation et la décision de produire une petite voiture à moteur avant et traction prise en 1978 pour remplacer la ZAZ 968 (lire aussi : ZAZ 966 et 968) et le début de la production de la petite 1102 « Tavria » le 18 novembre 1987, de l’eau avait coulé sous les ponts.

En 1978, les premiers protos s’inspiraient librement de la Ford Fiesta

Les premiers prototypes avaient pourtant roulé en 1978 et 1979, s’inspirant fortement de la Ford Fiesta. Mais les entreprises soviétiques devaient se plier aux exigences du pouvoir politique, et dans la République Soviétique Socialiste d’Ukraine, membre de l’URSS, on avait préféré attribuer du budget en priorité à l’autre constructeur national, VAZ. Il fallut donc attendre 1986 pour voir des prototypes proche de la voiture de série, et 1987 pour le début de la production. Avec autant de retard, la 1102, qui se voulait une voiture moderne, était déjà dépassée. Physiquement d’ailleurs, on pouvait lui trouver une certaine ressemblance avec l’Oltcit Club plus connue chez nous sous le nom de Citroën Axel (lire aussi : Oltcit Club / Citroën Axel).

En 1986, le style a déjà viré tendance Oltcit Club…

A ses débuts, la 1102 dispose d’un moteur MeMZ-245 à 4 cylindres refroidi par eau, de 1.1 litre et 51 ch. Cela paraît peu, mais pour 740 kg, c’était largement suffisant. Il s’agissait d’une voiture « populaire » dans son propre pays, et « low cost » avant l’heure à l’exportation. Le réseau Poch (lire aussi : Jacques Poch) qui la distribuera en France à partir de 1990 vantait son prix d’attaque : 35 900 F, soit la voiture la moins chère du marché. Malgré ce positionnement agressif, Poch cessera la distribution du modèle en 1993, après 1606 exemplaires seulement. Même le lancement d’une version spécifiquement française un peu mieux équipée, la Tavria XL, ne changera pas la donne : personne n’en voulait vraiment.

La Tavria XL, version spécifique à la France (en haut), et l’usine ZAZ (en bas)

Vous l’aurez compris, la 1102 Tavria n’avait rien d’un best seller, du moins en Europe Occidentale. Mais dans son propre pays, et dans une moindre mesure dans les pays « frères » (enfin de moins en moins frères avec la chute du mur fin 1989), cette petite voiture économique rencontra son petit succès. A la disparition de sa devancière 968M (qui aura cohabité 7 ans avec elle), la Tavria s’offrit même son lot de déclinaisons : 1103 Slavuta (4 portes), 1105 Dana (break 5 portes), 11055 Pick-up et fourgonnette, toute une gamme destinée à séduire la clientèle locale.

La 1103 Slavuta (en haut) et le 11055 Pick Up Fourgon (en bas)

Malgré cela, la disparition de l’URSS et de débouchés à l’étranger rendait difficile la situation économique du constructeur ukrainien qui se mit à chercher des le milieux des années 90 un partenaire qui pourrait lui offrir tant du cash que de la technologie ou des projets de nouveaux modèles. C’est l’ambitieux coréen Daewoo, devenu spécialiste du sauvetage de compagnies de l’Est (FSO en Pologne, Oltcit en Roumanie), qui s’offre en 1998 50 % du capital, avec pour ambition produire sa gamme sous la marque ZAZ en Ukraine. Dès cette année-là, des Lanos sont produites aux côtés des Tavria.

L’intérieur des 1102 du début (en haut) et des Tavria Nova de 1999 (en bas)

L’arrivée de Daewoo au capital apporte un peu d’air frais à ZAZ, qui s’offre une nouvelle version de la Tavria, appelée Tavria Nova, en 1999. Il s’agit surtout d’un restylage, et d’une modernisation de l’intérieur qui emprunte de nombreux éléments à la Daewoo Lanos justement. Entre temps, la Dana à 5 portes avait été stoppée, tandis que la Slavuta recevait les mêmes remises à niveau. La Tavria Nova sera fabriquée jusqu’en 2007, la gamme 11055 jusqu’en 2010, et la Slavuta jusqu’en 2011.

La Tavria Nova sera produite de 1999 à 2007

Désormais, ZAZ ne produit plus vraiment de modèles spécifiques, produisant des Chevrolet rebadgés comme la Vida, version ukrainienne de l’Aveo, et avec des chiffres de production extrêmement bas. En 2015, on apprenait que l’indien Mahindra & Mahindra avait racheté les droits et la ligne de production de la Tavria, sans pour autant la voir apparaître dans sa gamme. En mai 2016, la marque présentait tout de même un prototype dénommé Slavuta Nova, basé sur la chinoise Chery Riich G2. Un clin d’oeil à la défunte Slavuta qui aux dernières nouvelles n’est pas encore entré en production malgré l’ambition démesurée de 50 000 exemplaires par an. Il faut dire que la situation de guerre du pays n’arrange sûrement pas les affaires de ZAZ.

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

23 commentaires

Germain

Le 25/02/2017 à 15:17

Dans un article du 29 décembre dernier, sovietautoblog explique que ZAZ est en train de changer de nom et de statut, promavtoivest c’est le nouveau nom. Je me souviens qu’en 2006 les victimes de l’explosion de la centrale de tchernobyl avait reçu des ZAZ tavria neuve en dédommagement pour le préjudice subit.

Docteur Oliv

Le 25/02/2017 à 15:30

La Slavuta encore plus moche qu’une RENAULT Siete !

Olivier S.

Le 25/02/2017 à 16:48

Belle trouvaille! 🙂

Pendant le printemps et l’été dernier j’ai fait deux petit tours successif de 13000km en moto, traversant tout l’Europe de l’Est en zig-zag (D – CZ – SK – PL – UA – RO – SRB – MN – RKS – AL – GR et retour via AL – MN – BiH – HR – SL – A – D).
.
Donc un petit séjour passant par l’Ukraine, via l’Oblast Sakarpatska / Transcarpatie (ville d’Ushhorod et les montagnes jusqu’à la Moldova).
.
C’est vraiment exotique en ce qui concerne l’automobile et moto! l’Ukraine de province est un vrai musée URSS, des fois même plus qu’en Russie même!
.
Dans cette province sud-ouest et dans ses villes on en voit encore des ZAZ Tavria de temps en temps, surtout en fourgonnette.
.
Mais les Lada VAZ Shiguli (clône « Fiat 124 » 1200 – 1500) sont toujours en immense majorité!
.
Il y en a même plus que les Daewoo-ZAZ Lanos récentes, qui se vendent surtout en version Cargo fourgonnette blanche (j’ai vu une immense flotte toute neuve au concessionnaire ZAZ local).
.
Aussi, il a encore un grand nombre de vielles limousines GAZ 24 Volga et même les très obsolète et laide AZLK Moskvitch 1500 semblent plus fréquentes que les petites citadines ZAZ (qui sont relativement récentes, par rapport à la GAZ 24 et l’AZLK des années 70). Dans certains coin, ça m’a rappelé la RDA d’il y a 30 ans, sans les Trabant et Wartburg.
.
Chose intéressante: En campagne pure et dure des Carpates, chaque paysan, même dans les plus petites fermes, possède son immense camion ZIL 6×6 V8 essense personel (ex-Armée rouge filée aux kolchoses agricoles). Le plus souvent en conversion au CNG, avec une douzaines de bouteilles à gaz montées derrière la cabine. Ce carburant se trouve a un prix incroyablement bas au marché noir a coté des pipelines… De ces mastodontes ZIL 6×6 de la foret, il y en a partout, et ça se vend a des prix dérisoires!
.
Vue l’état catastrophique des routes secondaires et mêmes des axes principales et boulevards citadin en Ukraine, rien d’autre qu’une robuste Lada VAZ Shiguli, ZIL 6×6, ou un 4×4 classique UAZ 469 me fera l’affaire. Le plus moderne qui survit ces conditions sont les fourgons Mercedes T1 207D-409D à essieux rigides av. et ar. d’avant ’95.
.
Peut-être les ZAZ, c’était pour les très grandes villes comme Kiev, Odessa, Donezk ou Lwiw.
.
Mais ce n’est pas du tout adapté aux immenses nids de poules (euh, plutôt cratères de mammouth…) en province. Comme la plupart des bagnoles modernes par contre, ZAZ Lanus incluse (même si elle date des années 90).
.

philippe

Le 25/02/2017 à 18:38

Merci pour cet article sur les « voitures de l’Est » que j’apprécie beaucoup.
Bizarre que Mahindra ait racheté les droits alors qu’il détient une techno autrement plus moderne avec SSang-Yong, sans compter ce qu’ils ont pu pomper à Renault pour la production des Logan avant la rupture.
Daewoo aura fait pas mal de dégâts avec FSO et Oltcit en effet, mais Hyundai-Kia n’aura pas fait mieux avec IZH sauvé par Avtovaz-Renault.

poum

Le 25/02/2017 à 22:14

c’est très probablement une idée stupide mais ça fait des années que j’essaie de repérer dans les annonces une travia ou une aleko pour en faire mon daily.
(d’ailleurs, enterré quelque part dans mon bordel d’ado, j’ai les prospectus poch d’époque)

à noter les roues fixées sur les 4 (!) tambours de frein comme sur les panhard.

philippe

Le 25/02/2017 à 23:12

Pour les Moskvitch aucun problème il en reste pas mal en Allemagne ici une 1ere main garagée de 1990 pour 3000€ http://www.automobile.fr/Voiture/Autres-Seltener-Moskwitsch-Aleko-2141-aus/vhc:car,cnt:de,pgn:37,pgs:50,srt:date,sro:desc,prn:3000,prx:3000,dmg:false/pg:vipcar/225330646.
Le mur a dû tomber entre la commande et la livraison 🙂
Et une Tavria : http://www.automobile.fr/Voiture/Autres-ZAZ-Tavria-Top-Zustand-SAS-Tawria/vhc:car,ms1:1400_1_tavria,dmg:false/pg:vipcar/239625668.html
Garagée aussi et parfait état.

Ces 2 modèles ayant été importés ne doivent pas être difficile à immatriculer en France. Evidemment ce n’est pas Poch qui délivre les certificats … Poch a été racheté par Lada France lui-même disparu. En attente de résurrection si un jour les Lada passaient sous la barrière des 120g de CO2 … La GrantA est commercialisée au Luxembourg et en Allmagne mais les tarifs sont supérieurs à ceux d’une Sandero donc peu d’intérêt si ce n’est l’originalité.

Olivier S.

Le 26/02/2017 à 00:12

La Granta est vendue dés €7010.- en Allemagne, avec moteur 1.6l 87 cv.

C’est presque au mème prix que la Dacia Sandero 1.2 75cv Essentiel, bien plus petite (€6890). La Logan limousine n’est pas importée officiellement en RFA, mais on peut l’avoir en importation parallèle de Roumanie a partir de €7500.- environ.

Donc il y a un marché, surtout en Allemagne de l’Est avec la remise Lada que Dacia ne donnera jamais. Par contre, Lada n’a aucune chance contre Dacia en RFA, faute d’avoir un réseau concessionnaire dense comme Renault-Dacia.

philippe

Le 26/02/2017 à 08:36

Bonjour, une Sandero est nettement plus habitable qu’une GrantA
Sur Autoscout j’ai vu de la pub pour un mandataire qui en importe depuis le Luxembourg.
Les prix sont plus élevés http://www.autoscout24.fr/voiture/lada/
Le modèle présenté est mieux motorisé/équipé.
Avec un rouble qui a chuté de 30% depuis fin 2014 je pensais que c’était plus compétitif.
Il y a donc des nostalgiques en ex-RDA ?
Pour moi hormis l’emblématique 4×4 dont les exportations vont cesser en septembre 2018 je ne voyais guère ce qui pourrait faire vendre des Lada à l’Ouest.
La gamme Lada ici : http://www.lada.ru/en/
A noter que la Largus reçoit désormais aussi le moteur Lada 87cv en lieu et place du Renault 90cv qui coûtait trop cher à fabriquer depuis l’effondrement du rouble.
Si un jour la Niva venait à ressuciter sous une forme néoétro façon Range-Rover / Mini / Fiat 500 pourquoi pas …

Olivier S.

Le 26/02/2017 à 11:46

« Il y a donc des nostalgiques en ex-RDA ? »
.
Bien sur qu’il y en a! Des centaines de milliers, je dirait même… Auxquels s’ajoutent quelques adeptes pro-Putin de la nouvelle extrême-droite. Rouler en Lada en RFA est plutôt un signe politique qu’une décision économique, tu as absolument raison – les Dacia sont bien meilleures, et se revendent comme des petit pains chauds en occase. Dacia cartonne aussi dans les milieux plus affluents et urbains. Lada? Rien… j’en ai pas encore vu chez nous. Ce ne se revendra jamais en occase!
.
Exception: la Lada 4×4 (Niva) est la seule a se vendre dans ma région (tout les chasseurs et un bon nombre de montagnards en ont une!), mais ça se passe plus souvent en importation parallèle hors réseau Lada Deutschland. Pas de statement politique, c’est simplement un outil très capable offroad sans concurrence.
.
Il y a un petit importateur prés de chez moi, qui sur demande procure aussi les versions rares 4×4 pick-up, Niva 5 portes rallongés et double cabine-pickup et aussi la Lada Chevrolet Niva directement de l’usine de Togliatti.
.
http://www.unserekfz.com/seehautomobile/index.htm
.
Version de base 4×4 disponible dés €9000.- sans options, et sans protection anti-rouille (option a ne jamais oublier sur une Lada neuve!). La marge, c’est surtout sur les options aftermarket (protections rouille, treuils, benne pour chasse, roues alu, barres de protections, etc) et les conversions, mais la chute du rouble l’a bien aidé – ce concessionnaire est en pleine expansion! Il devra prendre sa retraite en 2018…

Alex c.

Le 01/03/2017 à 12:27

En fait elle a des disques à l’avant les roues sont fixés sur les disques des mâchoires pinçant les freins. Autre détail particulier sur la tavria le carter de la boîte de vitesse est en magnésium coulé sous pression comme pour les f1 !

philippe

Le 01/03/2017 à 12:34

En fait Avtovaz et ZAZ ont sous-traité pas mal d’études à des BE occidentaux qui ont appliqué des technos modernes et les Lada (de la Samara à la GrantA) ZAZ sont tout sauf économiques à fabriquer et … vendues comme des low-cost à l’Ouest du fait de prestations obsoletes et déficit d’image. Un exemple, sous le règne de « Bo » Avtovaz a fait mettre au point sa BV5 robotisée chez Porsche Engineering, on a donc par exemple une Priora complètement dépassée/invendable équipée d’une boite qui sans égaler une Getrag dual-clutch démontre parait-il un comportement étonnamment moderne et un prix de revient infernal.
Le charme de l’exotisme.
Hélas Renault est en train d’y remettre bon ordre, heureusement pour les finances de la boite et l’emploi à Togliatti…

Malo

Le 26/02/2017 à 12:34

Des nouvelles de la MPM PS160 ?

Paul

Le 26/02/2017 à 14:10

Oui, j’ai eu le responsable com’ la semaine dernière: on fera des tests bientôt 😉

Malo

Le 26/02/2017 à 21:53

Hâte de lire ça alors !

fc30

Le 26/02/2017 à 22:26

Curieuse voiture, l’avant semble vraiment pompé sur celui d’une R 25 phase 1. Je me demande qui pouvait acheter ce genre de voiture en France à l’époque.

philippe

Le 26/02/2017 à 22:45

A la fin des années 70 beaucoup de calandres inclinées avec des phares rectangulaires, Renault 14, Talbot 1510, Aleko ;), Volvo 240, Renault 25, Renault Fuego , Talbot Horizon…
La Tavria était un peu démodée mais pas si décalée. La Slavuta très moche n’a pas été importée.
La berline IZH contemporain était un peu moins pire …

Docteur Oliv

Le 27/02/2017 à 06:37

La « mode » des calandres inclinées était essentiellement dû aux économies d’énergie.
Certaines on été créées ainsi mais je ferais un Focus sur les Restylages comme la 1510 ( 1307/1308). Egalement la 305 qui bénéficia des travaux sur VERA . Ou l’Espace entre le 1 et le 2.
Et ce ne sont que des exemples !

fc30

Le 27/02/2017 à 08:18

Là, plus que la calandre, c’est la forme de la jonction parechoc / aile / clignotant qui a un air de famille avec la 25. Lors de la sortie de la Tavria, c’était très moderne, d’ailleurs la 25 en était encore à sa phase 1.
Effectivement le style, remis dans le contexte de l’époque, n’est pas du tout choquant, il fait même plus moderne qu’une Fiesta ou Polo des années 80.

philippe

Le 27/02/2017 à 08:42

Si vous regardez la face avant de la photo de 1978 (profil de Fiesta) vous trouverez plutôt des similitudes avec la R5 tout simplement, ou si l’on considère le bossage de capot qui disparaitra ensuite, la Vauxhall Chevette, version british de l’Opel Kadett City. https://en.wikipedia.org/wiki/Vauxhall_Chevette#/media/File:Vintage_car_at_the_Wirral_Bus_%26_Tram_Show_-_DSC03336.JPG

fc30

Le 27/02/2017 à 18:35

Oui c’est flagrant aussi. Je pense qu’en URSS ils ne rechignaient pas à s’inspirer des modèles occidentaux qui leurs plaisaient, le plus flagrant étant la Moskovitch pompée sur la Simca 1307 (mais la mécanique est très différente, le moteur n’est pas dans le même sens !).

philippe

Le 27/02/2017 à 21:01

Oui mais ce n’était pas spécifique aux Soviétiques, nombre de véhicules occidentaux se ressemblent, c’était encore plus vrai à l’époque où les designers italiens vendaient 3 fois le même dessin comme les Oxbridge et la 404, la Fiat 1400 et la 403, Bertone avec la Reliant FW14 et la BX, avant-guerre la Juva pompée sur l’Opel Olympia (repompée par Moskvitch !) , les Toyota et Nissan des années 50/60 pompées sur les Anglaises Vauxhall ou BMC etc …

Starluc

Le 28/02/2017 à 12:02

J’aime bien ce style de petite citadine! Dommage qu’elle n’ait pas rencontré de succès dans l’hexagone…

Laisser un commentaire