Citroën XM V6 : le meilleur des deux mondes !

Samedi 13 septembre 2014
Retour

Depuis ma plus tendre enfance, mon cœur automobile balance entre Peugeot et Citroën. Dans la famille, on a toujours roulé français, mais rarement Renault. Alternant entre les deux marques, mon Grand père, mes oncles ou mon père ont donc souvent fait le yoyo entre l’originalité Citroën et le conservatisme Peugeot. Cette hésitation entre deux mondes souvent jugés incompatibles représente bien ma famille d’ailleurs. Deux aspirations, deux contradictions qui m’ont forgées, et ont sans doute renforcées mon goût pour les berlines statutaires cachant bien leur jeu.

XM 03

Aussi lorsque le groupe PSA sort en 1989 deux berlines « haut de gamme », la Peugeot 605 (lire aussi : Peugeot 605) et la Citroën XM, mon choix fut difficile (bien que n’ayant pas l’âge d’en acheter une). Au début, c’est la 605 qui eut mes faveurs. Sa ligne élégante, tendue, et proche de la 405 de mon père, me plaisait beaucoup (lire aussi : Peugeot 405). A l’époque, j’étais peut-être aussi plus formaté qu’aujourd’hui, et elle me semblait plus sérieuse pour le XVIème arrondissement que j’habitais. Avec le temps, c’est la XM qui petit à petit à conquis mon cœur.

XM 13

Sans doute parce qu’à mes yeux, c’est l’une des dernières vraies Citroën, même si elle partageait beaucoup avec sa sœur sochalienne. Avouez quand même qu’il fallait avoir du culot pour sortir une voiture avec cette ligne là, originale, jamais vue, tellement Citroën et dans la lignée des CX, SM et DS l’ayant précédée.

XM 02

Capot plongeant, cul remonté, décrochage de la carrosserie au niveau de la porte arrière, phares étirés à l’avant, massifs à l’arrière, hayon (merci Bertone), tout respire la singularité, tout en rappelant l’héritage. En outre, elle dispose de la fameuse suspension hydractive qui la distingue clairement de sa sœur 605. Mieux, elle disposera d’une version break (fabriquée chez Heuliez) dans la tradition des CX break, au volume intéressant encore aujourd’hui.

XM 07

Lancée en 1989, elle perdurera dans la gamme Citroën jusqu’en 2001. Le temps lui aura permis de gommer ses soucis de jeunesses, qui malgré tout plombèrent sa carrière (comme celle de la 605). Bien qu’elle fut fiabilisée dès 92, elle traînera derrière elle comme un boulet ses erreurs de jeunesse et son lancement trop hâtif (la faute à Renaut qui s’apprêtait à lancer la Safrane, concurrence, quad tu nous tiens !).

XM 12

Côté motorisations, il y en a pour tous les goûts, du 4 cylindres essence trop juste au Turbo diesel moderne, mais il existe surtout des versions V6, qui ont bien entendu ma faveur. Le plus courant, c’est bien entendu le fameux PRV porté à 3 litres, à 12 soupapes, et développant 170 ch (39 280 exemplaires), suivi de sa version 24 soupapes de 200 ch (6365 exemplaires), et enfin du V6 ES de 194 ch proposé entre 1997 et 2001 (4934 exemplaires).

XM 10

Si l’ES est plus moderne et plus fiable, le PRV 24 soupapes aura ma préférence, sûrement parce que c’est ce moteur qui me faisait rêver sur les XM V6-24 et les 605 SV24. On en trouve d’ailleurs à des prix étonnants, dès 3000 euros, avec un équipement des plus luxueux. Mais les prix ne devraient pas tarder à monter, la XM rentrant petit à petit dans le monde de la collection. Il existe aussi des versions « spéciales », comme les version « parallèles » de l’importateur CXAuto aux Etats Unis (lire aussi : CX Auto), ou bien les versions rallongées du carrossier Tissier (lire aussi: Citroën XM Tissier Altesse et Majesté).

XM 11

Sachez en tout cas oublier vos préjugés et tentez l’expérience XM, unique en son genre. Quand vous vous serez habitué à sa ligne et à ses spécificités Citroën, vous risquez bien de ne plus vous en passer. A ce prix là, ça serait dommage d’ailleurs.

https://mailchi.mp/845e198e2baa/essai_auto

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

17 commentaires

salas

Le 14/09/2014 à 10:10

heu ,pas d’accord concernant la fiabilite du prv qui est tout simplement impressionante surtout en ce qui concerne le prv 12s,et puis une chaine de distribution c’est 1200e economises tout les 5/7 ans et 100000kms.cdt.

Olivier

Le 19/09/2014 à 19:30

Après une carrière commerciale en demi-teinte (333 000 Xm tombées des chaînes versus plus d’un million de Cx vendues) due en partie à la concurrence fratricide d’une Xantia redoutable d’efficacité et moins chère en show-room,
la Xm consacre encore l’originalité du style dans un monde automobile au ton finalement assez convenu.

Une Xm carburateur débarrassée de son becquet et nantie d’enjoliveurs pleins spécifiques fait irrésistiblement penser à une soucoupe volante venue nous voir en provenance de je ne sais quelle galaxie inexplorée.
C’est sur la pureté de son dessin originel que divers équipements esthétiques ne laissent plus de doute sur la vocation routière de cette grande Citroen plus terrestre que jamais.

On la regarde pour le style, et on la garde pour son confort superlatif.

A l’heure très contemporaine des suspensions classiques pilotées par un boîtier électronique (Airmatic chez Mercedes lui donnant le « toucher de suspension de la DS », a t-on écrit …), Citroen avait déjà proposé sa fameuse suspension pilotée dite Hydractive voici 25 ans.

Plusieurs capteurs renseignent un boîtier électronique dédié pour durcir l’amortissement imperceptiblement en 1/10 ème de seconde. Les passagers ont juste l’impression que la route est plate comme débarrassée de ses traîtrises.

Comme les cousines à hydraulique simple, cette finesse d’amortissement affine la tenue de route à mesure que les conditions d’adhérence se dégradent.
Il faut vraiment aller très loin (sur circuit) pour se rendre compte de l’efficacité de passage des Xm.

Le conducteur « maîtrise la route » pour reprendre à bon compte le slogan de la voiture lors de son lancement, tandis que les passagers sont choyés par une luminosité exceptionnelle et un espace habitable très apprécié des personnes à forte stature.

Enfin, le hayon tant apprécié des Français permet à la berline Xm de se comporter en demi-break, lors d’un emport cargo encombrant, une fois les dossiers et les assises très facilement rabattus.

Côté moteur, il y en a pour tous les goûts et toutes les envies.

Essence comme Diesel.

Les cigales chanteront de concert avec la mélodie féline du V6 PRV « équilibré » plus doux en 12 soupapes de 170 ch; plus rageur en 24 soupapes fort de 200 ch et d’un système d’admission d’air variable (ACAV). (entre 12 et 15 litres de sans-plomb en moyenne selon la propension au talon-pointe)

Les fourmis apprécieront la sobriété des 2,0 l à carburateur de 115 ch (moins de 8 l/100 de SP en moyenne), à injection de 130 ch, à injection turbo basse pression « TCT » de 145/150 ch, ne déméritant nullement à bord de la Xm.

Les écureuils confieront leurs précieuses noisettes à la Xm D12 (83 ch Diesel atmo) et la TD 12 (110 ch Turbo Diesel).
Une autonomie de 1 400 km avec un plein n’est pas un exploit car nombreux sont les adeptes du D 12/TD 12 à se réjouir d’une consommation routière de 5,7 l de gasole aux cent.

En milieu de carrière, un inédit 2,5 L TD code « DK 5 » est venu épauler le 2,1 l « TD 12 ».
Plus que ses 130 ch, c’est le fait de confier l’agrément de conduite au couple énorme de 30 m.kg sur une large plage de régime.
Doté d’arbres contra-rotatifs pour limiter les vibrations, d’une culasse à 3 soupapes par cylindre, d’un classique moteur à injection indirecte confiant sa gestion électronique à un ECU dédié et dépollué par catalyseur, ne fumant pas (et passant les contrôles anti-pollution haut la main), cette Xm peut réconcilier les gros rouleurs soucieux d’environnement et d’efficacité.

Sur la carte grise, mention est faite à la norme Euro 2 (nous en sommes actuellement à Euro 6); en pratique, la « DK 5 » est plus proche des Euro 3. On peut encore saluer les efforts de PSA, diéséliste notoire, dans la mise en oeuvre d’un système empirique au regard des systèmes de dépollution modernes sophistiqués embarqués.

Bien sûr, le freinage est confié à quatre freins à disques, l’ABS (optionnel sur série I et finition présence/Séduction) est majoritaire.

Les boîtes de vitesses mécaniques sont à 5 rapports tandis que l’automatique est à 4 rapports (4 HP 18) sur série I et série II (4 HP 20 auto-adaptative).

Les mécaniques d’origine PSA sont fiables et robustes. correctement étagées, elles participent au plaisir de conduire.

Pour rouler loin et longtemps?

Les pièces d’usure courantes sont disponibles en qualité et prix avec une recherche active en réseau et sur le E-commerce.

La suspension hydropneumatique est facile à vivre avec une vidange-nettoyage du circuit de LHM, du bocal et filtres tous les 5 ans ou 100 000 km.

Les 8 sphères d’une Hydractive (5 sur non Hydractive) ne sont pas plus chères que des amortisseurs conventionnels et sont simples à déposer.

Correctement fabriquée et insensible à la rouille (avec tout de même des nettoyages préventifs soigneux des soubassements au jet à haute-pression), la Xm est une dure à cuire.

Souvent en option sur des marques germaniques dont le tarif final grimpe d’un tiers quand le futur propriétaire pioche dans la longue liste d’équipements en supplément, les Xm version Exclusive sont de série « all inclusive » avec une pléthore de petites douceurs pour rendre le voyage addictif et reposant.

La deuxième carrière de la Xm?

Naviguant dans la Mer des Sargasses où s’enlisent les vaisseaux d’occasion des années 90 trop vieux pour intéresser le chaland épris de modernité « bling-bling »; encore trop fréquente sur nos routes pour faire de l’oeil au collectionneur sectaire; la Xm offre au conducteur amoureux de belles voitures, ouvert d’esprit et d’originalité maîtrisée, une réelle opportunité de découvrir ou redécouvrir cette Citroen talentueuse.

Les cotes sont au plus bas. C’est sans doute le moment opportun de se faire plaisir, seul ou en famille.

Sébastien

Le 24/09/2014 à 11:46

Petite précision à l’article, Mercedes n’a pas commencé avec l’airmatic sur la Classe S W220, mais bien largement avant ! Et même avant Citroën, à bon entendeur !

Sébastien

Le 24/09/2014 à 11:49

« A l’article — DANS les commentaires — toutes mes excuses ! »

De plus, pour avoir possédé quelques exemplaires de Classe S, et pour avoir pu tester du Citroën, les suspensions Mercedes procurent un confort digne d’une DS, avec la tenue de route d’un karting sans se vautrer au moindre virage ! Mais… ce n’est plus le même prix…

salas

Le 24/09/2014 à 16:05

les suspensions mercedes qui utilisent le brevet citroen???comme rolls royce???par ailleurs j’ai roule des milliers de kilometres sur les routes gelees et enneigees d’Europe centrale,comme ambulancier ,et les seules qui ne partaient pas dans le ravin ,c’etaient tres souvent les cx ,ds ou autres xm,les mercedes ,ou autres bm de l’epoque,plus que dangeureuses dans ces conditions climatiques déplorables,et, c’est vrai, plus cheres…

Bertrand

Le 06/03/2017 à 12:37

Un truc d ambulancier citroeniste:
Sur les cx, xm, bx, et autres xantia ambulances du siècle dernier,
l’ambulancier n’avait qu’a ouvrir le coffre, s’asseoir sur le pare choc arrière, ce qui avait pour effet de baisser l’ambulance sous le poids du collègue, pendant que l’autre ambulancier n’avait plus qu’à pousser le brancard gentillement vers la voiture, pour le rentrer sans avoir à forcer sur les hampes du brancard pour lever ce dernier. Encore un des innombrables avantages de cette suspat hydraulique.
La XM, Avec un moteur turbo d12, et une tenue de route impériale, on se battait entre collègues pour conduire ce bijou.
Vive la XM, sans doute la dernière grande Citroën à mes yeux.

mad

Le 26/05/2015 à 20:21

Probablement la dernière Citroën, au moins dans l’esprit car, hormis la suspension, c’est une Peugeot à 100%. Une vraie personnalité, qui peut ne pas plaire, une voiture décalée, d’un confort exceptionnel et d’une qualité satisfaisante en fin de carrière. Malgré ses qualités indéniables, elle n’arrivera pas à faire oublier la CX, autrement plus audacieuse à son époque.

François GUILLARD

Le 14/05/2016 à 21:31

Bonjour à tous,
Pour mettre tout le monde d’accord… collectionneur de Mercedes W126 depuis plus de 20 ans…, je possède (entre autres… j’en ai 12…) une 560SEL de 1987 avec suspension hydraulique pilotée… ce qui m’a donné l’idée de me créer ma petite collection de Grandes Berlines Hydrauliques… donc maintenant j’ai en plus une CX 25/GTI de 1988, une XM-V6 de 1993 et une C6-V6 de 2006…
Je n’ai pas de SM ni de DS dont la suspension se rapproche de ma 560 à cause de l’empattement… mais des amis de Clubs amis… en ont…
Je n’ai pas non plus de Jaguar XJ40, de Rolls, etc… 37 marques ont utilisées un jour ou un autre la suspension hydraulique…!!!
Photos disponibles…
Bien amicalement à Tous
François

Gwenvaël Alexandre

Le 13/12/2017 à 22:54

Bonsoir François,
Pour le coup, les prestations de toutes ces routières, dans votre collection, sont elles comparables en terme de tenue de route et de confort ? Ou au contraire y en a t-il une qui s’en sort un petit cran au dessus ? Car, à dire vrai, j’aime toute les voitures que vous avez énoncé, chacune sa personnalité vraiment unique et ses qualités de haut vol. En vous remerciant,

Gwenvaël

François GUILLARD

Le 14/12/2017 à 15:30

Bonjour Gwenvaël,
Toutes mes « hydrauliques » ont un confort qui leur est propre…!!! MAIS… l’un des paramètres de confort est l’empattement comme je l’indiquais dans mon précédent message.
La CX est « hyperconfortable » mais avec sellerie en velours de laine décor à chevrons… donc pas très objectif… toutes les autres sont en cuir…!!!
La DS, que je n’ai pas mais j’en ai conduit… a un empattement de 3125 mm. La C6 a un empattement de 2900 mm… Ma 560SEL a un empattement de 3070 mm donc 55 mm de moins que la DS… mais 170 mm de plus que la C6…
Je dirais pour faire simple que la 560SEL (de 1980 kg pour la mienne compte tenu de son équipement…) fait jeu égal avec ma XM et ma C6, ces 3 là ayant une suspension pilotée qui améliore la tenue de route et donc le confort, que ce soit en montagne et/ou autoroute. Bien que traction arrière la 560 possède l’ASR, anti patinage, automatique pour route glissante par exemple, de ce fait elle grimpe aux arbres…!!!
Je suis un inconditionnel de la suspension hydraulique que mon fils partage avec moi d’ailleurs, mais c’est par Mercedes (certes depuis 35 ans seulement avec la W116…) que j’ai pu vraiment en profiter, par les hasards de la vie… qui ne m’ont pas donné l’opportunité d’en acheter d’autres sauf au moment d’envisager la retraite pour m’occuper…!!! C6, XM, CX, et ainsi de suite en remontant dans le temps… mais ça c’est une autre histoire…
Bien amicalement
François

gérard morel

Le 14/12/2017 à 18:40

je confirme ce que dit François…En plus des CX, XM, j’ai eu deux DS 21 ie, et en même temps des mercédès classe S, ou Jaguar , donc des voitures trés confortables..Je préférais, et de loin, les citroën aux premium en terme de confort et de tenue de route…
Il est vraiment navrant que la marque aux chevrons ait abandonné la suspension hydraulique….
Nous sommes tous de cet avis.Certes, c’est plus cher à fabriquer, mais ils se privent d’une bonne partie de la clientèle potentielle.
cdlt

Gwenvaël Alexandre

Le 14/12/2017 à 18:50

Oui je suis bien d’accord avec vous Gérard, cette innovation est culte et exceptionnelle, mais depuis de trop nombreuses années je suis déçu de la production Citroën, à l’exception de leurs grandes routières (et encore !). J’ai la vague impression que Citroën ne s’est jamais remis des années 1970. Enfin cela reste mon avis.

Gwenvaël Alexandre

Le 14/12/2017 à 18:45

Bonsoir François
merci pour ce témoignage passionnant. Moi et mon père sommes fou de la Mercedes Classe S W126 et qui plus est de la 560. Une bien belle auto, je vois que vous avez une C6 V6 3.0, un autre collector encore plus rare et précieux. Belle collection en tout cas ! Nous ne sommes pas à l’hydraulique pour l’instant, mais avec des BMW aux moteurs envoûtants (six cylindres et V8). Bien à vous,
Gwenvaël

Olivier

Le 19/08/2016 à 10:03

Je vais sûrement faire bondir les Citroënistes « old school », mais il me parait évident que la parenté PSA a limité les « tics » et autres « tocs » dont la Marque aux chevrons, narcissique a parfois abusé naguère.

Ainsi, la Xm série I (89-94) est la plus typée Citroën tandis que la Xm série II (95-01) est rentrée dans le rang par une esthétique jugée plus fade par les afficionados.

Sur cette dernière, les détails d’agencement de l’habitacle vont plaire aux nouveaux arrivés chez Citroën tandis que les anciens vont faire la moue.

Une tendance se confirme déjà: les collectionneurs préfèrent de loin la Xm I, tandis que les utilisateurs profitent des plaisirs de la Xm II tous les jours.

Encore merci de toutes vos réponses amicales.

gérard morel

Le 05/10/2016 à 23:50

bonjour, je suis un TRES ancien citroëniste,cher Olivier,et j’ai eu mes premières citroën que vous n’étiez peut-être pas né..
Je préfère , ET DE LOIN, le look de la phase 2….
VOus voyez,il ne faut pas croire que votre avis est partagé par tout le monde…Chacun a son opinion .
Je trouve cette file, dans l’ensemble,trés intéressante,avec des avis parfois trés bien exposés.Mention spéciale pour SALAS et son premier message du début de la file.Bravo

Ant1

Le 10/10/2016 à 12:57

Je me rappelle la sortie de la XM, la voiture la plus moche du monde. Et puis, petit à petit, j’ai fini par comprendre sa ligne. C’est en en fait au contraire l’une des plus belle, effectivement une vraie Citroën. La dernière? La C6 n’est pas mal non plus!

jo schmit

Le 26/07/2017 à 20:36

20 ans après avoir roulé en XM j ai acquis celle de l essai tellement marquant et en moins de 6 mois trois autres 2.1TD12sx 2.0Tctprestige 2.5TD et 2CX 2.5TD et 2.4i.e. Suis-je malade ? Virs ou simplement maturité pour aprécier le confort Citroën? La maitrise de la route est irréprochable aussi et quels freins!

Laisser un commentaire