We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




BMW M3 GT (E36) : le prix de la rareté

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 3 août 2022

BMW M3 GT (E36) : Voilà une voiture qui m’a immédiatement plue lorsque je l’ai vue pour la première fois dans les pages des magazines automobiles de l’époque. Issue d’un modèle unanimement reconnu, quasiment parfait (lire aussi : BMW M3 E36), elle rajoutait ce qui manquait à la série de Monsieur tout le monde : de l’exclusivité, un peu plus de puissance, et quelques raffinements (telle cette superbe peinture British Racing Green) qui m’auraient permis de goûter aux joies de la M3 tout en jouissant d’une certaine originalité. Au lieu d’aller chercher la distinction chez Alpina (lire aussi : Alpina B3/B6/B8 E36), on pouvait donc s’offrir, en 1995, cette superbe BMW M3 GT (E36).

Quand la concurrence tremble

En 1995, la M3 E36 existait déjà depuis 3 ans. Trois années seulement pour commencer à inquiéter des ténors de la catégorie, Porsche ou Ferrari par exemple, qui voyaient leurs entrées de gamme sérieusement menacés par cette M3 performante, facile à conduire (en comparaison), valorisante et disposant de 4 places. A côté, la Porsche 968, plus chère et pas plus sportive malgré l’aura de son blason, faisait pâle figure tandis que la Ferrari 348, brutale et difficile à conduire souffrait de la comparaison jusqu’à ce qu’elle soit remplacée par une F355 bien plus convaincante, mais moins abordable qu’une M3.

Bref, vous l’aurez compris, à l’époque, la M3 mettait tout le monde d’accord, obligeant même le rival Mercedes à choisir un autre créneau que la pure sportivité pour sa C36 AMG. Revers de la médaille : la trop grande diffusion d’un modèle le banalise par la même occasion, et pour ceux qui, comme moi, voulaient rouler dans une voiture moins commune, il fallait soit oser l’exotisme (lire aussi : Maserati Ghibli 2), soit patienter jusqu’en 1995 et profiter de cette série limitée M3 GT.

La GT est née pour les besoins d’homologation des M3 GTR en championnat GT FIA et IMSA, adoptant en série quelques modifications, comme l’aileron arrière (différent de celui disponible en option sur les autres M3, et issu justement des GTR), une lame de spoiler avant réglable, des jantes de 17 pouces en aluminium, tout comme les portières faites du même métal. A cela s’ajoute un traitement stylistique intérieur et extérieur particulier.

Outre l’aileron et le spoiler, la GT diffère d’une M3 traditionnelle par ses phares avant entièrement blancs (qui n’arriveront qu’en 1996 sur la M3 3.2), et sa peinture spécifique (et unique) British Racing Green. A l’intérieur, la sellerie cuir/alcantara est elle aussi spécifique, griffée du M et faisant la part belle au vert. Un peu partout, du carbone renforce le côté sportif de l’habitacle, et des « plaques » BMW Motorsport International sur les seuils de portes. Pour le reste, la M3 GT dispose des mêmes équipements et options qu’une M3 « classique ».

Un moteur (plus) rugissant

En ce début d’année 1995 (la M3 GT sera produite de février à juin), ce qui rend vraiment désirable cette série spéciale, c’est son traitement moteur. La M3 3.2 litres et ses 321 chevaux n’est pas encore sortie, et pour l’instant, la M3 3 litres « se contente » de 286 chevaux. La M3 GT amène donc une certaine distinction mais aussi quelques chevaux en plus (9 pour un total de 295 chevaux) ainsi que du couple, grâce à un nouvel arbre à cames et une nouvelle gestion électronique. Le comportement de la voiture n’est pas fondamentalement modifié, mais le moteur semble plus rageur, et puis l’essentiel n’est-il pas de posséder une M3 différente et peu courante ?

Car cette GT est peu courante, je vous l’assure. Série limitée à 350 exemplaires (il y en aura finalement 356), elle ne courre donc pas les rues aujourd’hui, mais elle a l’avantage d’une certaine exclusivité par rapport à la M3 3 litres, et d’une méconnaissance des amateurs recherchant plutôt des 3.2 litres. N’allez pas croire qu’elle est bon marché : en mars 2017, une M3 GT présentée à la vente par Aguttes était estimée à 45 000 euros. Mais c’est le prix des collectors. Sinon, vous pouvez toujours vous rabattre sur la M3 Lightweight, moins puissante mais encore plus rare.

Autos similaires en vente

134 000 km

1995 BMW M3 GT AC Schnitzer

105 000 €
134 000 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

Vendue
124 260 km

1992 BMW M3 GT

Je veux la même auto
24 900 km

1988 BMW 325i

24 900 €
24 900 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article