Peugeot 504 : sa seconde vie au Nigeria

Publié le lundi 25 août 2014.
Mis à jour le jeudi 4 juillet 2019.
Retour

Vesoul, en cet fin d’année 2005. L’hiver commence à s’installer, et là-bas l’hiver, c’est l’hiver. J’imagine l’ouvrier de chez Peugeot, arrivant à l’usine, un brin nostalgique. Car il sait qu’il va arrêter de fabriquer des 504… Des 504 me direz-vous ? Oui car si la 504 n’était plus vendue en France, elle l’était encore au Nigeria, par Peugeot Automobile Nigeria (PAN). Or il s’agissait de CKD, ces kits de montages envoyés de France vers les usines africaines.

504 NG 04

Ainsi donc notre ouvrier continuait, depuis de longues années, à contribuer à la fabrication des carrosseries, chassis, moteurs ou transmissions d’un modèle né en 1968. A une certaine époque, la grande époque de la 504 en Afrique en général et au Nigéria en particulier, c’est un Boeing quotidien qui décollait de Lyon pour atterrir à Lagos, bourré à craquer de pièces détachées. Un véritable pont aérien destiné à répondre à une demande toujours croissante de ce véhicule robuste et statutaire, qui faisait fureur en Afrique.

504 NG 02

Il faut dire qu’en 1975, quand Peugeot s’installe au Nigeria pour y fabriquer des 504, l’heure n’est pas encore à la démocratisation du 4×4. Pour bien comprendre le succès de la 504 en Afrique, il faut se dire qu’on a à faire à une voiture comme on en fait plus : logeable (surtout en break), utile (surtout en pick up), increvable et fiable, facile à traficoter (sous le capot ou sur les marchés africains), à l’allure relativement haut de gamme, et surtout c’est une propulsion. Chargées comme des baudets, les 504 sillonnant l’Afrique auraient fait long feu en traction.

504 NG 03

D’ailleurs, les deux usines Nigérianes ne suffisaient pas à répondre à la demande du continent africain. La 504 fut donc fabriquées (grâce aux CDK toujours) en Centrafrique, en Egypte, au Zimbabwe, au Kenya, en Tunisie et au Maroc. Mais en cette année 2005, il ne reste plus que le Nigeria qui la fabrique. Les 4×4 japonais ont pris la relève en terme de fiabilité, d’image et surtout de motricité.

504_NG_Nigeria

Ainsi donc Peugeot décida de stopper la fabrication, tout en avouant qu’une demande existait toujours, mais la question de l’image de marque était supérieure. En tout, entre 1975 et 2005, Peugeot produisit 430 000 exemplaires de la 504 au Nigéria, soit 10 % de la production totale des 504 depuis 1968 : pas mal non ?

Lire aussi : Peugeot à la reconquête du Nigeria

 

Articles associés

1 commentaire

Niko Laperruque

Le 17/01/2015 à 20:52

Belle carrière aussi en amerique du sud. Argentine notamment.

Laisser un commentaire