Honda Crossroad: un british déguisé en nippon

Dimanche 29 mars 2015
Retour

Vous connaissez mon penchant pour les versions improbables de véhicules bien connus chez nous. Cela fait longtemps que je tourne autour du Honda Crossroad sans m’y attaquer. Il me manquait quelques informations (car même si mes articles sont courts, n’oubliez pas qu’ils demandent un intense travail préparatoire!). Les ayant enfin obtenues, je me lance avec cette étonnante version japonaise du Land Rover Discovery I.

Si son existence est connue, les détails sont rare sur ce 4×4 anglais badgé Honda pour le marché japonais (et néo-zélandais aussi). C’est en novembre 1993 qu’apparaît le Honda Crossroad, fruit des accords entre le groupe Rover et le constructeur japonais. Il s’agit pour Honda de combler un trou dans sa gamme (le CRV remplacera l’anglais par la suite), de rentabiliser son investissement dans le constructeur anglais, et accessoirement de bénéficier de l’image Land Rover.

Honda avait déjà fait le coup dans les 4×4 avec le Passport, un Isuzu Amigo rebadgé (ou Opel Frontera pour nous, lire aussi : Isuzu Mu). C’est donc sans ambage qu’il rejoue la même partition avec son allié anglais. Les Crossroad sont bien british, fabriqués à Solihull et importés au Japon. Mais contrairement à leurs « frères » anglais, ils bénéficieront au Japon du réseau de distribution Honda (le réseau Verno et ses 400 distributeurs).

Malgré cette force de frappe, le Honda Crossroad ne sera vraiment pas un succès. Il ne sera produit que 3 ans, de fin 1993 à 1995, pour des chiffres de vente ridicules, dus sans doute à un prix de vente élevé (mais on trouvait sous le capot le V8 3,9 litres Rover quand même). Les « marketeurs » de chez Honda y crurent pourtant, lorsque, sur les deux derniers mois de l’année 93, 171 Crossroad se vendirent. Mais l’année 1994 ne verra pas les ventes décoller, avec 620 exemplaires au total. Et 1995 ne rattrapera rien, avec seulement 137 ventes. Au total, seuls 928 exemplaires des Honda Crossroad seront vendus.

Cela en fait sans doute l’une des plus rares Honda de grande série. Beaucoup d’erreurs sont écrites sur le Crossroad : qu’il aurait été fabriqué de 93 à 98 et que ce serait la vente de Rover à BMW qui aurait mis un terme à sa carrière. En fait, c’est surtout l’insuccès du Crossroad qui provoqua sa retraite anticipée en 1996. Surtout, 4574 exemplaires du Discovery et du Crossroad firent l’objet d’un rappel entre juillet 95 et décembre 96 à cause d’un problème de fermeture de porte qui pouvait provoquer son ouverture en roulant ! Pas génial pour l’image.

Mis à part son badge, il s’agit véritablement d’un Land Rover Discovery, fabriqué en Angleterre, avec toutes les qualités et les défauts de celui-ci. Mais quel plaisir ce doit être de surprendre son petit monde à un rassemblement de tout-terrain avec un Honda Crossroad provoquant les interrogations de ceux qui pensaient tout savoir sur tout. Rien que pour cela, s’en procurer un est essentiel ! A vous de jouer !

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

3 commentaires

michel

Le 30/03/2015 à 00:39

928 vendus et 4574 rappelés ? j’ai pas tout compris 🙂

Paul

Le 30/03/2015 à 06:27

4574 Discovery ET Crossroad rappelés, mais c’est vrai que la phrase n’est pas claire 😉

mad

Le 02/06/2015 à 14:10

Impensable : un tracteur bruyant, mal fini et pas fiable badgé Honda… Ils en auraient surement plus vendu en magasin de jardinage, avec les Honda du rayon tondeuse à gazon !

Laisser un commentaire