We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Pur Sang « Bugatti » Type 35 : la réplique parfaite ?

CLÉMENT-COLLIN - 27 juil. 2022

Dans le domaine de la réplique de voitures anciennes, il y a deux écoles : ceux qui, puristes, rejettent tout ce qui n’est pas strictement d’origine, et ceux qui savent admirer le travail bien fait. Dans le cas de Bugatti, c’est encore plus flagrant, tant les vrais modèles sont rares et chers. L’alternative pour celui qui désire rouler en Bug’ reste celle de s’offrir une réplique, quitte à passer pour un félon.

Bugatti "type 35" de couleur noir stationné avec une vue d'ensemble de l'auto

Bugatti type 35 replica

Déjà, dans les années 80, le constructeur lyonnais De La Chapelle s’était attaqué au mythe, mais avec plus de libertés, sorte d’évocation plus que de réplique, mais de suffisante qualité pour obtenir du propriétaire de la marque Bugatti d’alors, l’équipementier aéronautique Messier-Bugatti, l’autorisation d’apposer le fameux logo rouge sur les calandres en fer à cheval (lire aussi : De La Chapelle Stimula Type 55). Mais c’est étonnamment en Argentine que le monde de la réplique de Bugatti (et pas une simple évocation) compte son plus emblématique constructeur : Pur Sang Argentina.

Bugatti "type 35" bleu dans un garage avec une vue d'ensemble
Bugatti "type 35" bleu dans un garage avec une vue sur de côté
Bugatti "type 35" avec une vue sur le volant

Il y a quatre ans, le journal la Charente-Libre s’émouvait devant le plateau Bugatti du Circuit des Remparts d’Angoulême, uniquement composé de répliques (lire aussi : La Charente Libre – Bugatti d’origine incontrôlée). L’article rend assez bien la crispation qu’il existe entre puristes et « répliquistes » (mot inventé par moi mais qui parle de lui-même). Pourtant, il semblerait que depuis, les choses se soient calmées et que les Pur Sang « Bugatti type 35 » soient désormais reconnues à leur juste valeur : il suffit de jeter un œil aux ventes au enchères de ce type de réplique pour s’apercevoir qu’elles s’échangent aujourd’hui à plus de 200 000 euros.

Le 8 en ligne refabriqué par Pur Sang (image: Sportscarsdigest.com)

Bugatti la légende des Pur sangs

Mais revenons à ce mystérieux constructeur, Pur Sang, situé en Argentine. Tout démarre comme d’habitude par un passionné, Jorge Anadon, qui, n’ayant pas les moyens de s’acheter une Type 35, décide de s’en construire une pour lui, à l’ancienne il y a un peu plus de 20 ans. Devant le succès de sa première réplique, l’argentin se dit qu’il existe un créneau. La Type 35 « d’origine » n’ayant été construite qu’à 38 exemplaires, autant dire qu’elle est rare est chère, d’autant que parmi ses 38 exemplaires, peu sont ceux qui sont restés stricto sensu d’origine. En effet, beaucoup de Bugatti (et donc des type 35) ont été démontées et cachées pendant la guerre pour éviter les réquisitions allemandes. Elles furent reconstruites comme des puzzles avec un patchwork de pièces Bugatti dans les années 50 (on les appelle les « fifties » d’ailleurs).

L’idée géniale de Jorge Anadon

L’idée géniale de Jorge Anadon (bien aidé par une législation contraignante empêchant l’importation de pièces détachées) sera de proposer des répliques construites avec les mêmes méthodes qu’à l’époque, en refabriquant toutes les pièces détachées. Des carrossiers à l’ancienne s’occupent de l’aspect extérieur, tandis que des mécanos de génie se sont payés le luxe de reconstruire le 8 cylindres en ligne de 2,3 litres compresseur développant 170 ch environ plutôt que de cacher un moteur moderne dans les entrailles du Pur Sang.

affiche publicitaire représentant un cheval pur sang noir

Une publicité Bugatti de 1923 introduisant la notion de « Pur Sang »

Tiens, pourquoi Pur Sang d’ailleurs ? Tout simplement parce que les publicités des années 20 pour les Bugatti s’arrogeaint le titre de Pur Sang des automobiles. La légende des Pur sangs était née, au point qu’une série spéciale de la Bugatti Veyron produite à 5 exemplaires portes ce nom (et pour l’anecdote, Karim Benzema en possède un exemplaire).

Bugatti "type 35" avec une vue sur le tableau de bord
Bugatti "type 35" avec une vue direct sur le moteur
Bugatti "type 35" bleu dans un garage avec une vue d'ensemble

Pur Sang : aujourd’hui

Aujourd’hui, Pur Sang fabrique une vingtaine de voitures par an, et compte 60 salariés. Si le modèle 35 de chez Bugatti reste le best-seller de la société, Pur Sang réalise désormais des répliques d’autres modèles au fer à cheval, et même jusqu’à la baby Bug’ type 52. Profitant de son savoir faire, Pur Sang s’est aussi attaqué à la recréation d’Alfa Romeo 8C 2300 Monza aussi parfaite qu’une vraie.

Pour vous faire une idée de la voiture, je vous recommande la lecture de la fiche de présentation d’une Pur Sang Type 35 pour une vente Bonhams, où vous retrouverez de nombreuses photos : Pur Sang Bugatti Type 35 Vente Bonhams

Pour lire un essai de la Pur Sang Type 35, ainsi qu’en visionner la vidéo, je vous recommande chaudement l’article de Sportscardigest.com dont sont issus certaines photos de cet article (en anglais) : Essai Pur Sang Type 35 de Sports Car Digest



Texte : CLÉMENT-COLLIN / Photos : Bonhams & Sportscarsdigest.com

Autos similaires en vente

1952 SALMSON G72 ter

33 000 €

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

1962 JAGUAR Type e 3,8

128 500 €

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

1967 MG C GT

34 900 €

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article