We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Porsche 930 Turbo Cabriolet : symbole des eighties

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 11 mars 2019

Les années 80 furent les années frics, les années “show off”, tandis que le nouveau libéralisme créait de nouveaux riches adeptes des belles voitures voyantes, particulièrement en Allemagne (où le marché du tuning se développait) et aux Etats-Unis, où montrer sa réussite est une évidence pour tout le monde. Dans ce contexte, la Porsche 930 Turbo Cabriolet est un révélateur de l’époque, alliant la rage et la puissance du Turbo à l’indolence du cabriolet : un choix étonnant, déconcertant même, engendrant l’une des plus désirables voitures du marché de l’époque.

Un proto de 930 Turbo Cabriolet fut présenté en 1982, sans disposer de l’aileron du coupé. La version de série le récupèrera finalement.

Un cabriolet, d’habitude, se veut plutôt pépère. Certes, il peut avoir quelques chevaux sous le capot, mais sa rigidité moindre limite ses prétentions sportives. Pas besoin de fortes accélérations pour s’amuser en cabriolet, le simple fait de “cruiser” suffit au bonheur de beaucoup. Avec la 930 Turbo Cabriolet, on entre dans un autre monde : look bestial, aileron “pelle à tarte”, ailes élargies et 300 canassons, histoire d’offrir des performances incroyables pour l’époque.

Il faudra 4 ans pour que ce prototype devienne une réalité de série.

De la 930 Turbo 3 litres à la 3.3 cabriolet

La 930 Turbo dans sa version coupé 3 litres (260 chevaux) avait été lancée en 1975, profitant de l’expérience du Turbo acquise par Porsche en compétition avec la Carrera RSR Turbo Groupe 5. En 1977, le flat six turbocompressé passait à 3,3 litres et atteignait les 300 chevaux fatidiques. En 1981, un premier prototype de cabriolet fut présenté, mais il fallut attendre 1986 pour voir les versions Cabriolet et Targa rentrer en production.

La 930 Turbo connut deux versions « aérées » : la Cabriolet mais aussi la rare Targa.

Cette prudence chez Porsche prouvait bien que l’idée du mélange des genres n’était pas si évidente que cela, mais la pression du marché américain désireux d’un tel modèle fut plus la plus forte. Voilà comment la 930 Turbo Cabriolet fut lancée sur les marchés. Encore dotée de la boîte 4 vitesses, elle pouvait recevoir la nouvelle BVM 5 rapports G50 à partir de 1988.

930 Turbo cabriolet : l’idole des jeunes

Aussi incongrue qu’elle puisse être, la Turbo Cabriolet fit rêver un bon nombre d’adolescents durant les années 80. La puissance, évoquée par la ligne et confirmée par le flat six turbocompressé, ne pouvait que séduire les jeunes hommes de l’époque, et peu importe si le bon goût n’était pas tout à fait au rendez-vous.

Produite de 1986 à septembre 1989, la Turbo Cabriolet trouva 1 642 clients (dont 724 exemplaires avec la boîte G50) ce qui en fait un modèle plutôt rare (la Targa, avec 297 unités seulement, l’est encore plus). Chère à l’époque, elle l’est encore aujourd’hui, avec une cote à plus de 200 000 euros selon Flat6 magazine.

Bestialité les cheveux au vent

Cependant, malgré le ticket d’entrée conséquent, la Porsche 930 Turbo Cabriolet offre bien du plaisir : outre la fierté de rouler au volant de cette icône des années 80, profiter du soleil et du vent, elle permet de revenir à la sportivité pure et dure. Pas de direction assistée, moteur dont la puissance déboule à partir de 3 500 tours/minute, temps de latence du Turbo, brutalité, n’attendez pas d’elle d’être facilement domptable.

C’est sans doute la vraie qualité de cette voiture : revenir aux fondamentaux, avec l’équilibre particulier d’une 911. Certes, elle ne passe pas inaperçue. Mais c’était l’idée à l’époque et cela le reste aujourd’hui : on cherche à être vu avec la 930 Turbo Cabriolet. La difficulté sera surtout d’en trouver une, dont le propriétaire veuille bien s’en séparer. Mais elle sera toujours plus accessible que ses soeurs 964 Turbo Cabriolet (8 exemplaires) ou 993 Turbo Cabriolet (14 exemplaires). Sinon, dans le même genre de cabriolet “dévergondé” des eighties, il y a toujours la BMW M3 Cabriolet.

Autos similaires en vente

212 000 km

1991 PORSCHE 944 s2 S2

27 900 €
212 000 km

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

104 500 km

2004 PORSCHE 911 996 Carrera

34 900 €
104 500 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

72 500 km

2004 PORSCHE 911 996 Carrera 4S Cabriolet

53 000 €
72 500 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article