Citroën BX 16 Soupapes : pour réhabiliter la BX !

Mardi 19 avril 2016
Retour

Pour l’amateur de bagnole que j’étais, et que vous étiez sans doute aussi, l’été 1987 fut un une période faste, voyant apparaître simultanément sur le marché la Renault 21 2 litres Turbo (lire aussi : Renault 21 2 litres Turbo), Peugeot 405 Mi16, et Citroën BX GTI 16 Soupapes. Trois berlines moyennes et familiales dotées de mécaniques oscillant entre 160 ch (405, BX) et 175 ch (R21). Si aujourd’hui, cela paraît peu, à l’époque, c’était une sacrée cavalerie.

16S 09

La 405 ou la 21 trustèrent assez rapidement le haut du tableau, laissant dans l’ombre leur concurrente aux chevrons. Il faut dire que la BX était déjà plus âgée (sortie en 1982) et sa ligne controversée ne plaidait pas forcément en sa faveur à l’heure du choix. Pourtant, aujourd’hui, il s’agirait de ne pas négliger l’une des plus séduisante voiture française de l’époque !

16S 07

Depuis son lancement en 1982, la BX avait glissé très lentement vers le sport. D’abord avec la GT, tirant 105 ch de son 1.9 litre, puis la BX Sport, dont le XU avait été retravaillé par Danielson pour en sortir 126 ch (peut-être même plus selon certains, lire aussi : Citroën BX Sport), et enfin la GTI en 1986, développant 125 ch et sans doute moins réussie que la Sport ! Il était pourtant clair que la BX, bien née et naturellement véloce (oui oui!), pouvait supporter bien plus de puissance ! C’est ainsi qu’en 1987 apparue donc l’ultime BX, disposant du même 1.9 16 Soupapes que la 405 Mi16, et de ses 160 ch. Avec 1070 kg sur la balance, cette BX GTI 16 Soupapes s’avérait être l’anti-thèse de la BX à Pépé, roulant à 70 km/h sur les départementales et bloquant la circulation, casquette sur la tête et bretelles apparentes…

16S 06

Avec la 16 Soupapes, la BX change de nature et devient une sportive digne d’intérêt. Rivalisant même avec les meilleures de son époque ! Son look dû à Bertone peut en freiner plus d’un (lire aussi : Volvo Tundra), pourtant, moins recherchée (et plus rare) que la 405 Mi16, elle pourrait bien faire votre plaisir, à défaut de pouvoir vous offrir l’extrêmement rare 4TC (lire aussi : Citroën BX 4TC). Malheureusement pour elle, la concurrence était rude à cette époque. L’attrait de la nouveauté et de lignes plus consensuelles (R21) et plus élancées (405) l’empêchèrent de révéler son potentiel à un public déjà lassé par la bouille étrange de la BX.

16S 08

N’oubliez pas qu’elle était puissante, légère, avec un freinage endurant, et qu’elle était dotée de la fameuse suspat’ Citroën garantissant une tenue de route inégalée, le tout pour un prix extrêmement modique aujourd’hui (mais dépêchez-vous, les prix montent déjà). Il existe deux sortes de BX 16s : la première série, dite GTI 16 soupapes, de juillet 87 à mars 89, plus fine et fabriquée à 7427 exemplaires, et la deuxième série, nommée 16 Soupapes tout court, aux pare-chocs plus enveloppant, et fabriquée pour sa part à 8013 exemplaires. Attention, à partir de 1992, et jusqu’à sa retraite pour l’AM93, la 16 Soupapes reçoit un catalyseur faisant passer sa puissance à 148 ch…

16S 01

Bref, vous l’aurez compris, je suis un fervent défenseur de cette 16 Soupapes trop souvent dans l’ombre de ses rivales françaises. Il était temps de la réhabiliter et surtout de la sortir de l’image infligée à la BX par le Gorafi abusivement (voir : Le Gorafi se moque de la BX). Il n’y a que les aveugles, les obtus, ou ceux qui n’y connaissent rien pour dire que la BX était une voiture « de m…. ». Surtout dans cette configuration 16 Soupapes sublimant ses qualités initiales. Laissez-vous tenter, avant que les japonais et les hollandais n’aient racheté tous les exemplaires en bon état !

Galerie d'images

Voir toute la galerie

Vous recherchez ou vendez

une auto de collection

Concours

CLASSIC & SPORTS CAR


Tentez de gagner un reportage sur vous et elle dans notre magazine partenaire
Classic & Sports Car France.

Contenu alimenté par

Articles associés

28 commentaires

VDR

Le 19/04/2016 à 12:26

Une auto très BR 😉

fc30

Le 19/04/2016 à 12:33

Oui, une très bonne voiture injustement dénigrée par certains qui en réalité se révèlent être les vrais beaufs.

Max

Le 19/04/2016 à 13:21

Ne pas oublier que c’est la première voiture française sortant avec un multi-soupapes de série !

Greg

Le 19/04/2016 à 15:24

Ah, yes yes yes!
En fait, les suspensions de la BX 16S étaient abominablement ratées…
Les ingénieurs ont choisi de les durcir pour donner à la 16S un tempérament plus sportif que la GTI, jugée assez « pantouflarde » après une BX Sport d’anthologie.
Ce qui se traduit concrètement, par une pression d’azote diminuée dans les sphères.
Moins d’élément élastique = moins de flexibilité, CQFD.
Le problème, c’est que sur n’importe quelle route qui ne ressemble pas à un billard, et à l’allure sportive à laquelle le moteur 16S invitait à conduire, ces sphères dégonflées engendraient des rebonds que les clapets amortisseurs (à la base des sphères…) étaient absolument incapables de contenir!
Alors que Peugeot avait mitonné pour la 405 Mi16 des suspensions « aux petits oignons » ainsi qu’un comportement survireur absolument inouï pour une traction!
Quant à la 21 Turbo, elle offrait des performances ahurissantes (pour l’époque), alliées à une tenue de route et un freinage au dessus de tout soupçon.
Aujourd’hui, il me semble que les BX 16S tiennent mieux la cote que les 405 Mi16, que l’on trouve pour une bouchée de pain.
Faut se lever de bonne heure et allonger la monnaie, pour trouver une belle BX 16S…

Paul

Le 19/04/2016 à 15:53

ton chapitre sur les suspensions est malheureusement assez exact. cela dit, cela n’enlève pas sa désirabilité !

Greg

Le 19/04/2016 à 16:39

Oh que non!
Au sujet de la BX en général, je suis un fan de la 1ère heure !

SRDT

Le 19/04/2016 à 21:51

Question suspension il y a eu une évolution sur la barre antiroulis ar qui doit correspondre au restylage extérieur ; style extérieur qui au début était hélas bien trop proche de la simple GTI alors que la 405 et surtout la 21 se démarquaient clairement du reste de la gamme.

wolfgang

Le 20/04/2016 à 13:09

J’ai conduis une fois une BX classique série 2. Je l’ai trouvé moche, mais question suspension j’ai été bluffé. On peut mettre des coups de volants les plus brutaux, aucun roulis, guidage parfait. Faut être un incompétent total pour faire une sortie de route avec cet engin là. En plus c’est super léger donc ça passe très fort et les pneus ne s’usent pas. en fait c’est beaucoup plus sportif que la ligne et la plupart des moteurs le laissent penser.
Par contre il parait qu’il y a une courroie à surveiller : si elle casse on se retrouve instantanément sans suspension et sans assistance de direction !

greg

Le 20/04/2016 à 14:01

C’est vrai, j’ai fait plusieurs tête à queue avec ma BX, mais suis toujours resté sur la route.
(ne pas lever le pied quand on est à 80km/h sur 15 cm de neige…autre époque!)

Greg

Le 20/04/2016 à 17:28

En cas d’arrêt inopiné de la pompe haute pression, il existe plusieurs niveaux de sécurité qui permettent de s’arrêter sans encombre en attendant la dépanneuse:
-en conditions de conduite normale, les suspensions sont peu gourmandes en pression hydraulique, la hauteur de caisse étant régulée par une vanne à 3 voies (fermée si hauteur correcte, ouverte sur circuit HP si trop bas, ouverte sur circuit retour si trop haut) donc une dépressurisation brutale des suspattes est inenvisageable.
-l’accumulateur de pression (conjonction à la pompe HP vers +/- 130 bars et disjonction vers +/- 180 bars) maintient le circuit sous pression pendant « un certain temps » ce qui permet de conserver temporairement l’assistance de direction.
-une vanne de sécurité coupe tous les circuits hydrauliques quand la pression tombe à 100 bars, laissant la pression résiduelle au service des freins avant uniquement.
Quand on en arrive là… c’est qu’on a continué à rouler pendant plusieurs kilomètres avec le gros voyant rouge « STOP » allumé.
En dernier recours, le frein à main qui est puissamment démultiplié agit sur les freins avant et fait office de frein de secours…
No panic…

Paul

Le 20/04/2016 à 17:35

Pas mieux !

Eddy123

Le 21/04/2016 à 12:59

La BX avait une tendance a partir du cul.. mais c’était très facilement rattrapable!!!

Nabuchodonosor

Le 21/04/2016 à 18:44

… J’ai connu une polonaise qu’avait tendance aussi…

Olivier

Le 18/03/2018 à 21:59

Je sais pas comment tu as fait pour faire partir une bx du cul, j’en ai 5 dont une gti que je maltraite regulierement, j’ai jamais réussi à la faire décrocher autre que sur du verglas…

olivier

Le 20/04/2016 à 18:24

la GTI 8s moins réussie que la Sport? tu n’abuses pas un poil?

Perso la 8s est la meilleure des 3! discrète (trop sans doute je l’accorde, mais aujourd’hui ça en fait un sleeper terrible!), autrement plus fiable que la sport (bonjour l’injection Bosh!) et plus simple que la 16s (va intervenir dans le compartiment moteur de la 16, entre l’abs, la clim et tutti quanti… là ou le xu9 de la 8 loge dans un loft), un tempérament certes un poil moins rageux que la sport mais beaucoup moins pointu que la 16 (tu peux rouler « mou » avec la 8, puis déposer presque n’importe quoi sur un 400m au feu, là ou la 16 tu n’a RIEN sous 3000tr/min) etc etc…. je rappelle que c’est le même moteur que la 205GTI, à la différence que le moteur a été réglé pour moins de vitesse de pointe mais un bon énorme en couple à bas régime!

la 16 avait l’image et l’exclusivité mais la 8 c’était la voiture du cadre dynamique discret, pas besoin de s’afficher en rouge pétard pour faire parler la poudre!

oui j’ai une 8s de 87 pourquoi?

Eddy123

Le 21/04/2016 à 13:04

Oui et elle avait une boite longue!! donc fallait la cravacher.. J’ai adoré ma GTI 8s!!
Sur les p’tites routes avec son rapport poids puissant (quant même un peux juste dans mes souvenirs) et tenu de route royal…

Eddy123

Le 21/04/2016 à 13:09

J’avais pas l’ABS mais la clim, et ben je me souvins bien des heures d’embêtements a changer le filtre à huile et autre!!!

Olivier

Le 21/04/2016 à 13:33

Ahah! La mienne est une « phase 2.1″, de 87, bien le design des phases 2 mais une flanquée de matos hérité des phases1, entre autre pas d’Abd, de clim… A vrai dire je n’ai même plus le plip de la centealisation^^ mais la tonne tout juste pour ses 125 bourrins, je surprends encore bien des bichons avec leurs allemandes! Le tout dans une livree grise des plus  » banale », seule les jantes et la grille noire trahissent sa fougue!
Cela dit, j’ai plus de facilité a bricoler l’indestructible 19D de ma femme que la GTI…

SRDT

Le 20/04/2016 à 22:26

Autant le moteur de la Sport est quasi identique à celui de la 205 autant le XU9J2 de la GTI est très différent niveau culasse et pistons ; et impossible d’y monter une autre pipe que celle d’origine ce qui le trahi tout de suite s’il est transplanté dans une 205.
Le 1.9 de la 205 a bien été monté dans les 405/BX mais seulement en version catalysée pour l’export.
Une information comme ça n’est bien entendu jamais lâchée par le service presse, officiellement il ne peut y avoir de parenté qu’avec une autre auto de la marque.
C’est amusant de voir comment la rumeur a inversé les rôles, mais l’histoire le l’icône 205 qui prête son moteur à la brave BX est certainement plus satisfaisante.

Olivier

Le 20/04/2016 à 23:09

Pour apporter de l’eau a ton moulin:

Le XU9 dont tu parles est le JA qui a en effet a été utilisé sur les export et tous les modèles catalysés, donc 112ch. Il existe en decata pour la 205gti et la 309 GTI françaises.

Le J2 par contre n’a été utilisé QUE pour les BX et 405.

En mêle temps ils n’ont pas les mêmes réglages d’admissions, la 205 faisant 130ch pour 168Nm la ou le J2 lâche 5ch mais passe a 175Nm.

SRDT

Le 20/04/2016 à 23:30

Il existe un dernier JA c’est celui de la ZX volcane, code D6E non catalysé 130ch mais il a l’air d’avoir le taux de compression plus bas des modèles cata.
Sa gestion Motronic sans débitmètre est très recherchée pour la monter dans les 205.

Paul

Le 20/04/2016 à 23:34

Pfiouuuu vous êtes plus pointus que moi ahahah 😉

jp

Le 21/04/2016 à 16:16

J’ai possédé cette 16 soupapes pdt 80.000 kms à l’époque de sa sorite: rageuse si besoin, avec une allonge fabuleuse (plus de 7000 tours avant le rupteur) économe et fiable. Pour vrai père de famille pressé pour reprendre une expression consacrée…
Pour la suspension en effet trop dure dans sa livrée d’origine, il suffit de changer les sphères par celles de la GTI 8 soupapes : le confort est alors totalement recouvré, sans perte de tenue de route.
Pour la souplesse à bas régime, c’est totalement faux, le moteur est d’une élasticité étonnante, supérieure à celle de la 8 soupapes que j’ai aussi possédé.

Houggy

Le 15/09/2016 à 21:13

Avant que les japonais et les hollandais n’aient tout acheter ?
A vrai dire je n’avais pas perçu cet engouement, mais du coup, je ne sais pas bien l’expliquer. Fan de young, fan de française, désirs de simplicité ? Je serai bien preneur ton sentiment. Merci beaucoup.

adrien

Le 15/03/2018 à 11:10

En effet, autos sympas que sont les ZX, 309 et BX aux qualités évidentes et pas très chères pour le moment; mais de là à signer le cheque pour en mettre une dans mon garage, il y a un grand pas…..

rod

Le 15/03/2018 à 18:13

pour une 309 GTI 16S si

adrien

Le 16/03/2018 à 09:32

Ben à 15-18000€ le morceau de 309, pour moi non; la spéculation est passée par là , les passionnés ne suivent plus et ce sont désormais les financiers qui sont de la partie.

Olivier

Le 18/03/2018 à 22:02

Essayer c’est l’adopter !
Ne serait-ce qu’une petite 8s c’est déjà un sacré jouet, et la suspension hydraulique….quand on y a goûté on a du mal à s’en séparer….

Laisser un commentaire