Citroën CX Concorde : série très spéciale pour les 10 ans du supersonique

Publié le jeudi 29 novembre 2018.
Mis à jour le mardi 21 mai 2019.
Retour

Le 21 janvier 1976 s’envolait pour la première fois un Concorde aux couleurs d’Air France pour un vol régulier à destination de Rio de Janeiro. Dix ans plus tard, la compagnie nationale souhaitait marquer le coup d’une décennie d’exploitation au cours d’une cérémonie à Toulouse. Quoi de mieux qu’une Citroën CX spécifique aux couleurs d’Air France pour transporter équipages ou VIPs ? Voilà comment allait naître la rarissime Citroën CX Concorde, série spéciale hors catalogue.

A son lancement commercial en 1976, le Concorde représentait le must de la technologie française (enfin, franco-britannique, mais on aime bien croire que nous avons fait seuls un tel oiseau) et faisait bien évidemment la fierté de la compagnie Air France, l’un des deux opérateurs de l’engin avec British Airways. Fêter ses dix ans d’exploitation semblait tomber sous le sens pour la compagnie nationale. L’idée de créer une voiture pour l’occasion semblait tomber sous le sens. Restait cependant à trouver la voiture idéale et se mettre en cheville avec le constructeur pour la réalisation.

Jacques Chirac profitant des sièges rouge du Concorde pour se reposer. Le même tissu sera utilisé pour les Citroën CX Concorde

La voiture idéale devait être reconnue pour sa technologie, mais aussi présenter un style se rapprochant de celui du Concorde. L’avion ne ressemblait à aucun autre, l’automobile devait être de la même veine. Elle devait aussi symboliser la vitesse et la pénétration dans l’air. Ces qualités, seule la Citroën CX les possédait. Certes, la voiture commençait à dater, mais elle était finalement contemporaine du Concorde, tout en étant toujours en production. Mieux, depuis 1984, Citroën proposait une version vitaminée dénommée GTI Turbo, avec un 4 cylindres turbo porté à 168 chevaux. Pour le millésime 86, la voiture avait légèrement évolué stylistiquement pour devenir Turbo 2 : c’est ce modèle qui fut choisi pour accompagner le Concorde.

Contact fut alors pris chez Citroën pour la conception de cette CX Concorde. Le cahier des charges semblait simple : 12 exemplaires de CX GTI Turbo 2, peints de la même teinte blanche que le Concorde, un logo équivalent à celui d’Air France sur la dérive du Concorde à l’arrière et dotés d’un intérieur spécifique. Celui-ci reprenait les mêmes selleries et moquettes que la cabine du supersonique, décorée par Raymond Loewy (qui connut son heure de gloire automobile avec l’Avanti). Les sièges récupéraient le même tissu que ceux du Concorde et les ceintures de sécurité prenaient elles-aussi la teinte rouge. La moquette épaisse recouvrait jusqu’à l’intérieur du coffre.

L’intérieur de l’exemplaire proposé à la vente par Artcurial en février 2018 avait particulièrement souffert

Techniquement, il semblerait que rien n’ait été modifié par rapport au véhicule de série : un passage chez Danielson pour booster le moteur fut un temps envisagé, mais il est probable que les délais empêchèrent de trop grandes modifications de la voiture. Les CX Concorde se dotaient toutes de l’ABS, de la climatisation et de l’antenne téléphone.

Le logo Air France reprenait la forme de la dérive du Concorde. L’exemplaire présenté par Artcurial (en bas) l’a perdu avec les années.

Le temps : tel fut le grand ennemi de la CX Concorde. Sur le papier, rien de compliqué dans la commande passée par Air France, mais la réalité fut plus complexe que prévu. Il semblerait que le vrai problème de Citroën concerna la peinture blanche spécifique. La marque aux chevrons mettra très longtemps pour réussir à atteindre le même résultat que sur le supersonique. De guerre lasse, Air France préféra annuler la commande alors que six exemplaires avait déjà été fabriqués selon Artcurial, qui présentait à la vente un modèle sur le salon Rétromobile 2018.

Sur ces six exemplaires, trois furent utilisés pendant quelques années comme véhicules de service, puis détruits en fin de vie, tandis que les trois derniers furent vendus à des concessionnaires, puis à des clients particuliers. Autant dire que la Citroën CX Concorde est une rareté, un graal pour l’amateur de CX. Le modèle que la maison de vente Artcurial présentait en février 2018 semblait particulièrement fatigué (notamment la sellerie, cf photos), mais présentait une estimation démente, entre 50 000 et 80 000 euros. L’expert espérait sans doute que les prix s’envoleraient sous les enchères de riches hollandais fous de CX. Bien qu’annoncée sans prix de réserve, la voiture ne trouvera pourtant aucun acquéreur malgré une révision mécanique récente.

Trouver une CX Concorde n’est donc pas mission impossible, même s’il n’en reste probablement que deux exemplaires roulants. S’agissant d’un véhicule très spécifique, il est difficile d’en estimer le prix : seules vos propres limites ou les exigences du vendeur permettront d’en fixer la valeur marchande.

Photos : DR, Artcurial

 

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CITROEN CX CONCORDE

Motorisation

Moteur 4 cylindres en ligne
Cylindrée 2 500 cc
Alimentation Injection électronique, Turbocompresseur
Puissance 168 ch à 5 000 trs/min
Couple 30 Mkg à 3 250 trs/min

Transmission

Roues motrices Avant
Boîte de vitesses BVM à 5 rapports

Dimensions

Longueur 4 650 mm
Largeur 1 770 mm
Hauteur 1 360 mm
Poids à vide 1 385 kg

Performances

Vitesse maxi 223 km/h, 0 à 100 km/h en 7.8 secondes
Production totale 6 exemplaires (fin 1985)

Tarif

Cote moyenne 2018 nc

Articles associés

12 commentaires

Pallud François

Le 29/11/2018 à 18:10

Incroyable de tomber sur cet article .je m’explique mon père chef pilote a Air France ,CDB concorde, avais une SM ,il étais très citroéniste in avais eu une DS auparavant ,à la fin de sa carrière il à été nommé chef des opération,(c’est a dire le patron des pilotes),un jour il est arrivé a la maison avec cette CX ,mes frères et moi la trouvions un peu moche ,le blanc n’étant pas terrible ,légèrement mat ,il nous à alors expliqué qu’ AF lui avais passé cette voiture de « représentation » jusqu’a sa retraite ,il l’a gardée un an environ .La retraite arrivée nous sommes allés ensemble chez Citroen Bd Lefevre à Paris qui s’occupais des voitures des navigants ,Citroen a repris la CX concorde et lui a vendu une CX GTI a prix très préférentiel ,peut être la CX concorde est-ce celle la qu’il avait et que j’ai eu aussi l’occasion de conduire 🙂

Eddy123

Le 29/11/2018 à 19:22

Ha! Excellente anecdote. …

Très sympa cette citroen.. le tissu doit être introuvable…

Eddy123

Le 29/11/2018 à 19:25

Ha! Excellent anecdote…

Sympathique article pour une jolie rareté. .

Par contre le tissu doit être introuvable !

Olivier S

Le 30/11/2018 à 01:21

Il n’y a pas plus français que cette version Concorde! Superbe! 🙂
.
J’adore les CX, ayant possédé plusieurs CX Break TRD Turbo2 pendant de longues années… La dernière vrai Citroen avec de l’âme! Même si le Série II était déjà une peu Peugeot a l’intérieur, comme les fichus commandes des vitres des 205 / 405 / BX / Talbot, et le retour aux instrumentations classiques analogues…
.
Par contre, comme toujours avec toute vrai bagnole française de luxe dans le temps, l’ancien moteur jurassique n’était plus a la hauteur de la concurrence, même doté d’un Turbo Intercooler (surtout pour une série nommé « Concorde »).
.
Elle est sorti dans le temps ou tout les pays Germanophones (RFA, CH, A) et nombreux d’autres (Scandinavie, Hollande, Japon, Australie, USA) avait déjà mis en place une quasi-obligation pour le catalyseur régulée (La France et d’autres pays ayant attendu le dernier moment pour passer aux normes anti-pollution Euro 1 presque dix ans après – avec un énorme retard en ce qui concerne la mise au point de certains moteurs…)
.
En conséquence, ce moteur Turbo II avait du être bridé au dernier moment même en export Europe (Je crois me rappeler de seulement 156CV DIN en version Turbo 2 i.e cat pour la Suisse et RFA?).
.
Ca fait bien moins que la puissance des toutes simples BMW 525i (170CV) ou Mercedes 260E (166CV) aspirée mi-gamme avec catalyseur eux aussi, avec leur plus d’un six cylindres en ligne bien plus raffiné.
.
Donc la CX, même en version Turbo II a quatre pots, était plutôt comparable a une 520i de base ou les Mercos 220E de boucher (150CV les deux)…
.
€80.000 pour une CX? Bof, faut vraiment être collectionneur ou plutôt « investisseur », a ce prix, une belle SM offre plus!
.
Pour moi ce sera tout un parc de CX au même prix, un Break Série I, une Prestige ou Limousine TD longue, et une GTI ou Turbo 2 SII! 🙂

Quentin R.

Le 30/11/2018 à 17:03

Précisions: Air France s’était d’abord tourné vers la Régie Renault et son fleuron d’alors, la 25 V6 Turbo.
La marque au losange répondit par la négative, prétextant ne pas être en mesure de répondre au cahier des charges, notamment au sujet de la peinture…
De son côté, Citroën envisagea d’aller plus loin que les 10 (et non 12) exemplaires prévu pour Air France.
En effet, afin de profiter de cette commande en terme d’image, coïncidant avec l’arrivée de la Série 2, une première série de 200 exemplaires sur base 25 GTI Turbo été prévu, suivi de 800 autres sur base 22 TRS afin de toucher un plus large public.

Quentin R.

Le 30/11/2018 à 17:14

Précisions: Air France s’est d’abord tourné vers Renault et son fleuron d’alors, la 25 V6 Turbo.
La Régie répondit par la négative, prétextant ne pas être en mesure d’appliquer le cahier des charges, notamment au sujet de la peinture.
De son côté, Citroën voulait aller plus loin que les 10 (et non 12) exemplaires prévus.
En effet, il fut envisager de sortir un première série de 200 exemplaires sur basee 25 GTI Turbo destinée à la clientèle. Une deuxieme série de 800 exemplaires sur base 22 TRS, afin de toucher un public plus large, devait voir le jour.

Matt02

Le 02/12/2018 à 19:30

La CX, le Concorde, Air France, symboles d’une France capable de produire des fleurons industriels.

Quand je vois ce que le pays est devenu en 30 ans, c’est navrant…
Citroën produit des SUV Playmobil, le Concorde ne vole plus depuis plus de 15 ans de mémoire et Air France est en train de mourir à petit feu…

L’estimation de 50000 à 80000 euros est totalement délirante. Elle traduit juste la spéculation et le placement financier entourant la moindre série limitée Youngtimer. Comme partout le fric domine au détriment de la passion. Triste époque…

La prochaine crise financière remettra-t-elle en partie les pendules à l’heure en sonnant la fin du délire financier ?

Greg

Le 03/12/2018 à 13:53

Précisons qu’Air France n’a rien produit 😉
Concorde est sorti des bureaux d’études et des ateliers de construction de Sud Aviation, et en collaboration avec la British Aircraft Corporation bien sûr…
Si Air France tirait une grande fierté de sa petite flotte de Concorde, on ne peut pas en dire autant de la British Airways!
Le gouvernement anglais voulait évidemment que la compagnie domestique acquière le bel oiseau blanc… mais les gestionnaires et la direction du transporteur ne voulaient pas en entendre parler!
A l’issue d’un invraisemblable marchandage, British Airways « acceptera » d’exploiter Concorde à condition qu’on les lui fournisse GRATUITEMENT, ce que le gouvernement acceptera!!!
Vous imaginez une série spéciale de Rover SD1 Concorde?…

Greg

Le 03/12/2018 à 13:58

Précisons qu’Air France n’a rien produit 😉
Concorde est sorti des bureaux d’études et des ateliers de construction de Sud Aviation, et en collaboration avec la British Aircraft Corporation bien sûr…
Si Air France tirait une grande fierté de sa petite flotte de Concorde, on ne peut pas en dire autant de la British Airways!
Le gouvernement anglais voulait évidemment que la compagnie domestique acquière le bel oiseau blanc… mais les gestionnaires et la direction du transporteur ne voulaient pas en entendre parler!
A l’issue d’un invraisemblable marchandage, British Airways « consentira » à exploiter Concorde à condition qu’on lui fournisse les avions GRATUITEMENT, ce que le gouvernement acceptera!!!
Sacrés Anglais!
Vous imaginez une série spéciale de Rover SD1 Concorde?…

Fred

Le 03/12/2018 à 23:07

L’A380 est français vous savez, on ne peut pas vraiment le trouver « navrant » d’ailleurs 😉

Matt02

Le 04/12/2018 à 16:52

Je ne pense pas que l’on puisse comparer l’A380 au Concorde…

L’A380 n’est sans doute pas un mauvais produit mais c’est du tout-venant… C’est pour transporter les masses. ça ne fait pas rêver pour un sou.
Le Concorde est sorti il y a 40 ans et depuis les vols supersoniques ne se sont pas développés. Nous sommes restés sur des vols « classiques »… C’est une forme de nivellement par le bas que propose la société actuelle.
Un peu comme l’automobile actuelle. Quel progrès nous est vendu à part une illusion au travers des écrans ? Pas grand chose…

Corail77

Le 06/12/2018 à 15:51

Nous partageons la même pensée. A l’heure où le Concorde a été produit, imaginait-on qu’en 2018, nous volerions moins rapidement, nous roulerions avec des autos identiques – sur le principe – à celles de l’époque ?
Lorsque l’on me demande pourquoi je persiste à rouler en 309 Diesel en 2018, je répond qu’à part un peu de puissance bien inutile au vu de la réglementation actuelle, les insipides auto modernes ont bien peu à offrir pour leur prix !

Laisser un commentaire