We are sorry


An english version of the blog will be available soon. All of our posts are currently written and available only in french. Would you like to visit the french page of the blog ?

Partager cet article




Porsche-Diesel : des tracteurs signés Ferdinand Porsche

PAUL CLÉMENT-COLLIN - 12 août 2022

L’ouverture du salon de l’agriculture est l’occasion de se replonger dans l’étonnante histoire des tracteurs portant le désormais célèbre blason de la firme de Stuttgart. Comme bien d’autres marques automobiles, Porsche apposa sa marque sur des tracteurs agricoles qui sont aujourd’hui de véritables pièces de collection. Retour sur l’histoire étonnante des “Porsche-Diesel” et avant eux des “Allgaier-Porsche” mais aussi du “Volksschlepper”.

L’Allgaier-Porsche AP133L’Allgaier-Porsche AP133

De la Voiture du Peuple au Tracteur du Peuple

“Volksschlepper” ? Mais de quoi s’agit-il ? Tout simplement de l’ancêtre des tracteurs Porsche. Ce nom ne vous rappelle pas quelque chose ? Schlepper en allemand veut dire tracteur, ce qui veut dire que le “Volksschlepper” est au tracteur ce que la Volkswagen est à la voiture : un projet d’accession par le peuple à des machines agricoles bon marché, fiables, et de maintenance facile. Ferdinand Porsche s’est déjà intéressé à ce type d’engins durant la 1ère guerre mondiale, créant ainsi un tracteur d’artillerie, et en ingénieur passionné, il va s’intéresser au projet avec autant d’enthousiasme que pour la KdF Wagen (qui deviendra notre Coccinelle).

L’Allgaier-Porsche AP133

En 1937, le projet de “Volkswagen” est déjà bien avancé et c’est sur ce modèle qu’Adolf Hitler va demander à Ferdinand Porsche de réfléchir à un tracteur possédant les mêmes qualités. À partir de novembre 1937, le développement du “Volksschlepper” est officiellement lancé. Il faudra attendre janvier 1939 pour voir un premier exemplaire roulant. Les premier prototypes seront tous à moteur essence le temps qu’un moteur diesel soit mis au point. Particularité de ces tracteurs : le couplage hydraulique entre la transmission et le moteur. On pensait à l’époque que les paysans auraient des difficultés à utiliser un embrayage.

Tableau de bord de l'Allgaier-Porsche AP133 Zoom moteur Allgaier-Porsche AP133

L’association avec Allgaier pour produire des tracteurs Porsche

Le projet va cependant tourner court et le tracteur du peuple n’entrera jamais en production, la guerre ayant changé bien des projets industriels, chacun se tournant vers la production de matériel militaire et le tracteur n’étant plus une priorité. Une fois la guerre terminée, et les petits soucis de Ferdinand Porsche par la même occasion (il fut emprisonné plus d’un an en France pour avoir participé à la déportation de cadres résistants de chez Peugeot, placée sous sa responsabilité), les choses changent et le besoin de matériel agricole augmente proportionnellement à la baisse radicale de la production militaire. Ferdinand Porsche songe à relancer son projet de tracteur, mais une loi l’en empêche : pour produire ce genre d’engins, il faut justifier d’en avoir déjà produit avant-guerre.

L’Allgaier-Porsche AP133

Pour palier ce problème et produire en série le Type 313 conçu en 1948, Porsche va se tourner vers un producteur de matériel agricole désireux de lancer un tracteur moderne, fiable et robuste, Erwin Allgaier. En Autriche, un accord du même type sera passé avec la société Hofherr Schrantz. Il s’agit simplement d’un accord de licence, Porsche n’étant pas actionnaire des sociétés signataires. Pour Ferdinand Porsche, c’est une bonne manière de faire rentrer du cash à l’heure où les besoins de financement sont de plus en plus importants pour sa Porsche 356 fabriquée à l’origine à Gmünd.

Un Porsche Diesel Junior KUn Porsche Diesel Junior K

Allgaier va produire à partir de 1949 des tracteurs sous le nom de AP 17 (pour Allgaier-Porsche). En 1950, la demande est telle que Allgaier est contraint de s’agrandir, rachetant l’ancienne usine aéronautique Dornier près du Lac de Constance. Les moteurs des AP17 (puis AP22) sont tous produits par Porsche (et ce sont des diesels). En 1951, la firme produit 5 000 tracteurs. Cette même année, Ferdinand Porsche décède. La production de tracteurs par Allgaier va cependant continuer, et dès 1952, Porsche agrandit sa ligne de fabrication de moteurs à destination des tracteurs. Les modèles se succèdent : A111, A122, A133 et A144, sans compter un tracteur spécialement dédié à la culture du café au Brésil, avec ses voies étroites. L’exportation représente alors plus de 35 % de la production.

Le Porsche-Diesel P312 dédié à la culture du café au BrésilLe Porsche-Diesel P312 dédié à la culture du café au Brésil Plusieurs Porsche-Diesel P312 rangés en file indienne

La revente à Mannesmann

Pourtant, la concurrence est de plus en plus rude sur le marché allemand, et Allgaier, après une étude de marché, décide de se recentrer sur la fabrication de pièces en tôle et de machines outils. Porsche n’abandonne pas la partie après 30 000 tracteurs produits entre 1949 et 1955 tant la licence lui rapporte de quoi financer sa croissance. La solution va être trouvée grâce à Mannesmann, l’un des plus grands groupes industriels d’Allemagne. Mannesmann rachète à Allgaier ses installations ainsi que la licence Porsche pour 28 millions de marks en 1956. Une nouvelle société, Porsche Diesel Motorenbau GmbH, est créée, filiale à 100 % de Mannesmann et sans lien capitalistique avec Porsche.

Un Porsche-Diesel Junior 108 LUn Porsche-Diesel Junior 108 L

Désormais, les tracteurs s’appelleront Porsche Diesel, tandis que les moteurs seront fabriqués en interne. Pour cela, l’usine est agrandie et l’outillage modernisé. Pour les nouveaux tracteurs, on fait appel à Porsche évidemment, chargé de la conception et du développement. En 1958, Porsche Diesel vend 11 000 tracteurs, passant de la 6ème à la 2ème place sur le marché allemand ! Une nouvelle gamme s’est développée, couvrant de nombreux créneaux : Junior, Standard, Super et Master, allant du bicylindre au 4 cylindres de 50 chevaux.

Un Porsche-Diesel Standard 208 NUn Porsche-Diesel Standard 208 N Un Porsche-Diesel Standard 208 N

Renault rentre dans le bal

Malgré tous ces efforts, il devient de plus en plus difficile de conserver la 2ème place du marché. La demande est certes forte mais la concurrence toujours rude et les investissements demandés toujours plus importants. Chez Mannesmann, on comprend assez rapidement au début des années 60 qu’on ne pourra pas rivaliser longtemps avec les spécialistes américains (Ford, New Holland) ou l’offensive européenne (Lamborghini, Fiat et même Renault). La décision est prise en 1962 de stopper l’activité. Un accord est trouvé avec Renault : la société Porsche-Diesel-Renault Vetriebs GmbH est créée (détenue par Renault) pour la commercialisation des derniers stocks produits jusqu’en 1963 et l’entretien des tracteurs Porsche-Diesel. Au total, 130 000 tracteurs auront été produits entre 1949 et 1963.

Le Porsche-Diesel P122Le Porsche-Diesel P122

Aujourd’hui, les collectionneurs s’arrachent les tracteurs Porsche. Normal car le marché de la collection de matériel agricole de collection s’avère de plus en plus important et qu’ils font partie des rares (avec Lamborghini) à porter un blason prestigieux.

Autos similaires en vente

1976 PORSCHE 911 Carrera 2,7

175 000 €

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

1954 PORSCHE 356 c

112 000 €

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

1966 PORSCHE 911 2.0 SWB

91 900 €

Cette auto est mise en vente exclusivement par CarJager

Un spécialiste vous accompagne et vous apporte toutes les garanties nécessaires pour son achat

Possibilité de livraison, financement et immatriculation

Voir toutes les annonces

Dites-nous ce que vous en pensez


Il n'y a aucun commentaire pour cet article