We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Subaru Impreza Casa Blanca : fallait oser, ils l'ont fait !

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 25 févr. 2015

Après une période prolifique (avec notamment les Alcyone, lire aussi: Subaru Alcyone XT et SVX), Subaru s’est un peu perdu niveau design et après tout, ce n’est pas à proprement la ligne de l’Impreza qui la rendait si désirable, mais bien sa sportivité, son efficacité et son palmarès sportif rapportés à un tarif tout à fait exceptionnel (lire aussi : Impreza GT). De là à commettre des horreurs stylistiques, il n’y a qu’un pas que je n’aurai jamais franchi ! Et pourtant j’ai découvert la Subaru Impreza Casa Blanca, et là j’ai compris que dans le monde de l’automobile, tout était possible, même l’impensable !

On sait les japonais friands de déclinaisons baroques ou rétro de leurs K-Cars, et les constructeurs s’en étaient jusqu’ici pas trop mal sortis avec les Nissan Pao (lire aussi: Nissan Pao) ou Figaro (lire aussi : Nissan Figaro) ou la Suzuki Cappucino (lire aussi : Suzuki Cappucino), entre autres. Pour les excentriques les plus déjantés, il était alors possible de se tourner vers une officine moins officielle, telle que Mitsuoka (lire aussi : Mitsuoka). Mais Subaru avait décidé de frapper un grand coup dans le monde du « pas beau » automobile et présenta sa version baroque de sa mythique Impreza : la Casa Blanca.

Quelle mouche avait donc piqué cette firme pourtant sérieuse, regorgeant d’ingénieurs tout aussi sérieux, et ne vivant alors que pour la gloire automobile ? Allez savoir. Sans doute un jeune chef de produit formé au marketing de niche est-il allé expliquer à ses chefs qu’il ne fallait négliger aucun créneau, et que le marché de l’ « ugly car » était en train d’exploser au Japon. Après avoir tester le concept sur la Vivio, devenue Bistro en 1995, en lui rajoutant une calandre à phares ronds (lui donnant un regard idiot), vint alors le tour de l’Impreza.

cherchez l’intruse sur le parking !

A l’Impreza traditionnelle le sport, à la Casa Blanca le luxe, rien de moins ! Pour se différencier, la Casa Blanca adopte les mêmes phares globuleux que sa petite sœur Bistro, et bien entendu une calandre à grille, le summum du chic et du bon goût. Côté déco, le chrome est partout, tandis qu’à l’intérieur, le cuir est omniprésent. Sous le capot, on retrouve un 4 cylindres Boxer de 1,6 litres et 95 chevaux : on est loin de la GT !

Heureusement, Subaru savait rester raisonnable : c’est sous la forme d’une « série limitée » que fut présentée la Casa Blanca, qui restera au catalogue de 99 à 2000. Officiellement, 5000 exemplaires devaient être fabriqués, mais le furent-ils réellement ? Elle n’eut en tout cas jamais les faveurs d’une exportation vers l’Europe ou les Etats-Unis, mais ces petits veinards de Taiwanais eurent droit à quelques exemplaires !

Autos similaires en vente

187 000 km

1992 PEUGEOT 205 cti Cabriolet

14 900 €
187 000 km

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

251 987 km

1996 JAGUAR Xjs 4.0 Célébration

27 900 €
251 987 km

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

124 000 km

2005 JAGUAR Xkr Supercharged

29 900 €
124 000 km

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article