We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Renault 14 : la bonne poire !

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 21 juil. 2014

La Renault 14 est pour moi le synonyme de la voiture des années 70. Elle semble tout à fait raccord avec les immeubles modernes qui se construisaient à l’époque à Boulogne Billancourt ou à Maison Alfort. Avec elle, on entrait dans le monde moderne. Renault était très fier d’ailleurs de sa fabrication en partie robotisée. Sa ligne perpétuait celle de la R5 sur la gamme supérieure, et tout laissait présager un immense succès. Et pourtant…

La R14 fût un échec retentissant pour la régie Renault. Il faut dire que la chance ne sourit pas à la R14. Lancée en 1976, elle recevait un moteur d’origine Peugeot de 1,2 litres et 57 ch (et 69 ch en 1978), ce qui eut pour effet de rebuter le client fidèle et rendre dédaigneux les revendeurs. Mais ce qui aurait pu disparaître avec le temps et les qualités intrinsèques de la R14 fût amplifié par l’effet désastreux d’une campagne de publicité sensée relancer le modèle en 1978. Les créatifs de chez Publicis eurent l’idée effarante (et validée par le constructeur) de comparer la R14 à une poire. Comme quoi, quand on est la tête dans le guidon, on ne voit plus l’évidence : la comparer à une poire, c’était indirectement traiter le client de poire.

Pour couronner le tout, des problèmes de corrosion et d’étanchéité parachevèrent le fiasco. Aujourd’hui encore, une R14 est synonyme de scoumoune. Malgré l’introduction d’un moteur 1,3 litres de 70 ch en 1979, rien n’arrivera à sauver la R14 qui s’éteindra en 1983 dans l’indifférence générale. Pourtant, quand on regarde les chiffres de productions (999 250 exemplaires), on se doit de relativiser : avec autant de handicaps, la R14 s’en sort pas mal, mais on est loin des 2 millions d’exemplaires escomptés par la Régie.

Elle est aujourd’hui intéressante à collectionner car elle est représentative des années 70 : couleurs vives, formes douces et arrondies, intérieur typique. Et puis, elle est habitable et pratique, et surtout, sa côte est très basse (à partir de 1000 euros). C’est une voiture désormais originale, à conduire au second degré comme le témoignage d’un raté monumental. Conduire une R14 aujourd’hui, c’est afficher sa différence, son humour et son originalité.

Surtout, il s’agit désormais de préserver une voiture intéressante. Les primes à la casse successives et le désintérêt pour ce modèle l’ont presque fait disparaître. Aussi le plus dur sera pour vous d’en trouver une, et en bon état de surcroît. Bonne chasse.


Autos similaires en vente

27 000 km

2001 RENAULT Clio v6

49 990 €
27 000 km

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article