We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




La Porsche dont j’ai toujours rêvé

Daniel Brooks - 3 août 2022

On a le droit de rêver d’une Porsche. Et plus encore, on a le droit de succomber à la tentation d’en acheter une dès que l’on dispose des moyens adéquats pour y parvenir. Le problème se pose à tout épicurien : laquelle choisir ?

Notre ami Antoine s’est confronté au problème. Il a toujours été attiré par la Porsche 944. C’est une histoire de souvenir d’enfance. En Champagne, durant son enfance, il y avait une Porsche 944 blanche qui venait souvent dans son village. Ça le faisait rêver. Il se disait qu’un jour, il aurait la même.

« Le dessin de l’auto est important pour moi. Je suis un passionné. La mécanique, l’architecture, l’horlogerie, ce sont des choses qui évoquent des passions. Et dans tout ça, il y a un esthétisme architectural des formes. » D’abord parti à la recherche d’un modèle 944, Antoine a rapidement changé son fusil d’épaule en s’orientant vers une 968. « C’est Maxime, de CarJager, qui m’a recommandé ce modèle et il m’a convaincu. C’est-à-dire que le modèle 968 incarne l’apogée d’un style. Il n’y a plus les pare-chocs à amortisseurs d’énergie de la 944, ni les phares escamotables qui cassent la ligne quand on les allume. La 968 a les mêmes phares « pop-up » que la 928. Ce sont les globes qui se redressent pour éclairer la route. »

La 968 d’Antoine est une Targa construite en 1992 — la première année de production du modèle. Peinte dans la nuance « horizontblau » (soit bleu Horizon), c’est une auto relativement rare avec probablement pas plus d’une cinquantaine d’exemplaires. « Avec son intérieur bleu marine, les deux bleus se marient tellement bien… Et le bleu Horizon est tellement beau. Tout le monde le dit. Je suis très content de sa couleur. C’est encore Maxime qui l’a trouvée pour moi et CarJager s’est occupé de toute la transaction : expertise, livraison, immatriculation… »

Si on est collectionneur dans l’âme, on est attiré par la beauté. « Ce sont les formes des Porsche et des Ferrari des années 80 et 90 qui m’ont toujours intéressé, rien d’autre. Lorsque j’ai fait irruption dans le monde des anciennes, je suis entré par la porte Porsche. » Roulant la semaine en Mini « moderne », sa Porsche est destinée aux sorties le week-end entre copains collectionneurs et autres passionnés. « Là, ce week-end, on va se retrouver, avec au moins quinze bagnoles, pour rouler sur un itinéraire en forêt. Ça va être très sympa. Il y aura l’autre Antoine, mon copain Antoine de CarJager. On partage les mêmes goûts des objets et des bagnoles. »

La 968 a remplacé la 944 à partir de l’été 1991. Au début, les deux modèles ont cohabité dans les showrooms Porsche, notamment la 944 S2 cabriolet, qui a poursuivi sa carrière jusqu’à la fin de cette année-là. Porsche est reparti de son quatre-cylindres de 2990 cm3 et y a ajouté une trentaine de chevaux pour en délivrer 240 pour la 968, avec sa distribution variable dénommée « Variocam », versus 211 chevaux pour la 944 S2.

Le principe du Targa est une invention Porsche. L’idée d’un panneau amovible est astucieuse mais, pour la 968, elle permet surtout de respecter sa ligne superbe de coupé. Si l’on veut, en actionnant un bouton électrique, le toit peut s’entrouvrir de quelques centimètres pour laisser entrer de l’air dans l’habitacle. De surcroît, il est également possible de l’enlever complètement pour le ranger à l’arrière. « Le dessin est toujours mieux en coupé. Comme la Type E ou la 911, la 968 est plus cohérente sous cette forme. Le toit Targa permet de respecter la pureté de sa ligne. »

Comme quoi, quand on est esthète, on peut aimer des marques différentes. Antoine nous raconte : « J’espère récupérer trois autos en sortie de grange. Toutes les trois d’une marque anglaise. Je les ai trouvées dans une remise il y a quelques années. Elles n’en sont pas encore sorties mais j’espère être là le jour où… Je les attends déjà depuis très longtemps. Un jour, je me suis rendu compte que je ne pouvais plus les attendre pour rouler en ancienne, donc j’ai acheté la 968. Et j’ai bien fait. Elle a m’a fait entrer dans le monde Porsche. »

Qu’aime-t-il le plus dans sa 968 Targa ? La position assise : « Le siège, on y est parfaitement assis. On est parfaitement tenu. Et tout tombe sous la main. Le toit n’est pas trop bas. On est vraiment à l’aise à son volant. »

Comme le proclamait une publicité très pertinente de Porsche à l’époque : « Avez-vous passé votre jeunesse à rêver de vous acheter un jour une Nissan ou une Mitsubishi ? » Antoine peut nous le confirmer : bien sûr que non !

Autos similaires en vente

212 000 km

1991 PORSCHE 944 s2 S2

27 900 €
212 000 km

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

104 500 km

2004 PORSCHE 911 996 Carrera

34 900 €
104 500 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

72 500 km

2004 PORSCHE 911 996 Carrera 4S Cabriolet

53 000 €
72 500 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article