Peugeot 205 GTI 1.9 blindée Labbé : la voiture de Bernard Arnault aux enchères

Dimanche 11 mars 2018
Retour

Pour une fois, je ne vais vous parler ni d’anglaise, ni de japonaise, mais bel et bien d’une voiture française ! Cela pourrait être un énième article sur la 205, ou pire encore, un nouveau poncif sur la 205 GTi, pourtant, il n’en est rien, car cette 205 GTI est unique, puisque… blindée.

Mais pourquoi diable aller blinder une GTi ? La question se pose, assurément. La réponse est en fait assez simple. En 1990, Bernard Arnault, patron de LVMH, groupe récemment créé en 1987, souhaite avoir à sa disposition un véhicule plus discret pour ses déplacements personnels. Il faut dire que l’homme a connu une ascension fulgurante dans les années 80, partant de la petite entreprise de promotion immobilière de son père pour bâtir un empire du luxe, notamment après avoir racheté celui de Boussac (au sein duquel se trouvait une pépite, Dior), et commence à faire des envieux.

Toutefois, il n’est nullement question de faire fi de sécurité ou de confort La voiture est envoyée chez Labbé pour être déshabillée et équipée d’un blindage de « niveau 2 » permettant de résister aux armes légères (panneaux en acier renforcé, vitres blindées, etc). . Mais cela ne s’arrête pas là. La 205 se voit dotée d’équipements alors indisponibles ensemble sur le modèle, comme la direction assistée, le téléphone ET l’air conditionné. La sellerie classique se voit remplacée par une sellerie tout cuir du plus bel effet.

Labbé vous dit quelque chose ? C’est normal : la petite entreprise bretonne sise à Lamballe (Fernand Labbé, le fondateur, fut longtemps maire de la ville) a fait parlé d’elle dans les années 90 en blindant mais aussi rallongeant les berlines françaises de son époque, et notamment la Peugeot 605 (lire aussi : Peugeot 605 Limousine Labbé). On lui doit aussi la célèbrissime 605 blindée de Jean-Marie Le Pen qui, aux enchères sur ebay, frôla le million d’euros (avant de redescendre à un prix plus raisonnable, lire aussi : La 605 de Jean-Marie Le Pen).

Rachetée en 1997 par le groupe américain Centigon pour la partie blindage (puis par des investisseurs chinois), la partie carrosserie conservera quand à elle son nom, Labbé, tout en intégrant le groupe Gruau, se spécialisant dans les fourgons dits « grands volumes » (3,5 tonnes et plus).

Cette 205 blindée se différencie peu extérieurement d’une GTi standard (en version 1.9 litres et 130 chevaux, lire aussi : 205 GTI). En effet, malgré une prise de poids conséquente (environ 500 kg), les suspensions revues lui laissent une hauteur de caisse absolument normale. Les plus avertis remarqueront les plaques de custode non logotées (l’une d’entre elles servant de support à l’antenne du téléphone), ni même l’arrière, la vitre supplémentaire derrière le hayon ou encore le montant de pare-brise un peu plus épais.

Au final Bernard Arnault l’utilisera pour ses déplacements pendant quelques années, avant de la remiser dans sa collection. Il ne la cédera à un collectionneur qu’en 2009. Aujourd’hui la belle est à nouveau en vente, chez Art & Revs, du haut de ses 14700 km, avis aux amateurs éclairés (ou illuminés, allez savoir) ! Enfin, sachez que selon Artcurial qui l’avait vendue une première fois en 2009, entre 2 et 3 exemplaires de 205 GTI blindées auraient été fabriquées par Labbé.

Pour plus de renseignements : Art and Revs Auctions

Texte : Pierre Sumy

Articles associés

17 commentaires

Eddy123

Le 11/03/2018 à 17:59

Décidément, tu nous gâte avec les 205..
Elle est superbes, effectivement les cuir sont tres beau..
Par contre le 1.9l doit pleurer quant il doit déplacé le blindage surtout ralentie par la clim et la pompe de la direction….

Pierre

Le 11/03/2018 à 18:09

Sauf que pour le coup, ce n’est pas Paul qui régale haha! (Bon il l’avait dans les tuyaux, mais j’ai été plus rapide!)

Eddy123

Le 11/03/2018 à 19:30

Oups… Désolé. … 😉

Michel

Le 11/03/2018 à 23:38

Apprenez à vous servir de votre CMS en créant plusieurs comptes, qu’on s’y retrouve 😉

Pierre

Le 11/03/2018 à 23:51

C’est surtout que je ne suis pas contributeur « officiel » haha!

Eddy123

Le 11/03/2018 à 18:01

Les vitres custode est un bon indice aussi car ouvrant dur les GTI si je ne m’abuse….

Suisse

Le 16/03/2018 à 18:12

Oui, vitres arrières à compas. Come sur toutes les 205 3 portes sauf les versions économiques telles que la XE ou la Junior, et commerciales XA/XAD.

fc30

Le 11/03/2018 à 19:21

Je trouve quand même que la voiture semble un peu haute sur pattes, c’est peut être du à l’angle de la prise de vue.
Quant aux performances de l’engin : une 205 GTI 1.9 pèse normalement 875 kg à vide, ce qui donne un ratio poids / puissance de 6,73 kg/ch. Avec le blindage de 500 kg, on passe à un poids de 1375 kg ; si la puissance est inchangée, on est à 10,57 kg/ch. C’est le même ratio poids/puissance qu’une 205 « ordinaire » de 800 kg qui ferait 75 Ch. (en gros, une SR ou une des dernières « Sacré numéro »). Bref, ce n’est plus très sportif… A noter qu’il n’y a aucun logo GTI à l’extérieur.

Pierre

Le 11/03/2018 à 22:50

Pour l’absence de logo, on en parle haha.
Pour le reste, je ne pense pas que le but de la manœuvre ait été de garder une sportive, mais d’offrir une voiture passe-partout , encore capable de se déplacer normalement (ce que n’aurait pas réussi une simple SR).

Suisse

Le 16/03/2018 à 18:18

Je me suis posé la même question en apprenant sont existence et son surpoids annoncé à 530 kg. Soit 2/3 plus lourde qu’à l’origine.

Est-ce qu’elle bénéficierait d’une préparation moteur pour compenser à l’accélération, de gros freins pour conserver des distances d’arrêt raisonnables et de suspensions optimisée pour essayer de retrouver un peu d’agilité ?

Je pense notamment à la célèbre préparation Ruggeri qui consistait à mettre la culasse multisoupapes des 309 GTI 16S et 405 Mi 16 sur le bon vieux XU9 de la 205. De façon à sortir 160 ch pour aller taquiner Clio Williams et autres Golf G60. Voire, en « stage 2 », 180 ch.

François-Xavier

Le 12/03/2018 à 10:02

Peut-être la mémoire me fait-elle défaut, mais une 205 GTI blindée de couleur rouge ne faisait-elle pas partie de l’une des ventes de la collection « Heuliez » ?

MacGivre

Le 12/03/2018 à 10:33

« Rachetée en 1997 par le groupe américain Centigon pour la partie blindage (puis par des investisseurs chinois), la partie carrosserie conservera quand à elle son nom, Labbé »
J’ai eu du mal avec cette phrase : la voiture a été rachetée ? Ah non, c’est la marque… ^^;

Choco

Le 12/03/2018 à 12:11

Blinder une 205 ! Pourquoi pas, même si je pense que Bernard Arnault n’a beaucoup dû conduire depuis cette 205.

Malo

Le 12/03/2018 à 16:47

La classe ! Avec le téléphone intérieur et les cuirs c’est juste terrible ! Je me suis étouffé en voyant le prix cependant…

Grégory Lopez

Le 13/03/2018 à 11:23

Est-ce si intéressant de s’enrichir si c’est pour craindre de se faire tirer dessus à chaque instant?

Suisse

Le 16/03/2018 à 18:22

Je me pose une question d’ordre technique, ayant eu à faire un choix cornélien à l’époque où j’en ai acheté une : comment ont-ils réussi à glisser une assistance de direction et un climatiseur sous le capot de la 205. Ces options étant normalement incompatibles pour des raisons d’encombrement.

Pour la petite histoire, étant originaire du Sud, j’ai choisi la climatisation et me suis fait les biceps sur les routes des Alpes et de Provence. Mon beau-frère parisien ayant eu le raisonnement opposé.

Laisser un commentaire