We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Autobianchi Y10 Turbo "AC" Chardonnet : la bombinette ultime

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 24 mai 2014

Il fut un temps ou les importateurs d’automobiles en France étaient de vrais passionnés. Je vous avais déjà parlé de Jacques Poch (lire aussi : Jacques Poch), mais il y eut aussi (et surtout) André Chardonnet. Je me réserve son histoire pour un futur article, mais il avait la passion automobile dans le sang, et ne se contentait pas d’importer des voitures (essentiellement d’Italie) : il en faisait des séries spéciales pour mieux les vendre en France, créant par ricochet des collectors aujourd’hui.

C’est le cas avec l’Autobianchi Y10 Turbo (lire aussi : Autobianchi / Lancia Y10). Cette petite bombinette à l’italienne fut produite de 1985 à 1989, et disposait d’un turbo faisant passer son moteur d’originie Fiat do Brasil de 55 ch à 85 ch. Vu son poids (840 kg), il y avait de quoi s’amuser. Pourtant, la Y10 Turbo ne fut pas vraiment un succès, avec seulement 13 190 exemplaires produits : la faut sans doute à un chassis pas au niveau qui la rend difficile à conduire (voire dangereuse).

Fidèle à son habitude, André Chardonnet décide en 1986 de proposer une série spéciale baptisée « Yearling » afin de doper les ventes de cette mini Gti. Cette initiative n’arrangea pas les choses, puisqu’elle se contentait d’ajout d’un kit carrosserie (spoilers avant et arrière, bas de caisse) pas de très bon goût. Conscient que le comportement de la Y10 était en cause dans sa mévente, André Chardonnet décida d’en proposer une version améliorée à sa sauce, qui portera son nom, en toute modestie : ainsi naquit en 1987 l’Autobianchi Y10 Turbo AC (pour « André Chardonnet).

La Y10 Turbo d’origine

Si l’Y10 Turbo pêchait par son chassis, l’AC, elle, fit l’objet d’un très gros travail permettant de profiter d’un moteur lui aussi retravaillé afin de délivrer 125 ch. L’AC disposait aussi d’une moitié de kit carrosserie « yearling » (seuls les boucliers avant et arrière). Elle offrait des capacités incroyales pour l’époque, bien au dessus des 205 GTI voire 405 Mi16 (selon Vincent de Fresquet, président de l’Autobianchi Club de France), et permettant de dépasser les 200 km/h.

Sur le papier, cette Y10 Turbo AC avait tout pour plaire… Tout ? Pas son prix, puisqu’elle se vendait plus de 100 000 francs (contre 63 000 F pour la Turbo de base). Il faut dire que les transformations étaient conséquentes, mais une 205 Gti 1,6 litres 115 se vendait à l’époque 83 000 F. Inutile de vous dire que la Turbo AC fit un flop, avec deux exemplaires vendus, dont un seul a survécu.

Vous pouvez retrouver la présentation de l’Autobianchi Y10 Turbo AC par Vincent de Fresquet au salon Rétromobile ici :


Autos similaires en vente

187 000 km

1992 PEUGEOT 205 cti Cabriolet

14 900 €
187 000 km

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

251 987 km

1996 JAGUAR Xjs 4.0 Célébration

27 900 €
251 987 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

124 000 km

2005 JAGUAR Xkr Supercharged

29 900 €
124 000 km

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article