We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Caisse de lecteur: la Maserati Quattroporte IV de Kim !

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 4 avr. 2016

Le monde est parfois petit. Kim est lecteur de Boîtier Rouge, mais il se trouve que, par le plus grand des hasards, il connaît aussi mon beau-frère qui, comme lui, aime les belles bagnoles (lire aussi: Jaguar 240). Alors forcément, lorsqu’il me parle de sa Maserati Quattoporte IV (qui faisait partie de ma short list avant d’acheter la Saab, lire aussi: Saab 9-5 V6 Griffin), le l’invite pour une « caisse de lecteur » !

F6C009AF-12C5-4EED-8306-0C0D84F16738

Mon nom est Kim, j’ai 43 ans et j’ai toujours été passionné par les (belles) voitures. Mon premier contact avec Maserati s’est fait au salon de Paris 1984. Mon père hésitait alors entre une SAAB 9000 et une Audi 200 Turbo. Je l’ai convaincu de repartir avec une Biturbo 2,5 « export »… Le virus s’était contracté tout jeune me concernant… Mon père, gros rouleur, a réussi à faire près de 100.000 kms en moins de 3 ans… Sans problèmes ? Pas vraiment. Mon père a adoré cette voiture autant qu’il l’a détestée pour les nombreuses mésaventures qu’il a rencontrées, notamment une quasi impossibilité à maintenir le réglage des carbus, l’électricité fantaisiste et la rouille galopante, même sur une voiture neuve et malgré les efforts de l’importateur! Pourtant, je n’ai que de bons souvenirs de cette voiture (notamment un mémorable voyage à Rome) et je me suis toujours dit que j’aurai moi aussi un jour ma Maserati!

Mes premiers pas en voiture seront pourtant plutôt germaniques, avec une 323i de 1982 (lire aussi: BMW Série 3 E21), suivie d’une 628csi immaculée de 1984 (qui a aujourd’hui plus de 260.000kms et qui fait le bonheur d’un ami), puis quelques modernes Audi (S6 et A5 cab). J’ai dernièrement replongé dans l’ancienne avec une 560 SEC, mais je me suis rendu à l’évidence: je suis encore trop jeune pour ce genre de voiture et mon âme de motard (je roule au quotidien en Ducati Scrambler) m’a convaincu qu’il était temps de passer le cap de l’angoisse de la panne et de plonger pour le sport et donc pour Maserati!

C3D2E6B8-9889-4DEB-8AF6-8DF4814236DF

J’ai deux filles ados et une épouse qui sont soucieuses de leur confort et très difficiles quant aux choses trop « voyantes ». Exit donc la 3200 GT (lire aussi: Maserati 3200 GT) ou la QP V qu’elles n’assumeraient pas selon elles. Mon aînée les trouvait de toute façon trop rondes et me disait qu’une voiture jolie est une voiture carrée… Donc allons-y pour une Bitub! J’ai cherché une 430 ou une 4.24 sans succès (lire aussi: Maserati 430). Pour être franc, les souvenirs de la fiabilité un peu aléatoire de la Biturbo de mon père m’inquiétaient un peu (je n’ai qu’une seule voiture et elle doit rouler quand j’en ai besoin) et je voulais un exemplaire parfait. Quête difficile aujourd’hui…

957458F5-430A-4461-B58C-66A3E9D0CB8E

C’est là que j’ai découvert la Qattroporte IV.

Ce n’était pas mon idée initiale mais réflexion faite, elle cochait toutes les cases: exclusive, 4 portes, sportive, globalement carrée comme le voulait mon aînée et pas trop voyante pour mon épouse… (lire aussi: Maserati Quattroporte IV). Honnêtement, en photo, elle rend très mal, mais « en vrai », elle est très très racée! J’adore son design singulier signé Marcello Gandini et j’adore le fait qu’il ne s’agit pas de la voiture de tout le monde.

43B70230-43E0-4BDC-AA47-C06201CFBEEF

Me voilà donc propriétaire d’une rare (190 ex) et très très belle Quattroporte IV 2,8 evo de 1999 (modèle 2000) gris touring. Pour moi, c’est un achat autant passion que raison. Raison, car j’ai estimé que le V6 biturbo est arrivé à pleine maturité sur cette voiture et qu’a priori, elle n’a pas de soucis de fiabilité (effet Ferrari et fermeture de l’usine pendant quelques mois pour rationaliser l’outil de production ou savoir faire des ingénieurs Maserati sur ce moteur ? Le débat est ouvert!). Passion, parce que c’est peut-etre la dernière « vraie » Maserati (ou en tout cas Biturbo) pour les personnes de ma génération et que son design reste finalement ancré dans les eighties (certains estimant -peut être à tort- que la 3200 est déjà « trop » Ferrari…).

9A6267B6-E39B-4443-859F-4587BE42DB7E

Quoi qu’il en soit, après une année de vie commune et près de 7000 kms, de ville (ça va), de route (le bonheur!), d’autoroute (merci le Coyote!), je suis aux anges! Et pas une seule panne ou même gremlin électrique !


Autos similaires en vente

70 300 km

1992 MASERATI Biturbo Spyder

32 000 €
70 300 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

81 500 km

2002 MASERATI 4200 Cambiocorsa

29 900 €
81 500 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article