We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Lancia Beta Coupé Hi-Fi : série spéciale rustine pour gogos anglais

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 23 mars 2017

Voilà une petite histoire rigolote, celle d’une série spéciale cache misère, sorte d’opération suicide pour tenter de rattraper une situation déjà catastrophique, qui fit un bide en son temps mais qui lui donne le droit aujourd’hui de figurer en bonne place au Panthéon des voitures very very Boîtier Rouge, j’ai nommé la Lancia Beta Coupé Hi-Fi.

Remontons le passé, à une époque ou Lancia croyait encore pouvoir conquérir l’Angleterre avec sa Beta. Lancée en 1972, la gamme Beta s’est vite déclinée en différentes versions, berline, Trevi, coupé, HPE (sorte de break de chasse) et Monte Carlo (qui prendra le nom de Scorpion aux USA, lire aussi : Lancia Scorpion). Sur le papier, la Beta a tout pour plaire, et Lancia va donc en construire des versions à conduite à droite pour le marché anglais mais aussi japonais.

Enthousiastes, les italiens se voient déjà vendre des coupés Beta comme des petits pains à ces anglais fanatiques de voitures. En 1979, la filiale anglaise va donc commander (et se faire livrer) un sacré paquet de bagnoles, mais faute de ventes, se retrouve avec 300 exemplaires sur les bras, et finit par stocker ces coupés à l’air libre, dans un champs, en espérant trouver le client. Deux ans plus tard, pas un exemplaire n’a été vendu, et Lancia va chercher une solution pour se débarrasser de ces fameux coupés.

Pour expliquer ces méventes, il faut préciser que Lancia se tape une réputation pas très reluisante : ses voitures ont tendance à rouiller à peine sorties de l’usine. La rumeur court qu’elles sont fabriquées avec de l’acier soviétique de mauvaise qualité, résultante supposée d’un deal de Fiat avec les russes après la construction de l’usine de Togliatti (lire aussi : l’histoire de Togliatti). Si cela n’est qu’une rumeur, qui n’a jamais été confirmée, la réalité est indéniable : les Lancia sont biodégradables.

Une Hi-Fi pose dans la cour de Tickford aux côtés d’une Toyota Sunchaser (un targa fabriqué par l’anglais à 12 exemplaires sur la base d’une Celica)

Pour se sortir de cette fâcheuse situation, les génies de chez Lancia vont demander de l’aide à la toute jeune filiale d’Aston Martin, Tickford. L’idée : donner du sex appeal à ces 300 voitures avant qu’elles ne deviennent des épaves. Et sur ce coup là, Tickford ne va pas se fouler : une couleur unique dite red wine (je n’invente rien), des bandes latérales en-veux-tu-en-voilà, un spoiler avant noir, un becquet arrière encore plus gros, un toit-ouvrant, des jantes peintes en noir, des pneus Pirelli P6 (un reste de stock sans doute) et, clou du spectacle, un système-audio haute fidélité, de marque Voxson (une marque australienne) avec un égaliseur et 4 hauts parleurs ! Bim ! Sous le capot, le classique 2 litres de 119 ch.

Dénommée Hi-Fi (décidément, on a de grandes idées chez Lancia UK), cette Beta « rustine » ne séduira pas vraiment les foules. D’une part, certains modèles transformés par Tickford étaient déjà rouillés, mais surtout, les raisons de cette série limitée furent rapidement connues du public, qui n’avait pas vraiment envie d’acheter une voiture déjà vieille de 2 ans, et possiblement abîmée par une si longue attente. En outre, la réputation de Lancia n’était toujours pas plus reluisante en 1981 qu’en 1979 : même cause, mêmes effets. Le nombre réel de voitures transformées et vendues est inconnu. La vérité c’est qu’au plus 150 véhicules furent des Hi-Fi (et encore, c’est sans doute large comme estimation), et ces Beta Coupé sont désormais ultra-rares puisqu’auto-destructibles. Pourtant, il y en a un exemplaire actuellement en vente en Angleterre pour la modique somme de 2500 £ ! Vous laisserez-vous tenter ?

Autos similaires en vente

1956 LANCIA Aurelia b20

169 000 €

Petite annonce d’un particulier. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

1971 LANCIA Fulvia rallye 1.3 s

29 900 €

Petite annonce d’un particulier. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

1979 LANCIA Beta hpe 2000 FIA

28 990 €

Petite annonce d’un professionnel. CarJager n’intervient pas dans la vente de cette auto

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article