Dauer EB110 S : la plus rare et la plus performante des Bugatti EB110

Lundi 18 août 2014
Retour

La Bugatti EB110 est un véhicule rare. Seuls 139 exemplaires ont été contruits entre 1992 et 1995 (lire aussi : Bugatti EB110). Mais il y a encore plus rare : une Dauer EB110 S. N’allez pas croire qu’il s’agit d’un tuning sur la base de la belle italienne. Au contraire, les Dauer sont assez fidèles au dessin originales malgré quelques différences mineures. Et il s’agit des plus performantes EB110 jamais construites. Voici leur histoire.

Une des deux Bugatti produites par Dauer sans différence notoire

Après la faillite en 1996 de Bugatti Automobili SpA (lire aussi : Bugatti) , l’ardoise est salée, et tout ce qui peut être vendu en provenance de l’usine le sera, des pèces détachées au mobilier, et bien entendu les prototypes (ainsi Gildo Pastor, l’actuel patron de Venturi rachètera les protos d’EB112 pour s’en construire une fiable et sur mesure). La marque automobile allemande Dauer, connue pour sa version routière homologuée de la Porsche 962, rachète aux enchères les véhicules en cours de montages, les chassis et les moteurs restants, ainsi qu’un paquet d’accessoires et de carrosserie.

Les 7 exemplaires suivant seront remis à la sauce Dauer, pour encore plus d’exclusivité

Jochen Dauer vient d’achever la production des 962 Le Mans, et cherche sans doute à faire un coup. Il décide de construire les dernières EB110 qui étaient en cours de fabrication à l’usine de Campogalliano. Une EB110 GT et deux EB110 Supersport seront construites entre 2001 et 2002 dans l’atelier Dauer de Nuremberg, gardant leurs logos Bugatti, et n’ayant que d’infimes différences avec leurs sœurs italiennes.

EB110 08

Mais il reste suffisamment de châssis et de pièces pour construire d’autres voitures. Dauer décide donc de construire sa Dauer EB110 S, que l’on peut considérer comme la meilleure des EB110. En effet, cette fois-ci Jochen Dauer ne se contente pas de suivre à la lettre les plans rachetés à Bugatti. L’EB110 S allemande se voit améliorée pour devenir encore plus performante. Elle se voit ainsi allégée de 200 kg (ce qui n’est pas rien) grâce à l’utilisation de fibre de carbone, mais son V12 3,5 litres se voit poussé de 603 ch dans la version SS à 645 ch dans cette version S (voire 705 ch en option).

A l’intérieur, bien des équipements seront rajoutés, et la qualité de finition sera encore meilleure que ses sœurs produites en Italie. 5 exemplaires de cette Dauer EB110 S seront fabriquées entre 2002 et 2005. Une sixième Dauer sera fabriquée en 2005, mais dans une configuration spécifique, avec seulement deux roues motrices, et dotée d’une peinture spécifique. En tout donc, 9 exemplaires d’authentiques EB110 auront été fabriquées à Nuremberg.

EB110 06

Inutile de vous dire que les Bugatti allemandes sont extrêmement rares, et si par le plus grand des hasards vous tombiez sur une Dauer EB110 S à vendre, il vous faudra un solide budget. L’une d’entre elle a malheureusement subi un accident spectaculaire à Moscou en 2010.

 

 

Galerie d'image

Voir toute la galerie

Contenu alimenté par

Vous possédez une

auto de collection

Racontez votre histoire et soyez publié dans Classic & Sports Car

Découvrez le meilleur moyen de bien vendre votre Auto

Vendre

Vous recherchez une

auto de collection

Faites appel à nous pour trouver la meilleure auto

Articles associés

4 commentaires

Steph

Le 19/08/2014 à 13:02

Bonjour,
Simplement pour dire que Bugatti n’est pas italienne mais française !!! Ou alors, il faut considérer que Lamborghini est allemande… Ou Volvo chinoise…
A poster dans « France » donc…

Paul

Le 19/08/2014 à 13:11

Comme déjà répondu sur Facebook, tout dépend de quel point de vue on se place. Bugatti Automobili SpA, qui lança l’EB110, était une société de droit italien, dont le siège social et l’usine étaient situés en Italie (Campogalliano, près de Modène), et dont les capitaux étaient italien (notamment Romano Artioli). Qu’ils aient racheté les droits automobiles de la marque Bugatti à Messier-Bugatti n’en fait plus une marque française. Désormais, la marque Bugatti appartient à VAG. Si ses capitaux sont à 100 % allemands, son siège et son usine sont bien en France, à Molsheim, sur le site historique de Bugatti: il s’agit donc bien à nouveau d’une marque française.
Volvo et Jaguar sont certes des sociétés à capitaux étrangers (chinois pour l’un, indiens pour l’autre), mais leurs sièges et la majorité de leurs usines sont situés dans leurs pays respectifs: elles restent donc suédoise ou anglaise.
Si Peugeot était détenu à 100 % par Dongfeng mais restait localisée en France, cela resterait pour moi une marque française. Mais si toutes les usines ainsi que le siège social étaient en plus localisés en Chine, cela deviendrait pour moi une marque chinoise.
Trois critères doivent donc être pris en compte pour la nationalité: origine des capitaux, localisation du lieu de fabrication, et lieu du siège social. Dans le cas de Bugatti Automobili SpA, il s’agissait donc bien d’une marque italienne à l’époque (et classée comme telle par tous les journaux automobiles). Que Bugatti soit une marque française à l’origine ne change rien à l’affaire 😉

mad

Le 02/06/2015 à 16:58

Euh… Une Dacia Sandero, fabriquée au Brésil par Renault, dont le siège est au Pays-Bas ??? C’est roumain ? lol… un beau « casse-tête chinois » non ?

Rau Romeo

Le 26/10/2014 à 21:37

Les Bugatti EB 110 GT/SS sont Italienne…..constuites a Campagalliano (environment de Modene). Les Bugatti ancien et les Veyrons sont construites en France (Molsheim – Dorlisheim)

Laisser un commentaire