Mega Track : de la voiturette à la supercar

Publié le lundi 28 avril 2014.
Mis à jour le mercredi 12 juin 2019.
Retour

Aixam est à l’origine un constructeur de ce que l’on appelle des « voiturettes », ces voitures sans permis de très faible cylindrée dont la France s’est fait un spécialiste. Ses succès sur ce micro-marché automobile donne des idées à son PDG, Georges Blain, qui aspire à devenir un vrai constructeur de vraies automobiles.

Aussi, il créé en 1992 la marque Méga, dédiée à la production d’une héritière de la Méhari (la Club et sa version utilitaire Ranch, lire aussi: Mega Club et Ranch). Mais pour se débarrasser d’une image peu flatteuse de fabricant de voiturettes, Méga s’attache à démontrer son savoir faire en présentant ce qui ne sera pas qu’un concept, mais aussi un véhicule de la gamme : la Méga Track.

Avec la Track, Méga frappe fort. Plutôt que créer une sportive « classique », Méga propose un engin hors norme, énorme, tout terrain et motorisé par un V12 Mercedes de 408 ch (celui équipant la S600). La Track est un engin formidable, sorte de croisement entre la Lamborghini LM002 (lire aussi: Lamborghini LM002) et la Countach, mais proposé au tarif prohibitif de 2 millions de francs à l’époque. Elle permet des performances ahurissantes y compris hors des routes bitumées.

Pour ce prix là, la Track propose 4 places, un équipement digne des plus luxueuses (avec une caméra de recul car la visibilité arrière est quasiment nulle), une vitesse de pointe de 250 km/h malgré les deux tonnes de la bête, et une consommation gargantuesque (20 litres au minimum, 40 en ville).

Comme on peut l’imaginer, la Track sera un échec commercial et seulement 5 à 6 exemplaires (certaines sources parlent de 7) furent vendus entre 1992 et 2000. Il faut dire que malgré les succès de la marque avec ses Club dans le Trophée Andros, sa réputation est inexistante. Méga se rabattra rapidement sur l’idée d’une sportive plus classique en rachetant la marque monégasque Monte Carlo (lire aussi: Mega Monte Carlo).

Aujourd’hui, difficile de dire où sont ces Track, mais il est sûr qu’une au moins roule encore, immatriculée en Autriche et circulant à Monaco, dont voici une petite vidéo.

Articles associés

10 commentaires

Ericpointcom

Le 17/12/2015 à 16:00

Ah cette vidéo ! … une voiture à ce prix dont le freins couinent autant, ça fait un peu mal quand même ^^

SETHalpine

Le 13/04/2016 à 07:57

Tu aurais dû dire écrire » entre la Lamborghini LM et l’Alpine A610 puisqu’elle reprennait les phares, toutes les portières intérieur/extérieur/vitres de la dieppoise.

Presque une Alpine SUV à moteur Mercedes avant l’heure…

the french autodrome

Le 13/04/2016 à 23:16

Pour information l’étude et la réalisation du 1er proto avait été effectuées par la société française SERA-CD (Société d’Etudes et Réalisations Automobile – Charles DEUSCTH) aujourd’hui nommé SERA-ingénierie depuis sont rachat par le groupe SOGECLAIR Aerospace en 2007 (ou 2008). Le designer est Sylvain CROSNIER (ami avec le patron d’Aixam), DG de la structure actuelle qui n’est plus que l’ombre de ce que fut la SERA-CD… Cette belle société aurai mérité un livre tant elle renfermait des trésors de compétences (Françaises) et d’archives automobiles. Le tout ayant majoritairement été poubellisé (au propre comme au figuré) au moment du dépôt de bilan et rachat… Mais là je suis en hors-sujet. 🙂

Paul

Le 13/04/2016 à 23:19

Ah non au contraire, c’est super intéressant !!!

AdrienM

Le 19/08/2016 à 00:46

Je confirme (un peu tard) : cela a l’air très intéressant ! 🙂

Antoine

Le 08/01/2017 à 10:40

Ah, la Mega Track…. elle m’a fait rêver quand j’avais une 12aine d’années….
Et en vrai, quel monstre, vu une fois, un été, au Touquet….
Quelle largeur! Quelle présence!

Julien

Le 28/02/2017 à 17:28

Jack

Le 24/03/2017 à 00:01

Elle est vivante, vu en Août 2016 à Monaco

Turbo 01

Le 24/03/2017 à 06:02

Pour ma part ,j’ai vu la fabrication du moule de cette mega track ,la base du chassis est une alpine et pendant des annees j’ai vu le moule pourir dehors

Yans

Le 29/10/2017 à 09:00

https://youtu.be/0JbqWNfflKo il y’en à une en Russie

Laisser un commentaire