We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Renault Scénic IV : double héritage

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 24 oct. 2016

Lorsque Renault m’a proposé d’aller tester le nouveau Scénic dans les environs de Bordeaux, j’ai tout de suite accepté, au grand étonnement de certains de mes confrères. Et oui, Boîtier Rouge s’intéresse aux monospaces. J’ai moi-même du, à un instant de ma vie, m’acheter une telle bestiole, et j’avais tout fait pour qu’elle ressemble le moins à un monospace justement (mon choix s’était donc porté sur un C-Max de première génération). Ce nouveau Scénic semble avoir la même idée : apporter du dynamisme à la ligne pour sortir du créneau du transport des familles un poil pépère pour concilier plaisir de conduite, valorisation du conducteur, et satisfaction de la famille. Quadrature du cercle ?

Le Scénic Concept de 1991Le Scénic Concept de 1991

concept-01

Et puis, le Scénic IV (nouvelle génération donc), c’est aussi l’ultime rejeton d’une famille née en 1996, à une époque où le concept du « petit monospace » n’était encore qu’embryonnaire. D’ailleurs, à l’époque, Renault préférera en faire une variante de sa Mégane plutôt que de le présenter comme un modèle à part entière. D’ailleurs stylistiquement, il ne s’agissait que d’une Mégane boursouflée. Il faudra attendre 1999 et le restylage pour que le Scénic gagne ses lettres de noblesse en se détachant de la famille Mégane, malgré son air de famille.

Le Scénic de 96 s'appelle encore Mégane ScénicLe Scénic de 96 s’appelle encore Mégane Scénic

scenic-02

La première apparition du nom Scénic date de 1991, avec un concept de monospace compact au look plutôt novateur, qui ne se traduira pas dans les faits 5 ans plus tard. Mais l’idée d’un petit frère dans la famille aux côtés de l’Espace travaille déjà les gens de chez Renault. Les japonais ont déjà tenté quelques incursions dans le MPV de plus petite taille (Mitsubishi Space Wagon par exemple), mais personne en Europe ne s’y est vraiment lancé. Le petit constructeur français Hobbycar pense bien réussir à être le premier sur le créneau, mais le Passport ne sortira jamais, faute de moyen (lire aussi : Hobbycar Passport). Sans être précurseur, Renault sera donc le premier à transformer l’essai du monospace compact en succès commercial.

Que de chemin parcouru entre le Scénic I et le Scénic IV: 20 ans les séparentQue de chemin parcouru entre le Scénic I et le Scénic IV: 20 ans les séparent

20-new-grand-scenic

Lancée en 1996, la Mégane Scénic devient donc Scénic tout court en 1999, et connaîtra une version II en 2003, puis III en 2009. Et pour finir cette 4ème génération en 2016, 20 après la première génération : tout un symbole. Si le Scénic I n’était disponible qu’en une seule version compacte, dès la deuxième génération apparaît le concept de version courte ou longue, concept que l’on retrouvera sur le III puis enfin sur le nouveau IV. Preuve s’il en était que le marché du monospace a évolué.


Pour une fois les sketchs ne diffèrent pas trop des véhicules de série

DESSIN DE Yohann ORY

En fait, l’Espace est montée en taille et d’une certaine manière en gamme avec l’Espace IV parue en 2003 justement. Dès lors, le Scenic Long est devenu l’héritier spirituel de l’Espace, tandis que le Scénic Court persévérait dans le monospace compact. L’Espace V continuera dans la montée en gamme, et le Scénic IV perpétue ce rôle double : monospace compact et grand monospace. Mon essai est donc par conséquent un double essai, qu’il faut aborder comme tel : un style, mais deux voitures.

11-new-scenic

20-new-scenic

Parlons du style justement. Pour être franc, c’est aussi l’un des motifs de ma venue à Bordeaux : voir de près ces deux monospaces qui tentent a priori de revaloriser le genre. Cela semblait réussi sur photo, ça l’est en vrai : un bon point. Remettre le style au cœur du concept, voilà longtemps que cela n’était pas arrivé sur ce créneau, et chez Renault en particulier : le Scénic I n’était qu’une Mégane au pavillon surélevé, concept repris par le Scénic II. Pour le Scénic III, le parti pris d’un véhicule passe partout, neutre, ni laid ni beau, sonnait comme une envie de se fondre dans la masse et de ne surtout pas trop montrer qu’on roulait en monospace. Avec le IV, tout change. Place à nouveau au plaisir des yeux, autant que faire se peut sur ce genre de véhicule.

ETUDE DESIGN RENAULT SCENIC IV (JFA)

ETUDE DESIGN RENAULT SCENIC IV (JFA)

ETUDE DESIGN RENAULT SCENIC IV (JFA)

Le parti pris par Laurens Van den Acker est assez simple : des grandes roues de 20 pouces quel que soit le niveau de finition, donnant un air de SUV à ce MPV ! Esthétiquement, le pari est réussi et que ce soit en version courte ou longue, le Scénic IV a fière allure, et sur les routes vers Arcachon, les têtes se tournent à son passage : effet nouveauté ou effet de style ? Un peu des deux sans doute. Si certains croient que ce choix de 20 pouces entraînera un surcoût au moment de changer de train, Renault a prévu le coup avec ses manufacturier pour que les pneus de 20 pouces du Scénic soient vendues au prix des 17 pouces ! Bon à savoir, tant le coût des pneus est aujourd’hui à prendre en compte ! A la conduite, je m’attendais à ce que cette monte de grande taille rende la conduite inconfortable. S’il est vrai que le tout semble assez ferme, cela reste tout à fait supportable.

RENAULT GRAND SCENIC IV (RFA) - PHASE 1 - ADAPTATION FRANCE

RENAULT GRAND SCENIC IV (RFA) - PHASE 1

Lors de cet essai, nous avions à disposition deux Scénic, l’un en version courte (dotée du dCi 130) et l’autre en version longue (dotée du dCi 160). Première constatation : je préfère le style de la version longue, plus équilibré (mais c’est une question de goût), alors que la version courte paraît plus « ramassée » et d’une certaine manière plus caricaturale. Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : en long ou en court, le design est plutôt réussi (même si je reste toujours circonspect devant ce logo hypertrophié sur la calandre, marque de fabrique des nouvelles Renault). Le Scénic ne récupère pas exactement la signature lumineuse découverte sur la Talisman (lire aussi : Renault Talisman) ou la Mégane (lire aussi : Renault Mégane IV): l’évocation du C lumineux se fait à l’intérieur des phares, en toute discrétion, et c’est tant mieux. Il faut parfois savoir différencier un peu chaque modèle de la gamme.

07-new-scenic

08-new-scenic

Les moteurs essayés ce jour-là sont les deux plus puissants de la gamme en diesel (qui commence à 95 ch, puis 110 ch). Pas d’essence à l’horizon dans le parc (deux seulement sont proposés au catalogue, de 115 et 130 ch), c’est dire si le diesel reste important dans la catégorie. Rien de particulier à dire sur ces moteurs, si ce n’est qu’ils rendent pas le Scénic sportif. Mais ce n’est pas vraiment ce qu’on lui demande. Les moteurs sont donc suffisants pour rouler, notamment sur autoroute. Même le dCi 130 moins puissant reste à l’aise en toute circonstance.

07-new-grand-scenic

ETUDE DESIGN RENAULT SCENIC IV (JFA)

Contrairement à Peugeot qui abandonne le monospace dans sa gamme au profit de deux SUV (3008 et 5008), Renault reste présent sur l’ensemble des segments, avec des monospaces (Scénic, Espace) et des SUV (Captur, Kadjar, et désormais Koléos). Là où Peugeot peut compter sur Citroën avec un Picasso (entérinant une vraie différenciation entre les deux marques), Renault se doit de couvrir l’ensemble du marché. Surtout, en défricheur du créneau « monospace », il semblerait impossible à Renault de ne plus en avoir au catalogue.

renault_75952_global_fr

Avec 3 monospaces (Scénic, Grand Scénic, Espace), on ne peut pas dire que Renault se débine. Et même si le marché décroit sur ce segment, il reste encore un potentiel non négligeable pour une marque comme Renault. Surtout, la marque au losange a réussi à sortir de sa culture du monospace en repositionnant ses modèles (le Scénic remplace… le Scénic ; le Grand Scénic remplace l’Espace d’antan ; et l’Espace offre une nouvelle vision du haut de gamme tendance monovolume, sorte d’Avantime 5 portes), et en collant au marché en leur offrant des styles valorisants, dynamiques, nouveaux et proches… des SUV d’aujourd’hui.

RENAULT SCENIC IV (JFA) - PHASE 1 - ADAPTATION FRANCE

Qu’il est loin le temps de la Mégane Scénic, dérivé gonflé à la pompe à vélo d’une berline très 90’s, et c’est heureux. Maintenant, reste à voir si vous préférez un MPV au look de SUV, ou un SUV aux prestations de MPV : vaste question !

Crédit images: Renault

Autos similaires en vente

160 000 km

1986 RENAULT R 11 turbo Zender

27 000 €
160 000 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

73 000 km

2003 RENAULT Clio v6 Ph. 1

43 000 €
73 000 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article